[ 1- La préparation des offrandes
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/1-La-preparation-des-offrandes

1- La préparation des offrandes

Il ne s’agit pas d’un entracte. La liturgie orthodoxe accomplit avec un soin tout particulier cette étape de la «  liturgie divine  », qu’elle nomme la «  grande entrée  », et il serait dommageable que les catholiques la réduisent à une affaire de dînette.



LA PRÉPARATION DES OFFRANDES

La Présentation du Missel Romain dit :
«  Au commencement de la liturgie eucharistique, on apporte à l’autel les dons qui deviendront le Corps et le Sang du Christ. D’abord on prépare l’autel, ou table du Seigneur, qui est le centre de toute la liturgie eucharistique en y plaçant le corporal, le purificatoire, le missel et le calice… Puis on apporte les offrandes. C’est un usage recommandé que de faire présenter le pain et le vin par les fidèles… Ce rite de l’apport des dons garde toute sa valeur et sa signification spirituelle  ».

Cette signification spirituelle peut être accompagnée par un chant, qui ne sera pas un chant de simple méditation, mais qui introduira au mystère de l’offrande qui se vit dans la transformation du pain et du vin en Corps et Sang du Christ.


La quête

Le Missel poursuit :
«  On peut aussi recevoir de l’agent ou d’autres dons au profit des pauvres ou de l’Église, apportés par les fidèles ou recueillis dans l’Église. On les dépose donc à un endroit approprié, hors de la table eucharistique  ».

Ainsi, la quête fait partie de la liturgie.
Avec les autres dons éventuels, on peut les placer au pied de l’autel.
On évitera en tout cas de les diriger directement à la sacristie, comme s’il s’agissait d’une simple collecte de fonds sans valeur spirituelle.


L’encensement

Tout ce rite se clôt par l’encensement.
Sur la base de ce qui a été dit plus haut, on reprend l’encensement :

  • de l’autel, avec les dons déposés sur lui,
  • de la croix,
  • éventuellement du cierge pascal,

mais aussi, cette fois :

  • des ministres, prêtres et diacres,
  • et de l’assemblée qui elle-même offre, au nom du Christ, le sacrifice eucharistique.

En effet, dans l’action eucharistique qui s’ouvre, si un seul consacre en la personne du prêtre, tous offrent et s’offrent au Père dans le Christ.


Les fleurs sur l’autel

Si l’on a bien compris ce que dit la PGMR, que les fleurs sur l’autel ne sont pas de mise : elles ne font pas partie des offrandes. Sauf si elles forment une composition florale qui favorise l’esprit de l’offrande. Le diocèse propose pour cela une véritable formation. Fleurir en liturgie ne s’improvise pas.


Les micros sur l’autel

De même, on évitera, si possible, de laisser les micros sur l’autel pendant l’encensement : eux non plus ne font pas partie des offrandes !…


Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]