[ 40 jours au désert
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/1er-dimanche-du-Careme-Annee-C

40 jours au désert

1er dimanche du Carême, Année C (2010)

• Livre du Deutéronome 26,4-10
« Lorsque tu présenteras les prémices de tes récoltes, le prêtre recevra de tes mains la corbeille et la déposera devant l’autel du Seigneur ton Dieu. »

• Psaume 1,1-2.3.4.6
« Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur :
« Mon refuge, mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

• Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 10,8-13
« Tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur seront sauvés. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,1-13
« Pendant quarante jours, Jésus fut mis à l’épreuve par le démon »

- Pour lire l’intégralité des textes de ce jour, cliquer ici



Lorsque tu présenteras les prémices de tes récoltes...

Le sens judéo-chrétien de tout sacrifice = faire mémoire des merveilles que le Seigneur a faites et qui marquent notre histoire.

En l’occurrence pour les Hébreux : 1/ Mon père était Abraham ; 2/ Nous sommes descendus en Égypte ; 3/ Nous avons été réduits en esclavage ; 4/ DIEU nous a libérés.
Tout cela, nous ne l’oublierons jamais : ce sera l’âme de tous nos sacrifices.

En début de Carême, ne pas nous fixer sur les "pénitences à accomplir" !
L’Écriture nous ramène à l’essentiel : l’âme de nos gestes, et de nos rites. Pas seulement ceux de la messe ou de la prière : TOUS nos gestes, TOUS nos rites...

Si le texte insiste, c’est que le danger de passer outre est bien présent ! Étonnante rapidité avec laquelle le confort nous fait oublier la peine qu’il a coûtée à ceux qui nous l’ont procuré...
Cette reconnaissance est pourtant un moteur essentiel de la FIDÉLITÉ dans l’amour. Quelque chose se construit que je ne peux pas abandonner parce qu’il y a une histoire (= une tradition) qui la soutient, qui m’a engendré et qui m’a libéré = l’AMOUR.

=> 1er travail de Carême = restaurer la mémoire !
• Rappelons-nous l’œuvre que DIEU a faite en notre faveur depuis longtemps : cette œuvre nous révèle notre valeur ; nous avons du prix à ses yeux.
• Inscrivons-là dans chaque geste d’offrande, de sacrifice, pour toujours nous rappeler que le sacrifice n’achète pas le bienfait, mais il reconnaît que DIEU nous a devancés.

D’où l’exclamation du psaume d’aujourd’hui :

* *
Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut

Ce psaume de reconnaissance est un SACRIFICE : le sacrifice des lèvres que DIEU ne cesse de demander ; le sacrifice qui vaut mieux que tous les holocaustes du Temple !

* *
Tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur
seront sauvés

Quelle est la mémoire chrétienne ? Christ est ressuscité !
Voilà notre sacrifice, notre Credo.

Par ce sacrifice de la foi, nous entrons dans l’essence même de la vie chrétienne = la gratitude pour les peines encourues pour nous par le Christ, pour nous rechercher, nous qui étions perdus, et nous sauver.

Pour certains, une telle histoire nous rend “prisonniers” = c’est l’adolescence qui ne sort pas d’elle-même ;
Pour d’autres, elle nous libère parce qu’elle nous rappelle que nous somme aimés = c’est l’avènement de la vie adulte.

Le chrétien adulte aime à proclamer : « Nous avons été sauvés par le Nom du Seigneur ! »

* *
Pendant quarante jours,
Jésus fut mis à l’épreuve par le démon

1er acte de la vie publique de Jésus : 40 jours au désert...

40 est le chiffre d’une génération :
– 40 semaines dans le ventre de la mère ;
– 40 ans pour assoir une vie ;
– 40 jours pour se préparer à ressusciter...

40 jours où Jésus se tient « sous l’abri du Très-Haut »...

Face à cela, le Démon ne peut rien !
– Si tu es le Fils de DIEU, prouve-le !
=> Jésus répond : Je le suis, puisque je fais la volonté du Père. Cela suffit.
– Prosterne-toi et je te donnerai !
=> Jésus répond : DIEU donne d’abord, puis appelle au sacrifice véritable : la reconnaissance. Cela suffit.
– Si DIEU est DIEU, qu’Il le prouve, Lui !
=> Jésus répond : celui qui fait mémoire des bienfaits de DIEU sait qu’il est aimé. Cela suffit.

Pendant 40 jours, Jésus a résisté victorieusement au démon en se mettant « sous l’abri du Très-Haut » par le sacrifice de reconnaissance.

Faisons de même.

+ Père Alain.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]