[ 2- La Fraction du Pain et l'Agneau de Dieu
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/2-La-Fraction-du-Pain
          2- La Fraction du Pain et l’Agneau de Dieu

2- La Fraction du Pain et l’Agneau de Dieu

La fraction du pain est tellement importante qu’elle fut l’un des premiers noms de l’Eucharistie (Lc 24,30-35 ; Ac 2,42).



LA FRACTION DU PAIN

Le Christ a fractionné le pain pour le donner à ses disciples lors de la dernière Cène (Lc 22,19), et le rite garde le sens du Christ livrant ainsi sa vie pour que nous la donner en surabondance.

Dès les origines, rompre le pain devint l’acte central de la liturgie chrétienne (Ac 2,46 ; 20,7-11 ; 27,35 ; 1Co 10,16). Si, aujourd’hui, on consacre des milliers de «  petites hosties  » c’est simplement parce que rompre le pain pour des centaines de personnes prendrait trop de temps.

Le geste par lequel le prêtre rompt au moins la «  grande hostie  » signifie que tout le pain distribué en communion procède de la fraction de l’unique Pain Vivant qu’est le Christ.


L’AGNEAU DE DIEU

Au VIIe siècle, on a accompagné le geste de la Fraction du Pain par le verset de l’Agneau de Dieu extrait de l’hymne du Gloria. En effet, si c’est du pain que nous mangeons pour communier, nous reconnaissons en lui l’Agneau véritable, celui des Noces éternelles (Ap 19,9) auxquelles nous sommes invités.

Cette petite pièce, qui «  peut-être répétée autant de fois que nécessaire pour accompagner la fraction du pain  » (Présentation Générale du Missel Romain n° 56), a toujours été empreinte d’émotion à la pensée des souffrances que le Christ, l’Agneau de Dieu, a portées pour notre salut.

On pense toujours à ce verset d’Isaïe : «  Ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé… Il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison… Maltraité, il s’humiliait, il n’ouvrait pas la bouche, comme l’agneau qui se laisse mener à l’abattoir, comme devant les tondeurs une brebis muette, il n’ouvrait pas la bouche.  » (Is 53,4-7).


Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]