[ 2- Le Sanctus
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/2-Le-Sanctus

2- Le Sanctus

Ce qu’a proclamé la préface fait la joie de toute l’Église, celle du ciel et de la terre.



LE SANCTUS

C’est parce qu’elle est saisie de joie que «  toute l’assemblée, s’unissant aux esprits célestes, chante ou récite le Sanctus  » (Présentation Générale du Missel Romain n°55b).

Cette pièce est tirée de la récitation juive des bénédictions du matin. Elle reprend le chant des anges rapporté par le prophète Isaïe lors de sa vocation (Is 6,3), auquel, depuis le VIe siècle, on a ajouté l’acclamation de l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem (Mat 21,9).

L’acclamation Hosanna signifie : «  De grâce, sauve-nous !  ». Elle est reprise par toute la création, jusqu’au «  plus haut des cieux  ».

L’importance de ce chant tient du fait qu’il nous fait prendre conscience que la liturgie célébrée n’est pas uniquement celle de la terre : le ciel tout entier, avec les anges et les saints, s’y investit. L’Eucharistie est une liturgie céleste, une «  divine liturgie  ».


Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]