[ Purifie mes lèvres impures, Seigneur ! Et envoie-moi !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/5e-dimanche-du-Temps-Ordinaire-C
            Purifie mes lèvres impures, Seigneur ! Et envoie-moi !

Purifie mes lèvres impures, Seigneur ! Et envoie-moi !

Homélie du 5e dimanche du Temps Ordinaire C (2010)

• Livre d’Isaïe 6,1-2.3-8
« Moi, je serai ton messager : envoie-moi. »

• Psaume 138(137),1-5.7-8
« Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre. »

• Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,1-11
« Je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 5,1-11
« Éloigne-toi de moi, car je suis un pécheur ! »

- Pour lire l’intégralité des textes de ce jour, cliquer ici



« Moi, je serai ton messager : envoie-moi. »

La semaine dernière, nous entendions la vocation de Jérémie. Aujourd’hui, celle d’Isaïe. L’un comme l’autre avouent leur désarroi : Jérémie se sent incapable de parler, mais DIEU lui dit : « Je serai moi-même ta force ! » ; Isaïe ressent un vif sentiment d’indignité : DIEU lui-même le purifie.

La situation politique est difficile : le Royaume, après Salomon, est divisé : Ozias, le roi lépreux qui a régné sur Jérusalem pendant que Menahem régnait sur Israël, est mort en 740. Isaïe commence donc sa mission prophétique cette année-là, et sera prophète pendant 40 ans (= une génération).

«  Saint, Saint, Saint le Seigneur, Dieu de l’Univers ! Toute la terre est remplie de sa Gloire !  » C’est le Sanctus de nos messes. Kadosh, en hébreu, signifie : Celui qui est séparé, le Tout-Autre. Celui que l’homme ne peut imaginer, tellement il est différent de lui. Et en même temps, il est le DIEU qui a créé l’homme et la femme à son image et à sa ressemblance (cf. Gn 1,27). Donc DIEU est à la fois Tout-Autre (= on ne met pas la main sur Lui), et Celui avec qui l’homme peut entrer en relation, puisqu’il est fait à son Image...

Le DIEU que voit Isaïe, c’est le DIEU de Moïse, Celui qui s’est révélé dans le feu et le grondement du Mont Sinaï ; Celui qui a donné la Loi à Israël : « Tu aimeras le Seigneur ton DIEU de tout ton coeur et de toute ton âme ! » (cf. Dt 6,4). Comme Moïse, Isaïe se sent démuni : comment répondre à cette mission, lui qui n’est qu’un homme ?

Isaïe nous remet aux fondements de l’attitude religieuse. Aujourd’hui où notre opulence nous fait croire que nous sommes invincibles, que DIEU n’est qu’une option, nous avons du mal à entrer dans un sentiment de « crainte ». Non pas de « peur », mais de « crainte » : ce sentiment qui nous oblige au respect de ceux que nous aimons en vérité, pour ne pas le rendre esclave de nos passions, de nos instincts...

Dès lors, la crainte, c’est le respect de la liberté de celui ou celle que j’aime.
Et le péché, c’est le non respect de l’autre : ma liberté qui vaut mieux que celle de l’autre ; mon indifférence ; mon désir de le soumettre à mon bon-vouloir.

Alors que la crainte est la condition de la rencontre et de la communion, le péché est le terreau de la division et de la guerre ! L’impureté, c’est vouloir s’approcher de DIEU tout en ne voulant en faire qu’à notre tête.
Isaïe a conscience du péché qui l’habite, comme tout homme. C’est pourquoi il reconnaît : « Je suis un homme aux lèvres impures ! »

De fait : la langue est le lieu de nos plus graves impuretés. Saint Jacques insistera beaucoup sur ce point :
« La langue, aucun homme n’est arrivé à la dompter, vraie peste, toujours en mouvement, remplie d’un venin mortel. Elle nous sert à bénir le Seigneur notre Père, elle nous sert aussi à maudire les hommes, eux qui ont été créés à l’image de Dieu. Bénédiction et malédiction sortent de la même bouche ! » (Jc 3,5-10)

Eh bien : de cette impureté, qui est à la tête de toutes les autres (on pourrait dire en ce sens qu’elle est “l’impureté capitale”), DIEU purifie son prophète.

Et nous qui, par notre Baptême, sommes devenus prophètes, sans doute aurions-nous besoin, à la suite d’Isaïe, de demander nous aussi d’être purifiés ! C’est la condition préalable de notre envoi en mission qui retentit particulièrement le jour de notre Confirmation. C’est cette réalité qui nous fait chanter à chaque fois que nous entrons dans l’Eucharistie : «  Seigneur, prends pitié !  »

* *
Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre.

La première angoisse du prophète, c’est l’opposition et la violence du monde !

Comment nous en sortir ? En demandant des lèvres pures, c’est-à-dire des lèvres qui bénissent, et non qui maudissent. Et par la parole de bénédiction, transmettre la foi, l’espérance et l’amour. Voilà la grande victoire de notre DIEU remportée par Jésus, qui est mort et ressuscité !

* *
Je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu

Saint Paul était comme Isaïe : il se présente comme un avorton, le plus petit de tous les apôtres... Seule la grâce de DIEU lui a permis de répondre à son appel.

Or la grâce, c’est précisément cette purification des lèvres impures, des lèvres qui, au lieu d’annoncer joyeusement le grand mystère de la mort et de la résurrection du Christ, n’ont que révolte, contestation et malédiction à la bouche. Il ne sont pas prophète de Jésus, mais d’eux-mêmes.

* *
Éloigne-toi de moi, car je suis un pécheur !

Alors, quand Jésus se présente dans la puissance de DIEU, à travers la “pèche miraculeuse”, que fait Simon-Pierre ? Dans la même ligne que la supplication d’Isaïe : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un pécheur ! ».

C’est l’attitude de la vraie crainte ; c’est une conscience de son impureté qui ne lui permet pas de suivre un tel homme de DIEU. Mais, paradoxalement, c’est justement cette attitude, l’attitude type du prophète, qui fait dire à Jésus : « Sois sans crainte ! Désormais, ce sont des hommes que tu prendras ! ». Ces paroles ont le même sens que les braises posées sur les lèvres d’Isaïe : « Ceci a touché tes lèvres, maintenant, ton péché est pardonné. »

* *
La communion purifiante

Nous sommes baptisés, donc nous sommes tous prophètes ! Et nous sommes tous pécheurs, surtout par notre langue par laquelle nous bénissons le Seigneur et nous maudissons les hommes !

Donc, puisque le Seigneur nous envoie pourtant tous en mission, il nous faut dire : « Je suis un homme aux lèvres impures ! »
C’est le sens de l’ Agnus Dei que nous chantons avant la communion : « Agneau de DIEU qui enlève le péché du monde, prends-pitié de nous ! »

Et la communion ? Elle constitue les braises de ce feu que Jésus est venu répandre sur la terre, qui purifient nos lèvres, notre cœur et tout ce qu’il irrigue dans notre vie.

Un prophète est celui qui, en période de détresse, rend l’espérance au peuple de DIEU. Or pas d’espérance possible sans foi et sans amour ! C’est-à-dire sans paroles de Vie éternelle : ces paroles qui bénissent, valorisent, relèvent et pardonnent sans cesse.
Jésus est le Grand Prophète de DIEU. Par sa mort et sa résurrection, il a fait de nous, à sa suite, des Prophètes du Père ; et par l’Eucharistie, il purifie nos lèvres et notre cœur.

Aujourd’hui, nous pouvons nous approcher avec crainte de ce Saint Sacrement ! Car DIEU veut nous purifier et nous envoyer, à la suite de Saint Pierre, donc de toute l’Église, « prendre des hommes » dans les filets de l’amour. Par nos paroles de bénédiction.

+ Père Alain

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]