[ À genoux devant DIEU, pour être debout dans le monde
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/A-genoux-devant-DIEU-pour-etre
            À genoux devant DIEU, pour être debout dans le monde

À genoux devant DIEU, pour être debout dans le monde

Homélie du 25e dimanche ordinaire de l’année C (19 septembre 2010)

• Livre d’Amos 8,4-7
« jamais je n’oublierai
aucun de leurs méfaits ! »

• Psaume 113(112),1-2.4-6.7-8
« De la poussière, le Seigneur relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre. »

• Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 2,1-8
« Qu’en tout lieu, les hommes prient
en levant les mains vers le ciel,
saintement, sans colère ni mauvaises intentions. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 15,1-32
« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Jamais je n’oublierai
aucun de leurs méfaits !

Curieuse parole d’un DIEU de miséricorde, n’est-ce pas ?

Oui, si nous avons oublié que nous sommes marqués par le péché... si à l’intérieur de nous, nous ne nous sentons plus de tout coupables de rien...

Depuis une cinquantaine d’années, parler du péché est devenu un tabou. Dès lors, on lui a laissé le champ libre, car le péché préfère largement travailler de nuit ! Moins on en parle, plus il frappe où il veut. Il est tapi à chacune des portes que nous sommes susceptibles d’entrouvrir.

Il est une vérité qui ne doit pas nous faire peur : nous commettons le mal. Et le seul qui soit capable de nous éviter de l’oublier, c’est DIEU. Le mal que nous faisons, parce qu’il fait mal à l’autre en le réduisant à notre merci, DIEU ne peut l’oublier. Et c’est tant mieux !
Si, en ce moment, nous nous disons que nous ne sommes pas si pécheurs que cela, relisons simplement ce petit papier ci-dessous :

PDF - 648.8 ko
Cliquer sur l’image pour télécharger le document

Saint Basile de Césarée disait : « Tout ce que tu as en trop, tu l’as volé aux pauvres ». Dans une célèbre homélie, il s’exprimait ainsi : « Est-ce-que Dieu serait injuste, lui qui nous partage inégalement les biens nécessaires à la vie ? Pourquoi es-tu riche et celui-là pauvre ? À l’affamé appartient le pain que tu mets en réserve ; à l’homme nu, le manteau que tu gardes dans tes coffres ; au va-nu-pieds, la chaussure qui pourrit chez toi ; à celui qui peine au travail , l’argent que tu conserves enfoui. Ainsi tu commets autant d’injustices qu’il y a de gens à qui tu pourrais donner. »

Oublier DIEU est le meilleur moyen d’oublier que le mal fait mal. Mais pire encore : c’est le meilleur moyen d’oublier que nous pouvons ne pas faire le mal !

Mais comment ?
La réponse à cette question est à chaque page de notre Bible : en priant.

* *
De la poussière, le Seigneur relève le faible,
Il retire le pauvre de la cendre

Les psaumes, par exemple, ne cessent de dire que DIEU n’oubliera jamais les plus pauvres, ceux qu’on oublie, les poussiéreux. Mais il n’oubliera pas non plus ceux qui les y jettent en conservant par de vers eux des placards trop remplis.

À quoi voyons-nous que nous sommes parmi les plus riches ? À la prière qui a déserté notre existence quotidienne.

Une prière qui nous rappelle que nous sommes pécheurs. Nous, vous et moi, en premier. Une prière qui nous rappelle que, si nous avons vraiment foi en DIEU, cela se traduira par le choix radical de la pauvreté. Il ne s’agit pas uniquement de "partager", mais de tout donner.

Je sais bien que cela nous fait froid dans le dos. Que nous nous trouvons en ce moment même toutes les raisons de nous dire que ce n’est pas si simple, que ceci motive cela, que "quand même, il y va fort, le curé", etc. Mais regardons-nous en vérité...

Pourquoi est-ce que l’abandon de nos biens est si difficile ? Non parce que nous sommes capitalistes ou libéraux... DIEU n’est pas marxiste ! Mais parce que nous ne prions pas assez ; parce que nous ne sommes pas assez remis à notre impuissance. Nous avons amoncelé des tonnes de dossiers pour nous faire croire que nous avons les choses en mains ; nous avons créé le mirage de la générosité. Mais Jean Vanier le dit très bien : « quand tu es généreux, c’est encore ton pouvoir que tu donnes ». Nous avons oublié que pour qu’un dossier soit efficace, il faut qu’il soit habité par l’amour, c’est-à-dire par la livraison de tout notre être... et ça, c’est une autre histoire !

Nos biens qui nous volent le temps que nous devons à DIEU et aux plus pauvres, voilà les biens dont il nous faut nous débarrasser au plus vite ! Et il y a urgence !

Comment faire ? Écouter saint Paul ne serait sans doute pas vain...

* *
Qu’en tout lieu, les hommes prient
en levant les mains vers le ciel,
saintement, sans colère ni mauvaises intentions

Comme quoi les "charismatiques" n’ont rien inventé... Ils sont tout simplement revenus à la Parole de DIEU. Qui peut oser les regarder de travers ?

Retrouver le sens du geste qui entraîne à l’attitude de prière... À force de ne plus nous mettre à genoux, de ne plus ouvrir les mains, de rester debout les mains croisées dans les moments les plus cruciaux où se joue notre salut, nous sommes devenus prétentieux, présomptueux.

Une sœur me disait il y a peu de temps : « Le Seigneur veut que je sois debout dans le monde. Mais pour ça, il faut que je sois à genoux devant lui. » C’est là une des phrases les plus profondes qu’il m’ait été d’entendre depuis longtemps !

Pour cela, il faut :
- 1. Prendre conscience de l’amour merveilleux dont nous sommes issus ;
- 2. Mais ne pas oublier non plus le mal dont le péché fait de nous ses complices.

Et cela n’est nullement destructeur, bien au contraire, si ce n’est pour notre petit narcissisme installé et congelé. Il nous faut pleurer devant notre impuissance à vaincre ce mal, dont les pays les plus miséreux font les frais ; quand ce ne sont pas nos propres voisins de palier !

Oui, nous sommes impuissants ! Pire, nos mesquineries, nos petits combats, nos petites convictions, le soucis de nos petites personnes et de notre bien être fait de nous des coupables au tribunal de DIEU !

Comment nous en sortir ? En tombant à genoux ! En priant, et en priant ensemble, qui plus est. C’est pourquoi cette année, nous allons insister sur la prière. Sans oublier la confession à laquelle la prière, si elle est vraie, ne manquera pas de nous emmener.

Un groupe de prière va naître d’ici la fin du mois, qui se réunira tous les quinze jours pour intercéder, prier, implorer la miséricorde de DIEU face au péché de monde et à notre péché. C’est le seul moyen d’en sortir ! Une communauté entière qui bloque une heure, tous les quinze jours, en plus de la messe dominicale, pour venir se mettre à genoux, ensemble, devant DIEU, voilà ce qui élèvera le monde ! Parce qu’on ne prie pas en vérité sans que cela change quelque chose dans nos propres vies.

Alors, nous vivrons au plus près du Seigneur, qui sera notre seul Maître, Celui que nous adorons en esprit et en vérité.

* *
Vous ne pouvez pas servir
à la fois Dieu et l’Argent

Ne cherchons pas ailleurs les maux du monde. De tout temps et en tout lieu. Comment pourrions-nous être plus clair ?

Le moyen d’en sortir ? La prière. Les mains levées vers le Ciel. L’intercession pour toutes les situations d’impasses dans lesquelles les plus pauvres d’entre nous sont jetés. Certains les écriront sur les cahiers déposés au fond de nos églises : ce sont elles que nous porterons.

DIEU écoutera notre prière. Non pas en changeant la face du monde par un claquement de doigts, mais en changeant notre cœur, et en nous faisant regarder le monde qui nous entoure, à notre porte, avec un regard de compassion et d’émerveillement.

Prier le Père, avec le Christ, c’est offrir notre vie entière, tout donner, tout livrer de nous-mêmes pour enfin découvrir que le monde créé par DIEU est un monde merveilleux, digne des plus grandes louanges, des plus grandes actions de grâce. Digne de l’Eucharistie que nous allons à présent célébrer ensemble, pour la plus grande joie de DIEU, et pour que la paix s’installe au milieu de nous.

Avec toute mon affection fraternelle,

+ Père Alain.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]