[ AUJOURD'HUI, une Grande Lumière a jailli dans les ténèbres !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/AUJOURD-HUI-une-Grande-Lumiere-a
        AUJOURD’HUI, une Grande Lumière a jailli dans les ténèbres !

AUJOURD’HUI, une Grande Lumière a jailli dans les ténèbres !

Homélie de la nuit de Noël (2014)

Livre d’Isaïe 9,1-6
« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. »

Psaume 96(95),1-2a.2b-3.11-12a.12b-13a.13bc
« Le Seigneur vient pour juger la terre »

Lettre de saint Paul Apôtre à Tite 2,11-14
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,1-14
« Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. »

- lire l’intégralité des textes de ce dimanche




Il est, dans l’histoire des hommes, de ces événements qui marquent la mémoire universelle. Non pas seulement comme un "souvenir", mais comme un moment du Temps qui s’inscrit dans la chair du genre humain tout entier, de sorte que toutes les générations en célèbrent l’avènement, le surgissement comme de l’intérieur d’elle-même.

Cet enfant dont nous célébrons la naissance n’est pas simplement l’admiration béate devant les gazouillements d’un baigneur qu’on dépose dans la crèche. Nos frères de la "Libre-Pensée" l’ont très bien compris : les crèches dans les espaces publics disent infiniment plus qu’un simple folklore. Et pour ma part, je leur sais gré de nous le rappeler, à leur manière.

Nous vivons une époque sombre. Les médias ne cessent de nous le rappeler. Mais toutes les époques, à leur manière, tant qu’elles ne savent pas discerner la promesse qui s’inscrit dans toute vie qui germe sont des époques sombres. Je songe à cette tente abritant la crèche, dressée dans les camps de réfugiés chrétiens en Irak


L’époque est sombre, mais ce qui fait tenir ces familles, c’est la tente de l’Enfant Jésus dressée au milieu des autres tentes… © Aleteia.org

Alors ce soir, nous regardons en face ce qui fait notre époque, et, à l’école de nos frères d’Irak et de Syrie, nous décidons à notre tour d’y planter la lumière du Christ. Cette Lumière qui est celle de l’espérance. Pas seulement du courage : de l’espérance. L’espérance, au cœur de la nuit, comme le Manifeste de cet Enfant qui naît et délègue à tous les nouveau-nés, le relais de cet Appel de la Vie. Déjà Isaïe l’annonçait. Des millions d’hommes et de femmes ont attendu ce signe. Des milliards d’hommes et de femmes l’ont perçu, de génération en génération, à la suite des Mages.

Alors on me dira : « Tout ça, ce n’est que du folklore. » Je laisse cette sentence à ceux qui la proclament. Qu’ils me prouvent en revanche qu’ils sont capables de maintenir vive l’espérance de milliards d’humains, et là, je prêterai attention à leur propos.

En attendant, je vais là où les plus pauvres m’indiquent le chemin, du fin fond aujourd’hui de l’Irak, de Syrie… Car la voix de l’espérance, aujourd’hui encore, monte jusqu’à nous depuis l’Orient. Comme le soleil, chaque matin. Je ne dis pas qu’elle ne monte pas d’ailleurs, d’Afrique, d’Amérique Latine, et, je l’espère, aussi de chez nous quand on veut bien lui laisser la parole. Mais ce soir, cette nuit, je me tourne du côté de l’Orient, et j’entends le chant de l’espérance relayé par ces familles qui me disent : là où germe cet Enfant, là est toute notre espérance et notre foi. Et je les écoute me dire : Tant que tu sauras l’accueillir, aussi chaleureusement qu’il fut accueilli à Bèthléhèm  [1] ; , quelles que soient les épreuves de ta vie, même la guerre, même la déportation… Tant que tu sauras l’accueillir et mettre en Lui ta foi, l’espérance dans ta vie sera toujours victorieuse ! C’est elle qui sera la source de ton courage, de ton sourire, de la paix qui rayonnera de toi pour apaiser tes frères. En bref, c’est cette espérance qui sera en toi la source de l’amour véritable qui te mènera à la victoire de tous les combats.

Voilà le message de Noël que j’entends en cette Nuit, et que je veux écouter. Il jaillit du plus profond des âges, à travers les voix de ces familles qui sont mes frères et sœurs, mes Maîtres au Nom de l’enfant Jésus dont la venue, la vie, la mort et la résurrection resteront à jamais le puits de Lumière éternelle, divine, que nulle ténèbre, jamais, ne pourra vaincre !

Joyeux Noël à tous !
Avec mon affection fraternelle,

Père Alain


Notes

[1Contrairement à ce qu’une misérable tradition a véhiculé jusqu’à aujourd’hui, laissant croire qu’on avait fermé la porte à la Sainte Famille, ce qui est proprement in-con-ce-va-ble au Moyen-Orient !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]