[ Aimer à la folie
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Aimer-a-la-folie

Aimer à la folie

Homélie du 7e dimanche du Temps Ordinaire, année A (20 février 2011))

• Livre du Lévitique 19,1-2.17-18
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! »

• Psaume 103(102),1-2.3-4.8.10.12-13
« Comme la tendresse du père pour ses fils est la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! »

• Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,16-23
« Si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,38-48
« Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur !

Voici donc l’origine du fameux commandement intimement associé au premier commandement : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit » (Dt 6, 4-5).

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le soucis du frère est porté au même plan que l’adoration de DIEU. Les deux sont même absolument corollaires. Saint Jean écrira plus tard dans la même veine : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu »,alors qu’il a de la haine contre son frère,c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère,qu’il voit,est incapable d’aimer Dieu,qu’il ne voit pas. » (1Jn 4,21)

Qui est le « Prochain » ? Au sens du Coran : « Que les croyants ne prennent pas leurs amis parmi les infidèles au lieu des croyants » (sourate 3,28) ? Sûrement pas ! C’est même l’exact opposé.

« Prochain » s’entend ici au sens où l’on dit communément : « Je prendrai le prochain train », c’est-à-dire le premier train qui vient. Le « Prochain », c’est le premier frère, la première sœur que je croise. Le Coran, lui, postule que l’autre est potentiellement un séducteur pour pervertir le “croyant” : « S’ils vous dominent, ils vous traiteront en ennemis, étendront sur vous leurs mains et leur langue ; ils aimeraient que vous deveniez des mécréants. » (sourate 60,13) ; ou encore : « Quand ils ont le dessus, ils ne respectent pas l’alliance [du prophète], les liens du sang ni la foi jurée. Ils tentent de vous séduire par leurs propos mais leur cœur n’y est pas. La plupart sont pervers. » (sourate 9,8)

Pour la Bible, il n’en est rien. Celui qui respecte le premier commandement, s’il est « saint comme DIEU est saint », n’a rien à craindre du prochain. Il est ancré en DIEU et, surtout, apprend de DIEU à grandir dans l’estime de soi, suffisamment pour se mettre au service de tous sans craindre pour sa vie ou pour sa vocation. C’est là la racine même de la vie et de la mission du Christ : il est tellement ancré dans l’amour du Père qu’il peut aimer la multitude jusqu’au bout, jusqu’à livrer sa vie pour eux et pour les sauver. Là encore, le Coran est aux antipodes de ce mouvement universel : « Peu importe que tu implores ou non le pardon pour [les infidèles]. Si tu le demandes 70 fois, Dieu ne le leur accordera pas car [...] Dieu ne dirige pas les pervers. » (sourate 9,80).

Donc la sainteté n’est pas un état, c’est une dynamique.«  Soyez saints comme Je suis Saint » signifie : soyez suffisamment enracinés en DIEU pour vous ouvrir à l’autre. Mieux encore : cette ouverture au prochain sera la preuve, l’épreuve de votre sainteté à l’image de celle de DIEU.

* *
Comme la tendresse du père pour ses fils
est la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

La tendresse du père n’est pas celle de la mère. La tendresse du père est précisément ce qui m’enracine dans un amour de source, un amour inconditionnel qui me précède, de sorte que je trouve en cette tendresse le courage de me projeter dans le monde. La tendresse paternelle est un peu comme l’air qui soutient les ailes d’un oiseau pour qu’il vole. L’air ne vole pas à la place de l’oiseau, mais sans le soutien de l’air, l’oiseau ne peut voler et traverser ses territoires. Cet air n’impose rien à l’oiseau, mais il est là pour lui permettre d’aller jusqu’au bout de lui-même.

Telle est la tendresse du Père. Appuie-toi sur le Seigneur et sa tendresse : Il ne t’imposera pas le chemin, mais au contraire te permettra d’aller au bout de toi-même. Non pas pour faire du sur-place, mais pour rejoindre tous ceux qui ont besoin de toi pour eux-mêmes s’élancer et vivre leur vie de sainteté.

* *
Si quelqu’un parmi vous pense être un sage
à la manière d’ici-bas,
qu’il devienne fou pour devenir sage.

Quelle sagesse Paul dénonce-t-il ici ? Le stoïcisme. Non que le stoïcisme ne soit pas vertueux et très estimable, mais dans le fond, le sage ne se préoccupe pas du salut de l’autre ; le sage ne se préoccupe que de son salut propre, et non de celui du prochain.

Une telle sagesse du monde est folie pour DIEU, car c’est exactement l’inverse auquel il nous appelle par le Christ. Non pas travailler à notre seul salut, mais nous mettre au service du salut de l’autre, par amour, en étant ancrés dans la dynamique divine qui soutient notre envol vers le prochain.

Cela nous fait sans doute faire des choix de pauvreté, voire de naïveté qui paraissent étranges au monde, mais telle est la sagesse de DIEU qui passe en nous, par son Fils Jésus. Dès lors, parce que nous sommes « au Christ, et que le Christ est à Dieu », nous découvrons une sagesse que le monde ne connaît pas et qui illumine de joie chacune de nos existences.

* *
Aimez vos ennemis,
et priez pour ceux qui vous persécutent.

Cette seule phrase place Jésus aux antipodes extrêmes de Mahomet. On ne peut décidément pas dire qu’ils adorent le même Dieu. Il ne s’agit pas là d’une condamnation, mais d’un simple constat.

Bref. Laissons le Coran aux Musulmans, que nous aimons comme des prochains, quand bien même, et surtout lorsqu’ils se présentent à nous comme nos ennemis. Le film Des hommes et des dieux en est l’illustration de notre temps.

« Aimer nos ennemis » signifie d’abord être suffisamment ancré en DIEU pour ne pas avoir peur du prochain lorsqu’il nous est hostile. Nous sentons trop notre faiblesse lorsque nous sommes en situation d’agression. C’est aussi vrai entre nous : nous nous blessons les uns les autres par nos maladresses. Or le Seigneur nous invite à ne pas nous condamner les uns les autres, mais à aller toujours plus profondément, au-delà des apparences, pour éprouver en nous la dynamique de sainteté que nous impose notre baptême.

Il ne s’agit pas de se laisser détruire par l’ennemi, encore que Jésus ait été jusque là, et d’autres à sa suite comme Maximilien Kolbe ou Maria Goretti... Mais il s’agit d’abord de ne pas condamner son ennemi. Voilà, au tréfonds, ce qu’on vécu Jésus et les Saints enracinés en DIEU. Le Père, et sa tendresse, étaient leur trésor inaliénable, et c’est là le message le plus puissant qu’on n’ait jamais pu porter au monde, pour lui révéler sa valeur, sa liberté, sa vocation.

La chose est difficile. Raison pour laquelle nous avons besoin de l’Esprit Saint et de l’Eucharistie sur ce chemin. Nous avons besoin aussi de la prière et du soutien fraternel dans l’Église. Sans tout cet attirail, impossible d’aller jusqu’à l’amour des ennemis. Mais pourvus de tout, sans exception, DIEU nous donnera d’éprouver en nous un dépassement de nous-mêmes qui nous surprendra toujours, et nous assurera une joie et un bonheur que nul ennemi ne saura jamais détruire. Ainsi surgit la dynamique de la Résurrection que nous fêtons chaque dimanche ; une dynamique de folie aux yeux du monde, mais une dynamique de Sainteté qui fait de nous de vrais fils et filles de DIEU.

Je nous souhaite de nous aider les uns les autres à nous ancrer tellement en DIEU et en sa tendresse que nous puissions, cette semaine, témoigner au monde de la folie de l’amour. Car n’est chrétien que celui qui aime à la folie, la folie de la Croix.

Avec toute mon affection fraternelle,

+ Père Alain.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]