[ Ajouter de l'injustice à l'injustice n'a jamais produit la justice
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Ajouter-de-l-injustice-a-l
        Ajouter de l’injustice à l’injustice n’a jamais produit la justice

Ajouter de l’injustice à l’injustice n’a jamais produit la justice

Homélie du Dimanche des Rameaux et de la Passion (Année C, le 1er avril 2012)

• Livre d’Isaïe 50,4-7
« Le Seigneur Dieu vient à mon secours,
je sais que je ne serai pas confondu. »

• Psaume 22(21),8-9.17-18a.19-20.22c-24a
« Toi, Seigneur, ne sois pas loin :
ô ma force, viens vite à mon aide ! »

• Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 2,6-11
« Jésus Christ est le Seigneur,
pour la gloire de Dieu le Père. »

• Évangile de Jésus-Christ
selon saint Marc 14,1-72.15,1-47
« Éloï, Éloï, lama sabactani ? »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Le Seigneur Dieu vient à mon secours,
je sais que je ne serai pas confondu


Aujourd’hui s’ouvre la Semaine Sainte, la Semaine de la Passion. Ce que la liturgie nous donne à contempler n’est pas uniquement la souffrance de Jésus, mais la manière dont DIEU répond à l’injustice qui mène le juste, l’innocent, à la mort.

Toute injustice mène à la mort de l’innocent. Et proclamer la mort de DIEU, c’est proclamer la victoire de l’injustice.

L’injustice procède toujours de la fanfaronnade de ceux qui ont le pouvoir face à celui qui, en face d’eux, est sans pouvoir. C’est ainsi que certaines loges maçonniques aiment clore leurs rencontres de cette sentence remarquable : “Si DIEU existe, qu’Il nous foudroie !” Evidemment, il ne se passe rien, du moins dans l’ordre dans lequel se gaussent ces pauvres hommes. Cela, au demeurant, ne prouve pas que DIEU n’existe pas, mais que DIEU est, ici, l’innocent que l’on insulte avec tout le courage de celui qui pavoise devant sa victime impuissante. Du même genre que ce que l’évangile nous donne à entendre : « Hé ! toi qui détruis le Temple et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, descends de la croix ! » ; « Il en a sauvé d’autres, et il ne peut pas se sauver lui-même ! Que le Messie, le roi d’Israël, descende maintenant de la croix ; alors nous verrons et nous croirons. »...

Pourtant, c’est en DIEU que les hommes justes mettent leur foi. Ou, à tout le moins, c’est à la capacité qu’un homme a de ne pas fermer les yeux sur l’invisible que l’on reconnaît en lui la justice. Le juste ne juge pas sur les apparences ; n’agit pas sur un coup de tête ou sur un coup de sangs. Le juste ne se moque pas de l’innocent, parce qu’il ne se moque pas de DIEU.

Le juste sait que sa justice ne vient pas de lui. Il sait même qu’il est potentiellement cet innocent sur qui pourra fondre l’injustice. Mais cela ne lui fait pas pour autant renoncer : sa foi est sa force, qui le maintiendra, quoi qu’il advienne, sur le chemin de l’honneur, de la vérité et de la lumière. Il sait qu’il ne sera pas confondu, car il aura laissé en ce monde une trace lumineuse à la clarté de laquelle d’autres pourront guider leur route.

Le juste dit avec le psalmiste : Toi, Seigneur, ne sois pas loin : ô ma force, viens vite à mon secours !

* *
Jésus Christ est le Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père


À quoi reconnaît-on que Jésus est Seigneur ? À ce qu’il ne se gausse pas, à ce qu’il ne pavoise pas, à ce qu’Il donne la VIE, sa VIE. Jésus Christ est LE Juste par excellence dont toute la force intérieure, la noblesse, l’honneur et la gloire est en DIEU le Père.

Au plus dur de sa Passion, il ne descend pas de la Croix. Il s’en remet à celui qui juge avec justice :

Éloï, Éloï, lama sabactani ?

Ce cri n’est pas celui de la désespérance : c’est le cri des braves !

Il s’en remet à celui qui n’est que VIE, qui n’est que LUMIÈRE. Soumis à l’injustice la plus violente, Lui, le Juste innocent, nous manifeste avec le plus grand cri où est la force du Juste, où est la force de l’Homme : en DIEU, qui ne foudroie pas, mais donne la vraie VIE.

Le retentissement de ce cri s’entendra sur plus de 2000 ans d’histoire. Des millions d’hommes et de femmes marcheront à sa Lumière, dont nous sommes les enfants aujourd’hui, chargés de transmettre cette lumière aux générations qui viendront. Ne nous détournons pas de cette mission, au seul titre de révoltes injustes contre l’injustice de notre monde. Ajouter de l’injustice à l’injustice n’a jamais produit la justice.. Seule la Lumière du Juste accueillie dans notre cœur et en qui le baptême nous fait demeurer peut faire reculer l’injustice. Et s’il faut pour cela que nous soyons à notre tour bafoués, que ce soit en tenant fermement la main de Celui qui est Le Juste, qui est notre Chemin, notre Vérité et notre VIE.

Belle Semaine Sainte à tous,

+ Père Alain.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]