[ Ascension
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Ascension

Ascension

• Livre des Actes des Apôtres 1,1-11
« Ils le virent s’élever
et disparaître à leurs yeux dans une nuée »

• Psaume 47(46),2-3.6-7.8-9
« Dieu s’élève parmi les ovations,
le Seigneur, aux éclats du cor. »

• Lettre aux Hébreux 9,24-28.10,19-23
« Le Christ est entré dans le ciel même,
afin de se tenir maintenant pour nous
devant la face de Dieu. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 24,46-53
« Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour




Ils le virent s’élever
et disparaître à leurs yeux dans une nuée
Ce passage me rappelle l’enlèvement d’Élie devant Élisée : « Ils étaient en train de marcher tout en parlant lorsqu’un char de feu, avec des chevaux de feu, les sépara, et Élie monta au ciel dans un ouragan. » Quand on prend conscience que Jésus vient accomplir la prophétie inaugurée par Élie [1], on voit alors dans cet épisode plus qu’un "effet spécial" de cinéma !

Nous contemplons ici l’accomplissement de la promesse que porte en lui le désir. Jésus était libre. Libre de la reconnaissance des hommes qu’il ne cherchait pas, et même fuyait. Un seul désir a animé ses pensées et ses actes : rejoindre le Père. Or la Vie éternelle n’est rien d’autre que l’accomplissement de notre désir. Quel est ton désir ?, telle est la question qui nous est posée aujourd’hui.

Dans le fond, il est assez simple de savoir quel est notre désir. Il suffit que nous nous demandions : "Qu’est-ce qui, en ce moment, est le plus important pour moi ?" Ou formulé autrement : "À quoi est-ce que je pense en ce moment ?".

Il est facile en effet de voir que nous allons où nous portent nos pensées. La chose est très courante aujourd’hui : on appelle cela l’Hystérie. Une pensée me traverse la tête et hop : une pulsion s’attache à moi que je n’aurai de cesse que d’assouvir. J’ouvre un magazine d’articles en tous genres, et hop : je vois une promotion, un objet, une série de "huit couteaux" en “cadeau” de fidélité si j’achète un truc qui ne me servira à rien mais qui me coûtera plus cher que si j’avais acheté les couteaux tout seuls... Seulement voilà : “j’y pense et je n’arrive pas à oublier...” Et une fois que j’ai assouvi ma pulsion, une autre se présente... La mode, la publicité, cette manière de se dire, au bout d’un temps, qu’on aimerait bien "changer", ou qu’on veut bien s’engager pour un temps, mais pas pour tout le temps, parce qu’il ne faut pas "faire toujours la même chose"... Et le problème est qu’à travers cette explosion infernale de pulsions que nous n’arrivons pas à contenir, notre désir profond devient invisible et surtout incapable de donner à notre existence un horizon, un but, une personnalité qui fera de nous un être unique qui aura quelque chose d’unique à apporter au monde.

Or le Christ, Lui, n’a qu’un désir : rejoindre le Père et « se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu. ». Il est libre de toutes les modes, de toutes les idéologies. Il est habité par l’histoire de ses Pères, depuis Abraham jusqu’à Moïse et Élie dont il assume le désir profond : être allié à DIEU (= la fameuse “Alliance”). Une Alliance à laquelle Jésus donne une force prodigieuse : avec Lui paraît l’Alliance de la Filiation divine qui porte à son accomplissement le désir de toute la Torah, le désir de Moïse et le désir d’Élie, comme autant de Maîtres qui ont ouvert le chemin de la Vie.

Or quel est le but de l’Esprit Saint ? Inscrire en nous ce désir qui a habité les Pères bibliques, et qui fera de nous des êtres uniques, c’est-à-dire des saints. De telle sorte qu’au moment de la mort, c’est-à-dire pour nous de l’entrée dans la Vie éternelle, nous n’aurons qu’un seul désir : rejoindre le Père éternel à la suite du Fils. Ce désir est tellement un lieu de liberté que, par le Baptême, nous avons même l’audace d’anticiper notre mort !!!!! Recevoir le Baptême, c’est être tellement habité de ce désir de voir DIEU que nous passons pas la mort, en tenant la main de Jésus, pour vivre en ressuscités, comme des hommes et des femmes libres de toutes les séductions du monde, n’ayant qu’un seul horizon : vivre de la liberté des Fils de DIEU pour amener le monde à son accomplissement.

Comprenant cela, les apôtres, voyant l’accomplissement du désir porté par l’espérance de toute la Torah ne peuvent que retourner à Jérusalem pour bénir DIEU dans le Temple. Car ce désir qui s’inscrit dans une vie apporte une joie, une jouissance même, disent les Pères de l’Église, infiniment plus grande et plus puissante que toutes les petites satisfactions de nos hystéries passagères. Celles-ci nous font louper tous les grands moments qui pourraient nous faire goûter à des ascensions : “je me marierais bien, mais j’ai une maison à aménager, une piscine à construire...” ; “Je donnerais bien du temps pour les autres, mais il faut aussi que je pense à moi...” ; “Je ferais bien tel pèlerinage, comme à Lourdes, mais il faut que je tonde ma pelouse...” ; “et qui s’occupera de mon chien ? Et puis je vais louper des épisodes des "Feux de l’Amour" ”, ou pire : “Je n’aurai pas de connexion Internet !!!” Croyez-moi : j’exagère à peine...

Nous ne percevons plus que la vraie joie est en DIEU. Le monde pense à préparer sa retraite quand DIEU lui parle de préparer sa Vie éternelle... Alors ce n’est pas tout à fait la même chose. La fête de l’Ascension nous rappelle donc le véritable but de notre vie : monter vers le Père, Lui qui est venu jusqu’à nous à travers le Fils éternel. Entrer dans cette Nuée lumineuse qui, depuis l’Exode, accompagne le peuple de DIEU pour le libérer de l’esclavage du monde pour le mener jusqu’à la Terre de la Promesse. Une Terre renouvelée en Christ par qui reparaît enfin cette Nuée lumineuse dont Il est le Chemin. Alors entrons ensemble, à la suite du Christ, dans la Nuée. Laissons-là se présenter à nous et disposons notre cœur, notre volonté, notre liberté pour orienter vers le Père notre désir. Alors nous découvrirons combien le Fils habite en nous, fait de nous des fils du Père et nous ouvre les portes de la Vie éternelle : les Portes de la Nuée Lumineuse, la Shekhina éternelle de DIEU.

Avec mon affection fraternelle,

+ Père Alain.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]