[ Au cœur de la famille
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Au-coeur-de-la-famille

Au cœur de la famille

Homélie pour la Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph (26 décembre 2010)

• Livre de l’Ecclésiastique 3,2-6.12-14
« Celui qui honore son père obtient le pardon de ses fautes,
celui qui glorifie sa mère est comme celui qui amasse un trésor. »

• Psaume 128(127),1-2.3.4-5
« Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! »

• Lettre de saint Paul Apôtre
aux Colossiens 3,12-21
« Vous les femmes, soyez soumises à votre mari ; dans le Seigneur, c’est ce qui convient. Et vous les hommes, aimez votre femme, ne soyez pas désagréables avec elle. Vous les enfants, en toutes choses écoutez vos parents ; dans le Seigneur, c’est cela qui est beau. Et vous les parents, n’exaspérez pas vos enfants ; vous risqueriez de les décourager. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,13-15.19-23
« Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. »

- lire l’intégralité des textes de ce dimanche

- Revenir à l’homélie de la Nuit de Noël



Celui qui honore son père obtient le pardon de ses fautes, celui qui glorifie sa mère est comme celui qui amasse un trésor

Magnifique verset de l’Ecclésiastique ! Il s’adresse au fils et à la fille que nous sommes. Non pas comme un simple enfant — infans en latin signifie "qui ne parle pas" —, mais comme celui qui sait honorer son père et glorifier sa mère. Dans le fond, on pourrait dire, pour plagier Simone de Beauvoir : « On ne naît pas fils, on ne naît pas fille : on le devient. » Si j’osais, je dirais qu’on passe du nouveau-né au poupon, puis au lardon, puis au gosse et au marmot... mais à un moment, le plus rapide possible, il faut devenir un fils, une fille. Le paradoxe est que c’est là la porte pour devenir adulte et, qui plus est, à son tour prêt à devenir père et mère...

Pourquoi ? Parce que le fils, la fille qui honore son pèreobtient le pardon de ses fautes. Avis aux pères !!! Vous êtes les gardiens de la miséricorde ! Vos fils et vos filles doivent toujours pouvoir revenir vers vous. Ne restez pas à votre boulot ou à vos bricolages, ou à vos chasses en solitaire lorsqu’il vous faut être auprès de vos enfants pour les recevoir dès qu’ils regardent vers vous ! Honorer son père, c’est non pas le "vénérer", mais savoir qu’on peut revenir vers lui à tout instant : cela ne dépend pas de l’enfant, mais du père !

Mais cela ne suffit pas. Pour devenir fils et fille, il faut encore glorifier sa mère, c’est-à-dire, littéralement, lui donner du poids — attention à la manière de le dire !!! —, c’est-à-dire lui être reconnaissant, chanter ses louanges et savoir l’écouter. Il est étrange de voir combien les mères de familles semblent trop souvent transparentes à leurs foyer... Qui pense régulièrement à les remercier pour le repas qu’elles préparent, pour la maison qu’elles tiennent en ordre, pour le don qu’elles font d’elles-mêmes ? Je connais des femmes qui, à 40 ans, sont fatiguées d’être invisibles ; mais les familles où la mère n’est pas glorifiée sont des familles où le laisser-aller l’emportera, où l’unité sera perdue et où la sagesse disparaitra.

Jésus a honoré Joseph, et de lui a appris, en tant qu’homme, ce que représentait le pardon, quand bien même il n’a commis aucune faute. Et Jésus a glorifié Marie, et par elle, il a amassé un trésor dont vous et moi bénéficions aujourd’hui.

* *
Heureux qui craint le Seigneur
et marche selon ses voies

Honorer son père et glorifier sa mère sont les chemins de la découverte de DIEU en son Mystère le plus profond, le plus intime. C’est cela que signifie le verbe craindre. Car le père et la mère sont le signe que je ne suis pas le maître de mon origine : je me reçois, non pas d’un autre, mais de l’amour de deux êtres dont la vérité s’est révélée dans leur fécondité. Ce faisant, ils apprennent au fils et à la fille que leur existence est vulnérable.

L’enfant, le marmot, le mioche, c’est celui qui se croit invulnérable. Qui joue les Zorro, les Superman, Spiderman ou n’importe quel super-héros dont le maître mot est : "solitude", "solitude", "solitude"... Et il faut en dépenser, de l’énergie, pour sortir un enfant de son individualisme ! Pour faire de lui un être humain à part entière ; pour qu’il se reconnaisse pleinement fils et fille, capable et heureux de s’ouvrir au monde pour être fécond à son tour ! Et ce faisant, découvrir qu’à travers le père et la mère, un Être souverain veille sur lui et son mystère...

La Paix qui en découle en est le fruit, et non des moindres. Découvrir DIEU dans l’existence n’est pas un aveu de défaite, c’est au contraire le signe d’une grande victoire : celle du fils et de la fille sur le moutard qui le menace toujours de revendiquer son égoïsme. De cette Paix surgit le bonheur, le vrai bonheur.

* *
Vous les femmes, soyez soumises à votre mari...
Et vous les hommes, aimez votre femme...
Vous les enfants, en toutes choses écoutez vos parents...
Et vous les parents, n’exaspérez pas vos enfants...

Parlez-moi d’amour qui ne connaisse pas de renoncement ? De vrais renoncements : ceux de mon égoïsme, de la tyrannie qui menace toujours dans mes gestes ou mes paroles, en particulier quand je suis énervé ou en colère ?

Alors oui, la femme doit être soumise à son mari, mais pas sans que le mari aime sa femme, le lui dise et le lui montre. Alors oui, le mari doit aimer sa femme, faire le premier pas dans l’amour véritable qui livre sa vie pour l’autre, suite de quoi il sera un berger pour sa femme. Un vrai.

Quant aux enfants, il s’agit d’écouter, non pas "des fois", ou "parfois", mais en toute chose les parents qui les aiment en premier ; qui ont abandonné pour eux leurs droits souvent les plus fondamentaux, afin de transmettre la vie jusqu’au bout. Ce faisant, ils apprendront à honorer leur père et glorifier leur mère comme nous l’avons vu plus haut. Mais il ne s’agit pas, pour les parents, de considérer leurs enfants comme des automates... il s’agit aussi de se mettre à leur portée et d’être là pour les écouter, et les entendre, lorsqu’ils en expriment le besoin.

Tout cela nous paraît peut-être de la "tarte à la crème", mais à l’époque de Paul, c’est révolutionnaire ! Dans une antiquité où ni la femme, ni les enfants n’étaient considérés comme des sujets, oser imposer l’amour dans les foyers chrétiens a fait faire un pas gigantesque dans l’assomption de l’humanité.

* *
Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte.

Reste que pour vivre tout cela, il faut savoir se mettre à l’écoute de DIEU. Ici, Joseph est notre maître. Les rôles traditionnels du père ne sont pas abolis : celui de la protection, et de la décision d’autorité. Je sais qu’en écrivant cela, je passe pour un "ringard" dangereux. Mais j’assume. Les modes passent, tout comme les idéologies. La Vérité, puisée en Jésus et reçue dans l’amour, elle, demeure pour toujours.

Ici, Joseph est celui qui a montré à Jésus, en tant qu’homme, en quoi consiste un regard de miséricorde. Il lui a montré comment un juste aimait sa femme, comme une femme juste, enracinée dans le Seigneur, pouvait être soumise à son mari. Dans cette famille, Jésus a appris à honorer son père et glorifier sa mère et, ce faisant, à craindre le Seigneur, c’est-à-dire à entrer profondément dans son mystère. Il y est entré comme nul autre avant lui, et nul autre après lui. Au point qu’Il se révèlera plus tard comme DIEU Lui-même, le Fils aimé du Père... Mais ce sera pour plus tard.

En attendant, mettons-nous à son école. Mettons-nous à l’école de la Sainte Famille qui nous rappelle que la puissance de l’amour ne s’acquiert qu’au sein des familles illuminées par le mystère de DIEU. Des familles qui sont le cœur de toute société, quoi qu’en disent nos idéologues actuels.

Et c’est dans nos familles que nous pouvons contempler les fruits que portent nos eucharisties, par lesquelles nous honorons et nous glorifions, en Jésus, notre DIEU et PÈRE, lui qui fait de nous, non pas seulement ses enfants, mais ses Fils et ses Filles bien-aimés, à l’image du Fils Éternel, son Verbe Incarné à Noël.

Avec toute mon affection fraternelle,

+ Père Alain


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]