[ Avoir la foi, c'est savoir offrir. Savoir s'offrir.
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Avoir-la-foi-c-est-savoir-offrir
        Avoir la foi, c’est savoir offrir. Savoir s’offrir.

Avoir la foi, c’est savoir offrir. Savoir s’offrir.

Homélie pour le dimanche de l’Épiphanie

Livre d’Isaïe 60,1-6
« Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. »

Psaume 72(71),1-2.7-8.10-11.12-13
« En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes ! »


Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 3,2-3a.5-6
« Toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2,1-12
« Les mages se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. »

- lire l’intégralité des textes de ce dimanche




Tu veux savoir si tu as la foi ? Demande-toi ce que tu offres de ta vie et à qui tu l’offres. Car le premier acte de la foi, ce n’est pas de croire ceci ou cela. Avoir la foi, c’est offrir à celui en qui je crois ce que j’ai de meilleur, jusqu’à m’offrir moi-même.

Voilà ce qu’aujourd’hui nous apprennent les mages. On sait qu’à l’époque, les astronomes du Moyen-Orient attendaient un événement astral.

"Les écrits de l’Ancien Testament, notamment le Livre de Daniel, font mention de la venue d’un grand roi sur ces terres, souligne l’astrologue et écrivain Denis Labouré. Depuis l’exil des Juifs à Babylone, les lettrés perses connaissaient parfaitement les traditions rapportées par ces textes. Le ballet des astres en l’an 7 av. J.-C. aiguise leur curiosité : une longue tradition orientale rapporte que certaines conjonctions de Jupiter et Saturne annoncent la naissance d’un empire, d’un maître ou d’un prophète. Celle de l’an 7 av. J.-C. s’est produite dans la constellation des poissons, or toute constellation faisait référence à un morceau du monde connu. Et celle des poissons indiquait, entre autres, la terre de Palestine…"

Quelques mois plus tard, un nouveau phénomène extraordinaire se produit plein ouest : le 20 février de l’an 6 avant J.-C., la lune et Mars rejoignent Jupiter et Saturne au soleil couchant. Ce paquet d’astres lumineux, teinté d’orangé avec la présence de Mars, devait être extraordinaire pour des astrologues arrivant de l’est. Serait-ce enfin la fameuse "étoile" qui guida les mages ? Tout semble cette fois concorder : en l’an 6 avant J.-C, le roi Hérode est toujours en vie et les historiens situent la date de naissance du Christ entre l’an 8 et l’an 4 avant notre ère - même l’Église reconnaît aujourd’hui une erreur de plusieurs années dans le calendrier officiel. Si le récit de l’évangéliste Matthieu n’est recoupé par aucun autre témoignage, il n’en demeure pas moins qu’un étrange phénomène céleste a bel et bien remué prêtres, princes et scientifiques à l’aube de l’ère chrétienne.

lepoint.fr

* * *

Donc les mages voient l’étoile. Ils auraient pu se dire simplement : "Ok, l’étoile est apparue, nous croyons qu’un prince est né en Palestine", et rester chez eux. Ils n’auraient pas été de plus mauvais mages ; ils auraient sûrement vécu en cohérence avec leurs convictions. Mais la foi n’est-elle affaire que de conviction ?

La foi, traditionnellement, est toujours liée à l’amour. Malheureusement, là encore, les mots sont pervertis. Là où la foi n’est plus synonyme que de conviction, l’amour, lui, n’est plus synonyme que de sentiment, associant l’éros au bien-être… Comment voulez-vous avancer avec ça ? ! ?

Quel est le signe du véritable amour ? L’offrande. Bien sûr, si vous enlevez l’offrande de la définition de l’amour, vous pouvez aimer votre femme, vos enfants comme vous aimez votre chien ou votre poisson rouge ! Mais si vous comprenez que l’amour est offrande, vous comprenez vite la différence entre aimer votre femme et aimer votre poisson rouge ! Vous allez "offrir" quoi à votre poisson rouge ?

L’amour est donc essentiellement une offrande. L’offrande de ce que j’ai de meilleur en faveur de l’aimé. Les mages offrent de leurs biens les plus précieux ; Jésus offrira sa propre vie ; l’Église offre le pain et le vin, qui sont ses biens les plus précieux dès lors qu’ils deviennent le Corps et le Sang du Christ auxquels elle est attachée comme à sa propre Vie. Une Vie qui ne s’éteint pas, puisqu’il s’agit de la Vie divine.

Et voilà comment les mages aujourd’hui nous rappellent l’essence même de la "pratique" chrétienne dominicale, voire même journalière : il s’agit de pratiquer l’offrande ; entrer dans un dialogue porté par l’offrande du Christ : L’offrande de Jésus à son Père en même temps qu’il s’offre à nous — Jésus est Médiateur —. En Jésus, offrande de l’Église au Père et aux pécheurs au service de qui elle s’offre elle-même — de ce point de vue, l’Église n’a aucune leçon à recevoir des politiques : elle est l’entreprise mondiale la plus engagée au service des plus pauvres de la planète ! Avant de parler des croisades et de l’inquisition dans des problématiques politiciennes franco-chauvinistes désabusées, levons les yeux vers nos frères et sœurs qui sont partout là où nous Franc-Maçons de service n’oseraient jamais mettre le petit doigt. Il ne s’agit même pas seulement d’aller servir une soupe populaire une fois par semaine : ici, l’Église parle d’offrir toute sa vie, de vivre au milieu des favelas, des chiffonniers, des lépreux, des enfants des rues… bref : d’offrir nos vies à la suite du Verbe fait chair, de l’Emmanuel, DIEU avec nous pour que nous puissions être avec LUI par la foi qui aime, qui offre et qui s’offre.

Une telle foi est absolument incompatible avec une société de consommation. Car cette société déteste l’offrande — ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas généreuse. Mais la générosité n’est pas encore l’amour qui est don de soi —, elle qui ne vit que de l’esclavage et des intérêts individuels, incapable de lever les yeux au ciel autrement que pour y déceler un filon financier. Les mages, eux, ont vu l’étoile et ils y ont découvert un signe. Un signe de départ, de mise en marche. Pas pour gagner au loto ou des bons de réduction, mais pour offrir ce qu’ils avaient de meilleur à celui qui leur offrait ce qu’il avait de plus précieux : sa propre vie, la Vie même de DIEU voilée sous les traits d’un petit enfant.

Eh bien voilà : je ne peux recevoir l’offrande de DIEU, le DON de DIEU que si ma foi me met en marche, chaque dimanche, avec ce que j’ai, moi, à lui offrir ce que j’ai de plus précieux : mon temps, moi-même, gratuitement ; comme les mages qui avaient certainement des milliers d’autres choses à faire, à étudier ou à préparer, mais qui ont tout abandonné pour offrir l’or, la myrrhe et l’encens à un petit roi tout juste sorti de l’œuf… Pourtant, ils auraient pu en acheter des choses, avec tout ça, à Auchan ou à Carrefour… Eh non… Ils s’en défont pour n’en faire plus qu’une offrande, mais dans cette offrande, ils dévoilent qu’il y a plus que de l’or, de la myrrhe ou de l’encens : il y a la foi qui se révèle dans l’amour et qui témoigne de l’espérance qui, seule, rend toute vie digne d’être vécue, même par les plus pauvres de la planète.

Avec mon affection fraternelle,

Père Alain


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]