[ Barizey
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Barizey-44

Barizey

Située à 7 km de Givry, la commune de Barizey campe entre les vignes, les bois et la rivière Orbize.
L’église de Barizey, sous le patronage de saint Jean l’Évangéliste, est de style néo-classique en plan de croix grecque. Érigée en paroisse indépendante en 1773, c’est Émiland Gauthey, auteur plus tard de l’église de Givry, qui est chargé de la bâtir.


Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr


UN PEU D’HISTOIRE

En 1769 les habitants de Barizey décident de se séparer de la commune de Saint-Jean-de-Vaux dont ils dépendent.
Le 2 février 1771, Louis XVI signe une ordonnance pour la construction de l’église.

L’architecte Emiland Gauthey choisit le meilleur emplacement pour la construction et le 9 février remet des plans pour une église pouvant contenir 200 personnes. L’église est édifiée entre 1780 et 1786 avec de la pierre tirée des carrières de Barizey.

Elle est consacrée à saint Jean l’Evangéliste et bénie par le curé de Saint-Jean-de-Vaux le 10 mai 1786.
Le premier curé de Barizey est l’abbé Jean-Joseph Dorotte qui fait le premier baptême (Anne Dodille) le 17 juin 1786 et le premier mariage de Etienne Pericaudet et Jeanne Gauthier le 27 juin 1786.


UNE ARCHITECTURE ORIGINALE

L’église de Barizey a un plan en croix grecque.
- la nef à coupole dont la périphérie est
de forme octogonale a une portée
de 14 m sans pilier,
- le chœur est hémisphérique
- et la sacristie est pyramidale.

La couverture de la nef est en pierre de lave.

Le clocher et le porche sont coiffés d’une pyramide en tuiles plates.
Les murs intérieurs faits de pierre nue et jointoyée sont enduits d’une couche de plâtre et chaux.


DIFFÉRENTES INTERVENTIONS DE RESTAURATION

- En 1891 les verrières existantes sont remplacées par des vitraux réalisés par J. H. Besnard, artiste chalonnais. La cloche a été refondue en 1851 dans le Jura, elle s’appelle Elisabeth-Catherine Ernestine.
- En 1913 elle est fendue et menace de tomber, elle est donc réparée et sonne à nouveau le 1er août 1914 pour annoncer la mobilisation générale.
- En 1931, la foudre tombe sur le clocher et un incendie l’endommage sérieusement.
On refait la charpente et on en profite pour rehausser l’aiguille du clocher de 1,20 m.
- La toiture est à nouveau refaite en 1962, le coq monté sur roulement à billes étanche est installé par Noël Gadan, un enfant du pays le 28 août 1962.
- En 1992, le clocher sera restauré et consolidé, l’oculus sera rouvert et un vitrail sera posé. On rouvre la baie entre la nef et la tribune, on pose des abat-sons dans les baies de la lanterne.
- En 1994-1995 la toiture en laves du chœur et de la nef est restaurée, le tailleur de pierre s’installe à côté de l’église et pendant 2 ans on entend résonner le ciseau du tailleur de pierre dans la vallée.
Les corniches en pierre de taille sont reprises et les enduits sont refaits.
À l’intérieur, on refait les enduits et badigeons de la sacristie, le sol est refait ainsi que l’éclairage. Le meuble de sacristie est également restauré en 1995 par des élèves d’une école d’Autun.
- L’église est classée aux monuments historiques en 1976 et le mobilier est inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 14 octobre 1996.

Jacqueline Atger

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]