[ Comment adorer le Saint-Sacrement ?
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Comment-adorer-le-Saint-Sacrement
      Comment adorer le Saint-Sacrement ?

Comment adorer le Saint-Sacrement ?

Depuis la rentrée scolaire, le Saint-Sacrement est exposé chaque semaine à 18h00 à l’église de Givry avant la messe du soir.

Voici quelques pistes pour mieux profiter de nos temps d’adoration eucharistique.

Témoignage de Martin : "sans l’adoration, ma vie n’aurait pas de sens"



L’adoration eucharistique est une prière, un dialogue intime avec Jésus réellement présent sous les apparences du pain consacrée (le Saint-Sacrement).
C’est un face à face avec le Christ. « Je l’avise et il m’avise » répondit simplement un paroissien du saint Curé d’Ars qui l’interrogeait sur ses nombreux et longs temps d’adoration.


Il n’y a pas de technique miracle pour bien adorer. Quelques pistes peuvent néanmois nous aider à mieux vivre nos temps d’adoration eucharistique :

* *
« Ceci est mon Corps »

En Jésus, DIEU, l’infiniment Grand, a voulu se faire tout petit dans l’hostie pour nous.

- Adorer, c’est donc d’abord prendre conscience de cette Présence et s’en émerveiller.
- Adorer, c’est remercier Dieu pour son immense don et son humilité infinie.

On peut alors :
- contempler le Christ dans son Incarnation :

  • La naissance du Christ, DIEU fait homme (Matthieu 1,18-2,23 ; Luc 1,26-56 ; 2,1-38)

- méditer le récit de l’institution de l’Eucharistie :

  • « Prenez et mangez, ceci est mon corps », (Marc 14,23-24 ; Luc 22,19 ; 1Corinthiens 11,23-24)
  • Le dernier repas de Jésus avec ses disciples (Jean 13)

- contempler le Christ dans sa Passion :

  • « Voici que le Fils de l’homme est livré pour être crucifié » (Matthieu 26,1-27,56 ; Marc 14,1-16,8 ; Luc 22,1-23,46 ; Jean 18,1-19,37)
  • « C’est pour nous que le Christ a souffert » (1Pierre 2,19-25)

- contempler le Christ dans sa Résurrection :

  • « Après le Shabbat, Marie-Madeleine et l’autre Marie vinrent au tombeau de Jésus... » (Matthieu 28,1-20 ; Marc 16,1-20 ; Luc 24,1-53 ; Jean 20,1-31 ; 21,1-25)

* *
Jean-Paul II

Jean-Paul II adorait chaque jour le Seigneur devant le Saint-Sacrement exposé pour s’entretenir avec Lui et Lui remettre son ministère apostolique :

« Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme disciple bien-aimé, d’être touchés par l’amour infini de son coeur. [...] Comment ne pas ressentir le besoin renouvelé de demeurer longuement, en conversation spirituelles, en adoration silencieuse, en attitude d’amour, devant le Christ présent dans le Saint-Sacrement ? Bien des fois, chers Frères et Soeurs, j’ai fait cette expérience et j’en ai recu force, consolation et soutien ! »
(Jean-Paul II, Ecclesia de Eucharistia, n. 25)

* *
« Je l’avise et Il m’avise »

L’exposition du Saint-Sacrement est à la fois :

  • le Christ qui s’expose à mon regard et à ma prière
  • et une invitation à m’exposer moi-même à son regard.

Le Christ me regarde : je peux donc lui exposer mes pauvretés intérieures, mes infirmités spirituelles et physiques, mes soucis...

* *
Un temps d’intercession

On peut aussi profiter de ce temps de rencontre privilégiée avec Christ pour lui demander d’intercéder pour nous.

À la manière de Marie, lui présenter les besoins de nos frères et les mettre face à son Amour pour eux. Prier pour ceux qui nous sont proches, les personnes en difficultés, les blessés de la vie, le monde...

Jean-Paul II invitait fortement les chrétiens à intercéder dans l’adoration eucharistique :
« L’Église et le monde ont un grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement de l’amour. Ne refusons pas le temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamais notre adoration. » (Jean-Paul II, Dominicæ cenæ)


3 réactions


31 janvier 2012 16:30, par Un frère en Christ depuis le Sénégal

C’est avec beaucoup de joie que j’ai lu l’article relatif à l’adoration du Saint Sacrement. En réalité, après avoir subi la vie dans ce qu’elle a de plus de dure, l’adoration du Saint Sacrement est comme un oasis au milieu du désert. C’est dans cette adoration qu’on se rend compte de l’amour de Dieu et de la chance que nous avons en tant que chrétiens (ayant revêtu le Christ par le baptême). Ne nous privons de cette amour, car c’est cet amour jaillira celui que nous aurons pour nos frère.

- repondre message

  • 20 juin 2013 18:28, par avocètien loko basile

    D’où nous viendra le secours en ce moment où le monde ne sait plus à quel saint se vouer ?

    Nous, les baptisés, la tâche ardue nous attend. Pourquoi avons-nous accepté le baptême ?

    Pour qui laissons-nous les brebis égarées ?

    Que devons-nous faire pour les ramener au bercail ?

    Toi, baptisé combien de brebis as-tu déjà ramené au bercail ?

    Ta force pour le faire, est dans l’adoration du Saint Sacrement. Va, une heure de temps passée te ressourcer et te diriger vers tes frères en difficultés, une lumière jaillira en leur présence de toi pour changer leur vie de misère en une vie de béatitude. Crois-tu cela mon frère. J’y crois et je m’y applique. Que les bénédictions soient !

    -  répondre

 


17 juin 2014 13:50, par Victoria

J’avais la mauvaise habitude de prier pour étaler mes soucis. à travers l’association "Jésus Christ Lumière du monde", j’ai découvert l’adoration du saint sacrement. Toute la semaine je ne pense qu’à ce moment où je pourrais contempler Jésus et lui dire que je l’aime dans ce rendez- vous si singulier. L’Amour de Jésus est véritablement guérison de tous les bobos. En méditant longuement sur ce changement de ma vie, j’ai constaté que mon univers social ne m’avait pas assez préparé à aimer, du moins à le dire ouvertement. Et c’est un blocage dans la relation affective meme avec Dieu. Avec Jésus dans le Saint sacrement, j’ai appris à aimer enfin et autrement. Et je peux témoigner que mes relations avec les autres s’en ressentent et moi meme je goute enfin le bonheur de vivre. Je me sens mieux armer pour affronter la vie. Et je crois que je peux envisager d’etre parent, parce que désormais j’ai quelque chose à apporter.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]