[ Comprenez-vous ce que je viens de faire ?
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Comprenez-vous-ce-que-je-viens-de

Comprenez-vous ce que je viens de faire ?

Jeudi Saint, Messe en mémoire de la dernière Cène (2010)

HOMÉLIE DU JEUDI SAINT 2010
Comprenez-vous ce que je viens de faire ?

• Livre de l’Exode 12,1-8.11-14
« Le sang sera pour vous un signe »

• Psaume 116(115),12-13.15-16.17-18
« Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce ! »

• Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11,23-26
« Faites cela en mémoire de moi. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,1-15
« Comprenez-vous ce que je viens de faire ? »

- Pour lire l’intégralité des textes de ce jour, cliquer ici



Le sang sera pour vous un signe

Demain, nous célébrerons la vie du Christ livrée jusqu’au sang versé sur la croix. Souvent, ce sang versé n’est perçu, chez les Occidentaux, que comme une conséquence des clous planté dans la chair. Mais pour nos anciens, il n’en était pas ainsi : le sang était un signe. Le sang en effet contient la vie, mais comme celle-ci est un don de Dieu, le sang représente la « part » de DIEU en tout être vivant. Cette « part » de DIEU, nul ne peut s’arroger le droit de la verser à terre.

Dans cet épisode de l’Exode, voici que le sang sur les linteaux désigne Israël comme la « part » de DIEU inaliénable : Pharaon ne pourra rien contre le peuple de DIEU. En même temps, ce peuple est appelé à rejoindre la Terre que DIEU lui a promise : ce peuple est un peuple en marche, avec son DIEU. Mais désormais, cette marche se fera sous le sceau de DIEU, le sceau d’une mémoire : le sang de l’agneau pascal me rappelle que ma vie a été sauvée. Non pour me rendre esclave de DIEU, mais pour devenir un homme libre dans un peuple libre.

* *
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce

L’agneau pascal n’est pas un sacrifice, mais d’abord un repas. Un repas où le sang est mis à part, comme cette vie qui n’appartient qu’à DIEU.

Mais ce repas appelle un sacrifice. Non pas n’importe lequel, mais un sacrifice d’Action de grâce, de remerciement. Le repas pascal appelle l’Eucharistie (Eucharistie signifie “remerciement” en grec).

On ne dira jamais assez combien l’action de grâce est un acte qui enracine l’homme dans son être de relation. Ce n’est pas une simple question de politesse : dire "merci", c’est aimer en retour. C’est dire à l’autre : je reconnais que tu m’aimes gratuitement. Et cette gratuité de l’amour échangé nous fait exister, nous apprend à nous reconnaître comme des êtres de valeur.

Lorsque l’homme dit "merci" à DIEU, il s’humanise plus encore, car il prend plus profondément conscience de soi, de sa place, de son mystère... Un mystère que DIEU, le premier, reconnaît.

* *
Faites cela en mémoire de moi

Que fait le Christ au cours de son dernier repas (Cena = repas en latin) ? Il signifie à ses apôtres le sens du sang qui sera versé le lendemain : c’est le sang de l’agneau, celui qui a été déposé sur les linteaux lorsque la première Pâque fut célébrée et qui marqua le peuple du sceau de DIEU.

Une nouvelle libération aura lieu demain, qu’il faudra remémorer de génération en génération. Une libération par l’Agneau véritable qui fait de nous la Part sainte de DIEU, par Jésus Christ, le Libérateur.

Celui qui a connu le Christ ; celui que le Christ connaît, celui-là est LIBRE ! Libre de toutes les idéologies, de droite ou de gauche. Il sait de qui il est aimé ; il sait de quelle liberté sa nouvelle vie relève ; et il peut donc ceindre ses reins et partir sur le chemin de libération qu’inaugure la Pâque.

* *
Comprenez-vous ce que je viens de faire ?

Ce soir du Jeudi avant la Pâques, Jésus se prépare à « passer au Père », pour nous préparer la route.

Pour cela, c’est à lui désormais de verser son sang : il est le nouvel Agneau pascal. De ce sang versé et recueilli dans la coupe, nous sommes marqués à chaque communion eucharistique. Nous sommes, dans le Christ, la « Part » de DIEU dans le monde. Mais ne crions pas trop vite victoire : nous avons à notre tour un long pèlerinage à vivre, une traversée du désert, avant d’atteindre la Terre Promise. C’est pourquoi, se ceignant les reins, Jésus se prépare à nous mettre en route à sa suite.

La coutume voulait qu’on lave les pieds des voyageurs qu’on accueillait chez soi pour qu’ils se reposent de leur voyage. Ainsi, Jésus, ce soir, anticipe l’arrivée des disciples dans le Royaume qui s’ouvre par Lui. Un Royaume qui s’ouvre dès ici bas : c’est à l’amour que les chrétiens auront les uns pour les autres qu’on les reconnaîtra comme disciples du Christ.

C’est au milieu du monde que le Royaume de DIEU paraît, grâce au sang du Christ qui marque les chrétiens. Le monde dans lequel Jésus les envoie ne comprend pas : là où les seigneurs règnent en maîtres, les chrétiens témoignent à l’inverse de l’amour qui rend le maître serviteur. Ce faisant, ils sont libres dans le monde, avec tous ceux qui les rejoignent pour se laisser marquer du sang de l’Agneau Véritable.

À nous, frères et sœurs, de vivre ces jours saints dans la mémoire du signe laissé par le Christ : son sang versé, sa vie livré pour que le monde libéré marche vers le Royaume éternel. De ce monde libéré, les chrétiens sont le signe, qui savent se laver les pieds les uns les autres.

Mais pour l’heure, il nous faut suivre le Christ dans l’accomplissement de ce que ce repas signifie : demain, la vie de DIEU jaillira du côté transpercé du Christ sur la croix. Mais ce soir, nous prions avec lui au jardin de Gethsémani.

+ Père Alain

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]