[ Consolidez votre vie !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Consolidez-votre-vie

Consolidez votre vie !

Homélie pour le 33e dimanche du Temps Ordinaire (14 Novembre 2010)

• Livre de Malachie 3,19-20
« Pour vous qui craignez mon Nom,
le Soleil de justice se lèvera :
il apportera la guérison dans ses rayons. »

• Psaume 98(97),5-6.7-8.9
« Le Seigneur vient pour gouverner la terre,
pour gouverner le monde avec justice
et les peuples avec droiture ! »

• Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 3,7-12
« Que ceux qui vivent dans l’oisiveté
travaillent dans le calme
pour manger le pain qu’ils auront gagné. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,5-19
« Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Pour vous qui craignez mon Nom,
le Soleil de justice se lèvera :
il apportera la guérison dans ses rayons

La Parole de DIEU nous accompagne peu à peu dans la fin du cycle liturgique. Dans une semaine, nous fêterons le Christ Roi, suivi du temps de l’Avent qui nous introduira dans une nouvelle année liturgique.

Aujourd’hui, il est question de bouleversement, d’ébranlement du monde, et de la manière dont les chrétiens se préparent à traverser cet événement.

Une chose est typique de l’époque du prophète Malachie : après tous les bouleversements successifs qu’on venait de traverser, on était en attente de la venue de DIEU en la personne de son Messie, du Libérateur.

Aujourd’hui, nous avons du mal à entrer dans cette attente. Et en fait, qu’attendons-nous dans nos existence ? Les jeunes "attendent" de trouver du travail ; "attendent" de rencontrer l’âme sœur, éventuellement de fonder une famille, mais après ? Quand les enfants on grandi, qu’on arrive à la retraite, qu’attend-on ? La mort, peut-être, quand on veut bien encore y penser...

Mais attendre DIEU... Attendre de DIEU que ce monde soit illuminé par sa présence et travailler à ce que son rayonnement soit perçu à travers nous par le plus grand nombre, voilà une autre démarche...

L’attente de DIEU est une attitude qui permet au chrétien de consolider sa vie, de lui donner une consistance qui non seulement lui fera traverser courageusement les moments les plus bouleversants, mais qui découvrira, au cœur de cette attente, le mystérieux accomplissement d’une promesse. "Mystérieux" parce que cet accomplissement sera toujours différent de ce que nous imaginons, pour nous étonner, nous surprendre, exciter notre curiosité et nous mettre en marche vers cette étrange lumière dont les rayons nous atteignent en plein cœur.

* *
Le Seigneur vient pour gouverner la terre,
pour gouverner le monde avec justice
et les peuples avec droiture !

Cette attente cependant n’est pas seulement individuelle. Elle concerne le monde et son gouvernement. Non pas une "gouvernance", de ces néologismes faussement maternels qui n’ont pour but que d’endormir la vigilance des populations. Un gouvernement, c’est-à-dire une prise en main d’un peuple pour que la justice et la droiture aient enfin droit de cité, en vérité.

Mais évidemment pas à la manière des hommes ! La justice humaine mène rarement à la fête et aux chants... Non qu’elle soit mauvaise, mais elle n’a pas le pouvoir de changer le cœur de l’homme. Qu’elle ait cette prétention, et ce ne sera jamais que l’instauration d’une juridicocratie totalitaire. On ne peut pas imaginer que la justice divine relève cette nature.

Il s’agit donc d’autre chose, qui suscite l’exultation, mais aussi l’accueil, l’écoute de ce DIEU dont on nous prépare à le recevoir comme Roi, mais un Roi pas comme ceux de la terre. Un Roi de justice et de paix ayant foi en l’homme, et dont le regard rayonnant les transforme de l’intérieur.

La justice de DIEU consiste à mettre la vie de l’homme en lumière, pour qu’il se rende compte d’une part des talents qu’il a reçus, et qu’il apprenne d’autre part, sans crainte, à corriger ses manquements, ou plus exactement à vaincre ses peurs. Car dans le fond, le péché en nous n’agit qu’en raison des peurs qui sont en nous et nous font agir par des réflexes de défense.

Rappelez-vous : parmi les grandes joies de l’existence, n’y a-t-il pas des victoires sur vous-mêmes ? Des découvertes, parfois de rien du tout, mais qui vous remettent debout, vous font prendre une meilleure direction pour une plus grande confiance en vous ? La justice de DIEU agit ainsi, et nous redresse. Telle est la droiture dont parle de psaume et qui réjouit tant le psalmiste.

Seulement voilà...
Depuis 2000 ans qu’on dit que le Christ revient, ça paraît un peu longuet à certains qui imaginent que cela ne vaut plus la peine d’attendre quoi que ce soit... Et pourtant...

* *
Que ceux qui vivent dans l’oisiveté
travaillent dans le calme
pour manger le pain qu’ils auront gagné

Certains, après la résurrection du Christ, avait bien intégré qu’il fallait attendre son retour. Le problème, c’est qu’ils l’avaient un peu trop bien intégré, et qu’ils se disaient : "À quoi bon travailler, puisque le Christ vient prochainement ?"...

C’est l’autre attitude : la première consiste à dire que, depuis 2000 ans, si le Christ devait venir, ça serait fait depuis longtemps et tout envoyer balader ; la seconde, c’est d’être tellement convaincu qu’il revient d’ici les jours qui viennent qu’on ne fait plus rien.

L’attitude chrétienne est entre les deux : attendre le Christ, c’est comprendre qu’il vient, qu’il ne cesse de venir, mais à travers nous, par la grâce du Baptême et de tous les sacrements qui ne sont rien d’autre que le signe visible de cette venue invisible pour qu’adviennent la justice et la droiture dès aujourd’hui.

La venue rayonnante du Christ se fait à travers nous aujourd’hui, et oser dire : "Non non ! Pas à travers moi !", dans une pseudo modestie, c’est en réalité ne pas travailler paisiblement aux œuvres du Seigneur, et donc c’est donc manger illicitement le pain de la vie, puisque ce pain est justement donné pour nous donner la force de consolider spirituellement notre vie pour rayonner la Vie de DIEU. Si je dis : "Le Christ n’habite pas en moi", que je ne me présente pas à la communion ! En revanche, si j’essaie de rayonner calmement de cette présence de DIEU en moi, sans peur, alors que je vienne me nourrir du Pain de Vie : il m’est indispensable pour poursuivre ma route à la suite du Christ.

* *
Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie

Et c’est alors que nous n’avons rien à craindre des bouleversements du monde, de la haine du monde. Car ce qui est travaillé avec le Seigneur, ce qui est bâti et consolidé avec Lui ne disparaît pas.

Nous pouvons ici penser à nos frères et sœurs d’Irak et du Moyen-Orient. Ne faisons pas l’amalgame de toutes les formes d’attentats. Que les Chiites envoient des bombes sur les Sunnites, c’est une guerre de pouvoir. Mais que des Musulmans commettent des attentats dans les églises chrétiennes, c’est de l’extermination, et c’est radicalement différent.

Eh bien ! Tenir au milieu de telles épreuves ne peut se faire qu’en entendant les paroles prophétiques du Christ aujourd’hui, dans la conscience que l’extermination de nos frères d’Orient nous concernent tous, ici en Occident, parce que ce sont nos frères. Et qu’ils ont quelque chose à nous dire concernant la justice de DIEU et la droiture rayonnante qu’Il bâtit en nous pour les combats d’aujourd’hui.

« Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. » Ils nous disent qu’il ne faut pas rendre la haine pour la haine, mais voir la souffrance qu’il y a derrière cette folie meurtrière et offrir notre vie à la suite du Christ pour endiguer la progression du mal.

« Rends nous victorieux dans les épreuves », dira l’embolisme du Notre-Père au moment de manger le pain de la Vie. Faisons en sorte d’entendre la prière de nos frères et sœurs d’Orient en venant communier. Grâce à eux, nous aurons une petite idée de ce qu’attendre la venue du Seigneur pour consolider notre vie signifie concrètement et, pour nous, leur martyr n’aura pas été vain.

Avec toute mon affection fraternelle,

+ Père Alain


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]