[ Croire, c'est manger !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Croire-c-est-manger

Croire, c’est manger !

Homélie du 18e Dimanche du Temps Ordinaire – Année A (31 juillet 2011)

• Livre d’Isaïe 55,1-3
« Vous tous qui avez soif,
venez, voici de l’eau !
Écoutez-moi : mangez de bonnes choses !
Prêtez l’oreille ! Venez à moi !
Écoutez, et vous vivrez. »

• Psaume 145(144),8-9.15-16.17-18
« La bonté du Seigneur est pour tous. »

• Lettre de saint Paul Apôtre
aux Romains 8,35.37-39
« Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 14,13-21
« Donnez-leur vous-mêmes à manger. »


- lire l’intégralité des textes de ce jour



Écoutez-moi : mangez !
Écoutez, et vous vivrez

La Bible est très concrète. Elle ne sait pas abstraire, c’est-à-dire désolidariser l’esprit de la chair... Pour elle, la foi n’est pas du côté du concept, mais de la nourriture. En quelque sorte, elle nous dit : « Dis-moi comment tu manges, et je te dirai qui tu es spirituellement. » Quelle sagesse !

Manger, c’est écouter.
Surprenant de vérité !
Une société de la mal-bouffe est une société qui n’écoute plus. Nous nous plaignons que nos enfants n’obéissent pas ? Quel rapport à la nourriture leur avons-nous offert ? Cette question pourrait se poser autrement : Quel rapport avec le vivant leur avons-nous donné ? Impressionnante vues de ces milliers de kilomètres carrés d’élevage intensif aux États-Unis où des millions de bovins n’ont jamais appris à quoi ressemblait un brin d’herbe et n’ont jamais été nourri par autre chose que par des camions anonymes...

Je nous ai extrait ce court passage du film HOME [1] pour que nous ne disions plus que nous ne savions pas :


Homélie 18e dim. ord. 2011 par saintsymphorien2

Lorsque l’homme veut lui-même se nourrir, voilà ce que ça donne : il a une telle frousse de manquer de tout qu’il ne sait plus se donner de limites pour entasser, sur-multiplier, exploiter à mort des ressources à un prix exorbitant [2] ; ressources qui, pourtant, lui sont offertes gratuitement. On me dira : "Oui, mais ça permet de vaincre la faim dans le monde"... Sauf que je n’ai jamais entendu dire qu’on exportait cette viande dans les pays du Sahel ! Cette production est par les riches et pour les riches. Résultat, pendant que 95% de leurs frères n’ont plus que la peau sur les os mais continuent de croire en DIEU, les 5% qui restent sont obèses – ou tout au moins font des régimes pour ne pas le devenir –et ne croient plus à rien... C’est charmant !

Donc aujourd’hui, Isaïe nous dit quelque chose d’assez essentiel : laisse DIEU te nourrir, et tu ne manqueras de rien. Travaille normalement la terre, écoute-là plutôt que de l’exploiter comme une esclave, et tu verras qu’elle te donnera plus que tu n’espère. Pas toujours dans la facilité, mais au moins, elle te fera rester uni à DIEU qu’elle t’offrira de contempler à travers elle. Difficile de croire en DIEU quand la nature a disparu ! Preuve, s’il en est, que DIEU se laisse trouver là, dans la mystérieuse fécondité d’une création qui attend la main de l’homme pour offrir ce qu’elle a de meilleur, pour le bien de tous.

« Écoutez et vous vivrez ! » est une des phrases essentielles de la Bible. Écoutez, et vous mangerez à votre faim, gratuitement. Écoutez, et cette nourriture soutiendra à l’unisson votre chair et votre cœur.

C’est là ce qu’avait bien compris le psalmiste qui chantait : « La bonté du Seigneur est pour tous. »

* *
Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu
qui est en Jésus Christ notre Seigneur

Exploiter, accumuler, thésauriser, capitaliser toujours plus, empiler... Voilà ce qui nous sépare de l’amour de DIEU qui est en Jésus.

Tous ceux qui ont inversé ce penchant pécheur, c’est-à-dire qui ont choisi le Christ et se sont abandonnés à lui ont fait le choix de la pauvreté. Cela ne devrait-il pas nous sauter aux yeux ? Cela ne les ont pas empêché, pour les uns, d’être des rois, des reines, de féroces hommes d’affaires, de vrais journalistes, des artistes de génie comme Fra Angelico ou Bach, et j’en passe ! L’abandon à Jésus n’a jamais voulu dire vivre dans l’oisiveté, bien au contraire. Cela n’a jamais voulu dire aller vivre sous les ponts (ça couterait cher en ponts !!!), mais vivez de telle sorte que vous n’amassiez rien et que vous fassiez bénéficier les plus pauvres de la fécondité de vos biens : vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

Et là, vous amassez un trésor dans le ciel que rien ni personne ne pourra vous arracher.

* *
Donnez-leur vous-mêmes à manger

Le miracle de la multiplication des pains n’est pas de la magie. C’est le signe que DIEU nourrit gratuitement et à profusion ceux qui l’écoutent. C’est tout !

Il nourrit leur corps : rappelez-vous la prière de bénédicité : tout ce que nous mangeons, nous le recevons de ta main, Seigneur ! MERCI ! Et cette prière dite, on s’aperçoit que le cœur est lui aussi nourri. Parce que Jésus est là, parce que le Père est là, parce que l’Esprit est là. Il mangent avec nous, comme nous le dit l’Apocalypse.

Et une fois par semaine, ce n’est plus nous qui invitons DIEU à notre table, mais Lui qui nous invite à la sienne. Remarquez : plus on oublie les bénédicités, plus on oublie le dimanche. C’est terrible, parce que c’est laisser nos familles à la merci de la non gratuité, c’est-à-dire à la violence.

Réfléchissez-y bien : c’est tout le sens de l’Eucharistie qui nous apporte la paix à travers une nourriture offerte gratuitement pour que nous n’oublions jamais que croire, c’est manger.

Dis-moi comment tu manges, et je te dirai en qui tu crois.

Avec mon affection fraternelle,

+ Père Alain


Notes

[1HOME, Yann Arthus-Bertrand en 2009. Ce film est disponible gratuitement sur YouTube à l’adresse suivante : http://www.youtube.com/watch?v=NNGDj9IeAuI

[213000 litres d’eau pour un kilo de viande, cela nous fait le prix d’1,1 gr. d’or pour 2 kg de viande...

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]