[ De l'obéissance à l'amitié
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/De-l-obeissance-a-l-amitie

De l’obéissance à l’amitié

Homélie du 3e Dimanche de Pâques (2010)

• Actes des Apôtres 5,27-32.40-41
« Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. »

• Psaume 30,2.4.5-6.11-12.13
« Tu as changé mon deuil en une danse. »

• Apocalypse 5,11-14
« Il est digne, l’Agneau immolé,
de recevoir puissance et richesse,
sagesse et force, honneur, gloire et bénédiction. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 21,1-19
« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

La persécution date des début de l’Église. Ne nous étonnons donc pas, au contraire, du regain de la persécution de ces derniers mois : voyons cela comme un signe que l’Église a encore sa place pour être dans le monde de véritables témoins (*) du Christ, mort et ressuscité pour notre salut.

Ici, c’est déjà la deuxième fois qu’on arrête les apôtres. On les avait enjoints à arrêter d’annoncer le nom du Christ, mais ils recommencent, et prêchent de plus belle. Pourquoi ? Parce que le choix du chrétien est : « Il faut obéir à DIEU plutôt qu’aux hommes ! ». Gamaliel, un homme estimé de tous au Sanhédrin, vient lui-même de dire à ses pairs en parlant des apôtres : « Si c’est des hommes que vient leur entreprise, elle disparaîtra d’elle-même. N’allez pas risquer de vous trouver en guerre contre DIEU ! » (Ac 5,38-39).

Que voulez-vous ? Nous n’avons pas d’autre choix : soit nous suivons les hommes et c’est la loi du “plus fort” ; soit nous suivons DIEU et c’est la liberté. Non au sens où nous pourrions faire ce que nous voulons, comme et quand nous le voulons, mais au sens où DIEU nous livre un trésor – l’amour inconditionnel – que même les campagnes de mauvaise-foi les plus délirantes, comme nous en subissons aujourd’hui, ne pourront rien contre nous.
_______________________
(*) Témoin se dit martyr en grec.

* *
Tu as changé mon deuil en une danse.

Les dizaines de générations de chrétiens qui nous ont prcédé peuvent en témoigner, et chanter avec le psalmiste : « Tu as changé mon deuil en une danse ! ». Sachant que nous ne n’entrons dans la danse de DIEU que dans la mesure où nous lui obéissons. Chaque fois que des chrétiens, des hommes ou des femmes d’Église ont oublié ce principe, ils sont retombés dans l’aliénation aux hommes ou à eux-mêmes, pour le pire ! Et leurs actes ont eu des retombées catastrophiques sur leurs frères et sœurs.

Réfléchissez bien : chaque fois qu’il y a eu une tension, une catastrophe dans nos vies, c’est qu’à un moment, l’un d’entre nous a choisi d’obéir à soi-même plutôt qu’à DIEU : dans les couples, les familles, dans la communauté paroissiale, au travail... bref, partout.

Un seul moyen pour entrer dans cette obéissance : levez les yeux vers l’Innocent par excellence, celui que l’Apocalypse appelle : «  l’Agneau  ».

* *
Il est digne, l’Agneau immolé,
de recevoir puissance et richesse,
sagesse et force, honneur, gloire et bénédiction.

Voilà la danse du psalmiste : une louange à l’Agneau Immolé.
C’est aussi le chant des anges (les anges n’ayant pas de corps, ils ne peuvent pas danser... c’est un privilège d’hommes !) : celui qui, apparemment, a été vaincu aux yeux des hommes est en réalité le grand vainqueur.

Pourquoi ? Parce qu’il est libre, lui qui a choisi d’obéir à DIEU plutôt qu’aux hommes ; et, ce faisant, ce sont les hommes qu’il a sauvés en les sauvant d’eux-mêmes. Tel est le message de l’Église : la véritable liberté est en DIEU, pour tous ceux qui l’aiment. C’est la question que Jésus pose à Pierre dans l’Évangile, et l’on comprend mieux pourquoi suite à l’éclairage des lectures qui précèdent.

* *
Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?

L’évangile d’aujourd’hui plonge le mystère de l’obéissance à DIEU dans celui de l’amitié. Car en définitive, le cœur de la résurrection est de manifester à quoi conduit cette obéissance : à découvrir l’amitié qui est le lieu où se produit le miracle de la rencontre de DIEU avec l’homme. De là naît la liberté qui fait exulter de joie ceux qui acceptent de la vivre, et qui découvrent par cette amitié le sens inscrit dans leur existence, depuis leur conception et pour l’éternité.

Nous ferons de grands pas en direction de DIEU et de nous-mêmes si nous sommes attentifs, cette semaine, à nourrir cette amitié dans notre prière quotidienne comme dans les paroles et les actes que nous aurons à poser au nom de Jésus, l’Agneau Immolé. Et de même que l’amitié nourrit profondément les amis, que cette Eucharistie nourrisse en nous l’intimité de l’amour que DIEU nous porte, et que nous lui portons.

Christ est ressuscité !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia !

+ Père Alain


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]