[ De la pierre à la chair !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/De-la-pierre-a-la-chair

De la pierre à la chair !

Homélie pour la fête de la Dédicace de la Basilique du Latran (2014)

Livre d’Ézéchiel 47,1-2.8-9.12
« Sous le seuil du Temple, de l’eau jaillissait en direction de l’orient, descendait dans la vallée du Jourdain et se déversait dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux. »

Psaume 46(45),2-3.5-6.8-9a.10a
« Le Fleuve,
ses bras réjouissent la ville de Dieu,
la plus sainte
des demeures du Très-Haut. »


Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,9b-11.16-17
« Frères, vous êtes la maison que Dieu construit. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,1-12a
« Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. »

- lire l’intégralité des textes de ce dimanche




Ah, le Temple ! Ce fameux Temple... Je ne sais pas si le Temple de Jérusalem tient une place dans votre vie. Je ne sais même pas si Jérusalem tirent une place dans votre vie. Si, peut-être culturellement... Mais est-ce que votre foi est ancrée à Jérusalem ? Est-ce que Jérusalem signifie quelque chose pour vous, au sens où elle représente tout de même le Lieu choisi par DIEU pour être l’épicentre du Salut sur toute la terre et pour toutes les générations que la terre a porté. Est-ce que vous aimez Jérusalem ?

La question est très importante, parce qu’il ne saurait y avoir de vie spirituelle chrétienne sans un amour immodéré pour Jérusalem. Le Christ Jésus a aimé Jérusalem, il a pleuré sur elle, il y a livré sa vie, car il n’était pas possible qu’un prophète mourût en dehors de Jérusalem. « Jérusalem, te voici dans tes murs ! Ville où tout ensemble ne font qu’un », chante le Ps 122(121). Comment comprendre les Psaumes si l’on n’a pas cet amour pour Jérusalem, la ville de David, la ville où toute l’humanité est attendue pour le rassemblement des justes ? Les autres peuvent bien construire des mégapoles, des gigapoles, des terapoles... elles peuvent toujours construire des tours de 1000 m de haut comme la Kingdom Tower, en Arabie Saoudite... Ce ne sera jamais Jérusalem, dont la montagne surpasse toutes les autres.

C’est de Jérusalem que vient le Salut, comme un fleuve qui jaillit du côté du Temple ; ce Temple de pierre dont Jésus annonce qu’il n’est que la préfiguration d’un Temple de chair, qui est son corps. Un des aspects les plus importants de la Révélation consiste à passer de la pierre à la chair. Et ce passage constitue l’âme de la libération de l’Égypte, de l’esclavage en Égypte. Au temps du Patriarche Joseph, il y a 3500 ans, les Fils d’Israël étaient en Égypte où l’on enseignait que la pierre était le symbole de l’éternité. Ce qui était en pierre, ce qui était gravé dans la pierre était immortel. L’âme humaine, donnée par Khnoum, le dieu potier, était en pierre. Donc, pour signifier que les paroles de DIEU, les fameux "Dix Commandements" étaient éternels, Moïse les a naturellement gravés sur des tables de pierre. Mais ce n’était là qu’une étape, car rapidement, il s’agira, avec les Prophètes, de passer des tables de pierre aux tables de chair. C’est Jérémie qui proclame au nom du Seigneur : « Je mettrai ma Loi au fond de votre être, et je l’inscrirai sur votre cœur ! », mais attention, parce que même le cœur peut être de pierre, dans la mesure où Ézéchiel dira, toujours de la part du Seigneur : « J’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. »

Vous entendez ? Il faut passer de la pierre à la chair ! Et c’est ce qu’accomplira définitivement le Christ Jésus, en qui toutes les préfigurations de l’Ancien Testament sont accomplies. Parce qu’avec le Christ, ce qui est éternel n’est définitivement plus ce qui est inscrit dans la pierre, mais ce qui est inscrit dans la chair. Une chair qui a été plantée sur la Montagne de Jérusalem par la Croix, et qui constitue, à Jérusalem, le Nouveau Temple de DIEU.

Désormais, pour les baptisés, tout ce qui est inscrit dans leur chair est associé à la chair du Christ. C’est là le cœur de notre fraternité. Et voyez comme ce qui est le plus divin s’avère être le plus fondamentalement humain : anthropologiquement, ce qui constitue notre mémoire, ce qui est le fondement de notre histoire ; ce qui fait que, si notre corps change entre le moment de notre naissance et celui de notre mort, notre existence est "une", ce n’est rien d’autre que le mystère de notre « chair ». Cette chair qui n’oublie rien ; en laquelle chacun de nos actes, des plus raisonnables aux plus vils, restent définitivement inscrits. Cette chair qui ne demande qu’une seule chose : d’être habitée par l’Esprit de DIEU. Pourquoi ? Là est un des plus grands paradoxes du mystère Chrétien : Parce que notre chair est en nous ce qui est le plus spirituel !

Et ce qui est vrai anthropologiquement, voilà ce que Jésus va inscrire désormais, par sa Passion et par sa Résurrection, dans l’éternité : nous croyons et nous professons, à la suite du Christ ressuscité qu’on vu les Apôtres, qu’ils ont touché de leurs mains, que notre chair ressuscitera. C’est-à-dire que la mort ne pourra la retenir. Cette chair, en nous, est le lieu de la vie éternelle. Et voilà : nous voici définitivement libérés de l’emprise de la pierre ! Nous sommes libérés de l’esclavage de l’Égypte. Une libération dont il nous faut faire mémoire à chaque Grande Vigile de Pâques. Une libération qui commence, en Christ, au moment même où le Verbe se fait chair, et que nous célébrons symboliquement à Noël. Parce qu’il est un mystère qui s’ajoute à celui de la chair : le mystère du Temps. Pour des païens, le temps est uniforme : il passe, et nous passons avec lui jusqu’à trépasser. Mais pour des Chrétiens, le Temps offre régulièrement de ces ouvertures, de ces fenêtres sur l’éternité : Noël, le Triduum pascal, la Pentecôte... Autant d’ouvertures de l’éternité dans le Temps, et que nous célébrons en acceptant de regarder, à travers le Christ Jésus, ce qui est le plus éternel en nous : le mystère de notre chair.

Alors voilà. Aujourd’hui, l’Église nous fait célébrer la Dédicace de la Cathédrale des cathédrales : la Basilique du Latran, à Rome. Mais Rome, dans le fond, n’est elle-même que de la Pierre ! Ce qui fait l’Église, avec un grand "É", ce ne sont pas les "églises", avec un petit "é". Ce qui fait l’Église, ce sont les pierres vivantes, les pierres de chair que chacun de nous peut reconnaître en lui-même, s’il veut bien emprunter cette trajectoire de Salut commencé dès la fondation du monde. Nous croyons dans le Verbe fait chair. Nous croyons que le Christ est ressuscité dans sa chair. Nous croyons dans la résurrection de notre chair. Et nous croyons que notre chair est unie à la chair du Christ que nous recevons en chaque Eucharistie, comme notre nourriture la plus intime, la plus ultime. Nos bâtiments sont utiles pour nous rassembler, mais ils ne sont rien lorsqu’ils sont vides.

À nous, du cœur de cette fraternité charnelle à laquelle nous a agglomérés le Christ et dont le Pape est le premier témoin depuis Rome ; à nous d’être cette Église de chair qui est le témoin de l’accomplissement du Salut au milieu des nations. Voilà ce que nous rappelle aujourd’hui la fête de la Dédicace d’une Église de pierre qui appelle tous ses enfants à devenir l’Église de chair dont le Christ est la Tête et dont nous sommes les membres.

Avec mon affection fraternelle,
Père Alain


1 réaction


9 novembre 2014 20:37, par Montani

Un vrai régal c’est homélie... J’ai toujours été très impressionnée par l’influence de l’Egypte dans notre Histoire Sainte et vos explications m’enchantent et m’éclairent. Cette notion d’éternité qui se trouve ailleurs que dans la pierre c’est vraiment bon et cela donne du poids à notre vie. Et je retiens aussi "voyez ce qui est le plus divin s’avère être le plus fondamentalement humain.                  Merci Père Alain.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]