[ Les yeux tournés vers Jérusalem
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Epiphanie

Les yeux tournés vers Jérusalem

• Livre d’Isaïe 60,1-6
« Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. »

• Psaume Psaume 72(71),1-2.7-8.10-11.12-13
« En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes ! »

• Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 3,2-3a.5-6
« Les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,41-52
« En entrant dans la maison, les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour




Debout, Jérusalem ! Resplendis :
elle est venue, ta lumière,
et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.


Pour comprendre la ferveur de la fête d’aujourd’hui, il faudrait renouveler notre regard sur Jérusalem. Sans doute les chrétiens ont-ils du mal à comprendre cela. Il n’est sans doute pas inutile de prendre le temps de regarder ce magnifique reportage de France 3 pour s’en rendre compte : Pour l’amour de Jérusalem.

Jérusalem est un lieu aimé de DIEU, et si on devait résumer la mission du peuple juif, on pourrait presque dire qu’elle consisterait à faire aimer Jérusalem à toutes les nations. Jérusalem nous paraît loin, en distance d’abord et de toutes nos préoccupations ensuite. Et pourtant, s’il existe une ville symbole entre toutes, ce n’est pas Paris, n’en déplaise à la vanité française, mais Jérusalem, la Ville de la Paix.

Une ville où tout s’est passé, selon la tradition juive : la fondation du monde, le sacrifice d’Isaac, le songe de Jacob, l’édification du Temple et enfin l’élévation du Christ sur le Golgotha. Étonnant petit lopin de terre qui aurait du, normalement, rester anonyme et qui, pourtant, ne cesse d’attirer tous les regards de la planète... sans parler du regard de DIEU Lui-même. Comme si DIEU nous y attendait, sans pouvoir cependant s’y manifester vraiment au milieu de tout ce brouhaha du monde...

Car pour voir la Lumière qui y transparaît, cette fameuse Lumière du premier jour de la Création, cette Lumière qui éclaire les visages et pas seulement nos rues ou nos maisons, il faut y entrer dans la nuit de nos passions, dans le silence du cœur, avec les yeux levés au ciel. Autant d’attitudes que notre monde occidental rejette, par peur, par manque de temps, par manque de tout.

* *
En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !

Le psalmiste, lui, avait les yeux fixés sur Jérusalem. Et là s’enracinait son espérance. Que voulez-vous, nous sommes des êtres incarnés, et nous avons besoin de la chair pour donner à notre esprit de ne pas s’envoler dans des idées abstraites, dans des considérations aussi virtuelles que vaines.

Si vous n’avez pas le regard fixé sur le lieu de vos racines, vous vivez en apatrides. Alors vous cherchez toujours des sensations nouvelles, des expériences où vous aurez l’impression d’exister... mais exister pour quoi ? Quand vous avez trouvé le lieu de vos racines, vous n’avez plus à vous prouver à vous-mêmes que vous vivez. La moindre seconde, le moindre geste prend alors plus de poids dans l’histoire humaine que toutes les traversées de l’Atlantique en solitaire ou sur une planche de surf ! Inutile d’envier tous ces aventuriers quand vous avez compris que la véritable aventure n’est pas au-delà des mers ni au sommet des montagnes, mais là, tout près, dans votre main, dans votre bouche... et c’est elle qui nous permet enfin d’entrer véritablement en possession de notre vie, comme d’une terre où coule le lait et le miel (cf. Dt 30,11-16 [1])

Eh bien, la véritable aventure de l’humanité ne se joue pas sur Mars, mais à Jérusalem où toutes les nations sont invitée, spécialement en ce jour, à tourner leur regard pour suivre la route, non du Vendée-Globe, mais des mages venus d’Orient.

* *
Les païens sont associés au même héritage,
au même corps, au partage de la même promesse,
dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile


Car ce qui est donné à Jérusalem concerne tout homme. Dès le début, lorsque DIEU bénit Abraham, c’est pour que toute nation soit bénie par lui (cf. Gn 12,2-3 [2]). Or cette bénédiction nous est venue par Jésus Christ, une venue que seuls ceux qui avaient le regard tourné vers le ciel et animés d’une espérance abyssale on su entendre au point de se mettre en route pour la découvrir et recevoir le Fils de DIEU en notre nom à tous.

* *
En entrant dans la maison,
les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui


Alors oui, on peut trouver cela douteux. On peut se dire que ce ne sont que des fables. Mais quand bien même, je ne connais pas grand monde qui n’ait besoin de fables pour vivre. Ceux qui disent n’en point avoir besoin sont souvent ceux qui n’ont que l’argent comme fondement de leur vie et comme horizon à proposer. On peut se dire qu’on n’a pas besoin de poème, qu’on n’a pas besoin de chanter... sauf qu’une vie sans poésie — pas celle qu’on écoute seulement, mais celle qu’on déclame ! —, sans musique — même chose : inutile de se balader dans la rue avec des écouteurs dans les esgourdes ! Ça n’enchante pas la vie ! Alors que jouer soi-même de la musique, ça, ça illumine l’existence ! —.

Alors peut-être certains diront que cette histoire des mages n’est qu’une légende. Laissez-les dire et laissez-les pourrir sur leurs certitudes d’hommes sérieux. Et vous, fleurissez de joie, entendez le message que ces mages ont à vous déclamer et qui, seul, vous révèle qu’ils ont bel et bien existé. Car ces mages, c’est vous et c’est moi aujourd’hui, qui accueillons le grand mystère de la Lumière qui jaillit dans le monde. Ces mages, c’est vous et c’est moi aujourd’hui au milieu d’un monde qui ne sait plus quoi faire sinon bousiller ses générations pour mieux imposer ses idéologies de pouvoir. Tiens... Juste après le départ des mages, le roi Hérode enverra ses sbires tuer tous les enfants de Bethléem... Les Hérodes au pouvoir en France aujourd’hui n’ont donc rien inventé, et leur défaite sera la même. Car comme dit saint Jean : « La lumière a brillé dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point arrêtée. » (Jn 1,5).

Alors, frères et sœurs, en ce jour où nous fêtons l’assomption de la Lumière au cœur des nations, chantons, dansons, jouons : le Christ est notre paix, il est notre Résurrection ! Et ce sont les yeux tournés vers Jérusalem que nous nous préparons à recevoir dans cette Eucharistie Celui qui vient pour nous sauver.

Que DIEU soit votre espérance en tout
,
Avec mon affection fraternelle,

Père Alain.

Notes

[1« Car cette loi que je te prescris aujourd’hui n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. Elle n’est pas dans les cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux cieux nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton coeur afin que tu la mettes en pratique. Je te propose aujourd’hui de choisir ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Écoute les commandements que je te donne aujourd’hui : aimer le Seigneur ton Dieu, marcher dans ses chemins, garder ses ordres, ses commandements et ses décrets. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. »

[2« Je ferai de toi une grande nation, Je te bénirai, Je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, Je maudirai celui qui te méprisera. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]