[ Heureux les pauvres !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Heureux-les-pauvres

Heureux les pauvres !

Qu’est-ce que la pauvreté ?

On parle souvent de la pauvreté comme d’un « état ». On parle « des pauvres », en ne mettant le plus souvent sous ce vocable que l’aspect économique.

Voici quelques considérations simples pour mieux comprendre ce qu’un chrétien entend lorsqu’il use de ce terme.



Première distinction : entre « pauvreté » et « misère »

La « pauvreté » n’est pas la « misère ».
- Être « pauvre », c’est vivre du minimum vital, sans superflu, sans luxe inutile.
- Être dans la misère, c’est manquer du minimum vital.

Ce n’est donc pas la même chose.
- On peut choisir la pauvreté ;
- on ne peut jamais choisir la misère.

* *
Deuxième distinction : entre « pauvreté » et « richesse »

En soi, la pauvreté ne nuit pas au bonheur ; on peut même suggérer que, d’une certaine manière, elle y contribue.

En effet, le « riche » devient inexorablement esclave de ses richesses. Dès qu’on possède quelque chose qui ne nous est pas de soi indispensable, mais qui alimente notre confort, naît la peur du voleur, la hantise de la protection.

Il est remarquable que, dans les pays « pauvres », les serrures des maisons sont rarement fermées.

De ce point de vue, le « pauvre » s’oppose au « riche » par la liberté dont il jouit.

* *
Le riche est libre de consommer.
Le pauvre est libre de donner.

Il est facile de voir que les plus « pauvres » sont souvent plus généreux que les « riches ». Le peu qu’ils ont, ils le partagent sans faux semblant. C’est dans les situations de plus grande pauvreté que se révèlent les mouvements de générosité les plus profonds de l’âme humaine.

Du point de vue pécuniaire, le « pauvre » est sans doute plus limité dans sa capacité à consommer. De ce point de vue, il est moins « libre » que le riche de se payer ce que ce dernier peut acquérir aisément.
Mais d’un point de vue humain, il est amené à réfléchir sur ce qui est réellement nécessaire à chacun.

Le « riche » réfléchit rarement au nécessaire, souvent au superflu. Ce qu’on appelait autrefois la frivolité.

* *
Comment reconnaître que l’on est « pauvre » ou « riche » ?

Voici trois points de discernement. On pourrait sans doute en trouver d’autres.

- D’une part à la capacité que nous avons de réfléchir au nécessaire : « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ». Le pauvre sait ce qui est nécessaire. Le riche l’a oublié ; il est frivole.

- D’autre part, à la manière de gérer les biens : le pauvre « compte » ; le riche ne « compte » pas.
On peut être « pauvre » et avoir une mentalité de « riche » : au sens propre, lorsqu’on « dépense sans compter » ; à l’inverse, on peut être « riche » et avoir un véritable esprit de pauvreté : on « compte », non pas comme un avare, mais pour rester lucide et libre vis-à-vis du luxe et du superflu.
« Tout ce que tu as de superflu, tu l’as volé aux miséreux », disait saint Basile de Césarée (IVe siècle).

- Enfin, le « riche » jette. Le « pauvre » ne jette rien.

Terminons par ce mot plein de charité de Mère Teresa à des sœurs de la Visitation de Paray-le-Monial qui lui offraient de choisir entre du café ou du thé : « Les pauvres ne choisissent pas. » Choisir est un luxe de riches.

* *
La pauvreté ne concerne pas l’argent

À force de ne regarder le monde qu’à travers le prisme de l’argent, on en a oublié le vrai sens de la pauvreté. La pauvreté ne concerne pas l’argent, mais l’amour.

Le pauvre, c’est celui qui choisit de dépendre d’un autre

Que veut dire saint Paul lorsqu’il affirme que « DIEU s’est fait pauvre » (2Co 8,9) ? DIEU ne cesse pas d’être tout-puissant, bien au contraire : il manifeste sa toute puissance au moment même de l’Incarnation de son Fils : DIEU choisit librement de dépendre de nous.
Le miracle de Noël n’est pas que DIEU entre dans la Création – Il l’habite déjà de toute éternité –. DIEU choisit la pauvreté, parce qu’il n’y a pas d’amour sans pauvreté.

Le miracle de Noël, c’est que DIEU choisit de dépendre de nous !

Le mariage est le sacrement de la pauvreté inscrite dans l’amour. Le choix de la pauvreté est le cœur de la formule : « Je te choisis pour époux (épouse) et je me donne à toi pour t’aimer fidèlement tout au long de notre vie. »
En d’autres termes : moi qui pourrais vivre pour moi, par moi, je choisis la pauvreté ; je choisis de dépendre de toi ; je te livre ma vie.

Les époux sont deux pauvres qui se livrent mutuellement leur vie

* *
La pauvreté : preuve que Jésus nous aime concrètement

Jésus aime les hommes : « Je livre ma vie pour mes brebis. » (Jn 10,18)
Jésus aime son Père : « Père, entre tes mains, je livre mon esprit. » (Lc 23,46)

La pauvreté est le nom propre de la croix du Christ et la signature de son amour :
« Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l’Évangile, la sauvera. » (Mc 8,35)

Par ce choix radical de la pauvreté, Jésus manifeste qu’il est vraiment DIEU

* *
La pauvreté : preuve que nous nous aimons concrètement

Les religieux sont le signe de la présence de DIEU dans le monde travers leur vœu de pauvreté, soutenu par le vœu d’obéissance et de chasteté.

Parce que la pauvreté est au cœur de l’amour vrai, cet amour est un commandement du Christ : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jn 13,34 ; 15,12), et pour cela, soyez pauvres !

« C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on vous reconnaîtra pour mes disciples. » (Jn 13,35)

« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » (Jn 8,32)

« Posant alors son regard sur [le jeune homme riche], Jésus se mit à l’aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. » (Mc 10,21)

On comprend mieux la profondeur de saint Paul lorsqu’il s’adresse aux époux en ces termes :
« Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré pour nous en offrant à Dieu le sacrifice qui pouvait lui plaire.
[…]
Par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ;
les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ;
car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l’Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps.
Eh bien ! si l’Église se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari.
Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré pour elle »
(Eph 5,1-2 ; 21-25)

Le signe que DIEU vit en nous est la pauvreté qui habite notre vie

* *
Conclusion : la pauvreté est le creuset de l’amitié véritable

Jésus est notre ami :
« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. »
(Jn 15,13-15)

L’amitié n’existe que dans la pauvreté

La richesse n’engendre pas l’amitié, mais la complicité.

L’amitié, c’est choisir de dépendre de son ami.
Des amis peuvent être “complices”, mais pas sans s’être auparavant éprouvés par la pauvreté : se révéler à l’autre dans sa faiblesse en étant sûr que l’ami n’en profitera pas à mes dépends.

Alors peut paraître la richesse, la vraie : celle de l’amour.
Celle qui fait dire à Jésus :

« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! » (Mt 5,3)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]