[ Jean XIII et Jean-Paul II – Le sens d'une canonisation par le Cardinal Poupard
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Jean-XIII-et-Jean-Paul-II-Le-sens
      Jean XIII et Jean-Paul II – Le sens d’une canonisation par le Cardinal (...)

Jean XIII et Jean-Paul II – Le sens d’une canonisation par le Cardinal Poupard

Le Dimanche de la Divine Miséricorde, près d’un million de catholiques de toutes les parties du monde ont afflué place Saint-Pierre, pour la cérémonie de canonisation des deux papes Jean XXIII et Jean-Paul II, une première dans l’histoire de l’Église.


- Un reportage vidéo d’un témoin qui a bien connu ces deux figures de l’Église contemporaine : le Cardinal Poupard ;



* * *


Canoniser ensemble deux saints, et de plus deux papes, c’est l’événement unique auquel le monde entier est convié, ce dimanche 27 avril, et pour lequel le pape François invite à prier, où que l’on soit.


- Jean-Paul II (1920-2005) est une figure populaire. Il est le voyageur infatigable, le second saint Paul, le père des JMJ, le farouche défenseur des droits des petites nations et de la liberté religieuse ainsi que « l’une des forces de dissolution de l’Empire soviétique » – le mot est du cardinal Poupard.


- Jean XXIII (1881-1963), par contre, est moins connu pour les jeunes générations. Sa canonisation sort sa figure de l’oubli. Pourtant, nous devons à cet homme d’origine rurale, que les chauffeurs de taxi romains appelaient « le bon pape », à ce pur produit de la curie romaine qui fut nonce apostolique en Bulgarie, en Turquie, en France et en Grèce, avant d’être élu pape en 1958, l’événement ecclésial majeur du XXe siècle dans l’Église catholique, le concile Vatican II (1962-1965), une consultation universelle « œcuménique » qui modifia le visage de l’Église. À l’ouverture du concile, Jean XXIII appela sur l’Église une « Nouvelle Pentecôte » et beaucoup pensent qu’il fut exaucé.


Pour justifier la double canonisation, on a prêté au pape François l’intention de vouloir plaire à tous, voire de vouloir éviter un culte de la personnalité vis-à-vis de Jean-Paul II. C’est là vraiment méconnaître l’Église de l’intérieur et vouloir tout décrypter à la lumière congelante du mal. Comme quoi on ne juge jamais les autres que de là où l’on se trouve soi-même.
- D’une part, cette double canonisation n’est pas une idée de François mais de Benoît XVI.
- D’autre part, cette double canonisation souligne surtout l’unité de l’élan pastoral qui a animé ces deux figures essentielles de l’Église contemporaine qui aujourd’hui, plus qu’hier, retrouve ses marques, son dynamisme et le goût d’évangéliser le monde.


Mais quelles que soient les similitudes et différences mises en avant, ces grilles de lectures restent superficielles. Elles ne permettent pas d’aller au fond des choses. Car, aux yeux de la foi, l’Église n’est pas une institution purement humaine, mais le fruit d’une synergie entre Dieu et les hommes. Pour rendre compte de sa vie et de son évolution, une lecture sociologique ou psychologisante est insuffisante. Il faut lui superposer une lecture spirituelle et tenir compte de cette donnée mystérieuse qui veut que l’Église est conduite par l’Esprit Saint.

D’après L’Orient le Jour, adapté.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]