[ L'Esprit léger...
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/L-Esprit-leger

L’Esprit léger...

Homélie pour la Pentecôte 2012

• Livre des Actes des Apôtres 2,1-11
« Ils virent apparaître comme une sorte de feu
qui se partageait en langues
et qui se posa sur chacun d’eux. »

• Psaume 104(103),1ab.24ac.29bc-30.31.34
« Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! »

• Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 5,16-25
« Voici ce que produit l’Esprit :
amour, joie, paix, patience, bonté,
bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,11b-19
« J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire... »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Ils virent apparaître comme une sorte de feu
qui se partageait en langues
et qui se posa sur chacun d’eux


J’aimerais aujourd’hui vous parler de la légèreté de l’Esprit... Les temps qui sont les nôtres sont lourds, pesants et épais. L’homme a atteint le sommet de son bien-être matériel — les prochaines générations auront infiniment moins d’avantages que nous !— et pourtant, nous sentons bien que nous sommes gros et gras, lourdaud et, pour le dire franchement, pénibles !

À l’époque du surgissement de l’Esprit, les apôtres étaient dans la tourmente du doute, de l’indécision vis-à-vis de l’avenir. Le Christ était ressuscité, il leur était apparu, et pourtant, que fallait-il faire ?

Plutôt que de se prendre la tête et descendre manifester leur mécontentement dans la rue, ils se sont mis à prier ! Prier était naturel à l’époque. On priait tout le temps à haute voix ; on connaissait les psaumes par cœur et on pouvait les réciter comme nos anciens savaient réciter des tirades entières du Cid ou de Ruy Blas...

Bref, ils se mettent à prier. Et voilà que leur vie est changée. Voilà que tout ce qu’ils n’avaient pas compris jusqu’alors s’illumine. Voilà qu’ils parlent une langue inconnue et que pourtant tout le monde comprend... Pour dire quoi ? Prêcher le Christ et sa résurrection d’entre les morts. C’est tout. Mais cela va transformer le monde.

* *
Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !

Le cœur de la vie du chrétien est de bénir DIEU. Ceux qui ont découvert cette vérité essentielle ont transformé le monde :

- Roger, 25 ans dans le couloir de la mort au Texas pour un crime qu’il n’a pas commis. Enfermé 23 heures par jour dans une cellule minuscule avec une fenêtre de 7 cm de large, humilié à longueur de jour... Il écrit :

« C’est une chose terrible que d’être privé de sa liberté, jeté dans une petite cage de ciment et oublié. Alors on vit des souvenirs du passé parce que le présent est trop douloureux à vivre. On veut crier mais la voix nous manque pour crier. Oui, j’en ai fait l’expérience, mais j’ai surmonté cela et au lieu de vieux souvenirs, j’ai trouvé une nouvelle fortune. Au lieu de crier ma rage, je suis rentré en moi et j’ai prié pour la paix intérieure. Et là, j’ai trouvé quelque chose qui attendait simplement d’être découvert. J’ai trouvé DIEU qui demeure en moi. Là, j’ai trouvé la paix du cœur, et la paix m’a donné l’amour. »

Et dans une autre lettre :

« Nous sommes tous beaux ; les fissures d’un vase ne peuvent le rendre inutile, aussi belle que soit la ros, elle a toujours des épines. Les fissures dans toutes les choses que nous aimons font aussi partie de leur beauté. La beauté en toutes choses vivantes, c’est cela la vie ! En cet instant, je suis plus heureux que je ne pourrai jamais l’être. Et demander quelque chose de plus en ce moment serait égoïste. Ce serait insulter ceux qui ont moins que moi et qui cherchent l’amour, qui attendent d’aimer et de recevoir un sourire dans leur désarroi. Je ne suis pas là où je voudrais être, mais je crois que je suis là où DIEU a besoin de moi pour le moment. Je vais bien, me réjouissant de ce que DIEU m’offre. »


Partout où tu as des peurs, le Seigneur vient te visiter, non pas simplement pour dire : Je suis là, mais pour dire : où que tu sois, je t’envoie mon Esprit pour que tu sois libre et léger ! Libre intérieurement pour être libre totalement. Libre non pas pour te garder, mais pour te donner. On est loin des prétentions matérialistes qui ne donnent que la mort là où la vie pourrait être offerte pour rien...

* *
Voici ce que produit l’Esprit :
amour, joie, paix, patience, bonté,
bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi


Vous voulez savoir si vous vivez de l’Esprit Saint ? Regardez ce qui mijote en vous.

- Si ce ne sont que haines, querelles, jalousie, colère, envie, divisions, sectarisme ou rivalités, alors vous laissez votre chair à son aveuglement. La dernière campagne électorale qui a galvanisé la haine des foules en meeting a été le triste témoignage de cette chair qui n’est que viande à boucherie. Un monde qui se réjouit plus de ce qui va mal que de ce qui va bien ; un monde fasciné par la luxure, qui nie la dimension spirituelles des jeunes sur lesquels elle a à veiller, qui entraîne ses jeunes à renier leur sexe et à ne vivre que sur un monceau de dettes, une société comme celle-là n’est que chair morte, un cadavre de viande en putréfaction.

- Là où les cœurs, quelles que soient les conditions de vie, même les plus terribles, travaillent à l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, l’humilité et la maîtrise de soi, là est la chair animée par l’Eprit ; une chair vivante, pétillante, légère et pleine d’avenir ; un avenir éternel.

* *
J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire...


Je crois que là, nous avons les paroles d’un père. Au moment de mourir, un père dit à ses enfants : "J’aurais tellement de chose à vous dire encore !"

Seulement voilà. Tout ce qui doit être dit le sera dans la Passion et la Résurrection. À nous de demander l’Esprit Saint pour relire cette Passion, pour faire mémoire de cette résurrection et de toutes les paroles du Seigneur. L’Esprit Saint ne cesse de renouveler notre écoute si nous le lui demandons, si nous l’invoquons. Tous les jours ! À genoux ! Viens Esprit Saint, viens en mon cœur et sauve-nous !

Tant que je ne serai pas à genoux tous les matins du monde — sauf si j’ai de l’artrose, évidemment ! —, à implorer l’Esprit Saint dans la conscience de ma petitesse, je ne l’entendrai pas. Je ferai des choses, bien sûr, mais celles que MOI je verrai ; que MOI je considérerai comme importantes ; que MOI, je penserai exemplaires. Et je demanderai peut-être à DIEU de bénir MES œuvres... Je travaillerai peut-être “pour DIEU”, mais je ne travaillerai pas aux œuvres de DIEU. Je ne témoignerai que de MOI-même, incapable de faire mémoire de ce que Jésus a encore tant à me dire.

Alors si nous voulons vraiment que notre communauté paroissiale soit une fille de l’Église, il faut que nous nous mettions à genoux. Que nous implorions l’Esprit Saint ensemble. Tous conscients que, sans Lui, nous ne comprenons rien de ce que le Christ a encore à nous dire. Nous sommes agités, assoiffés de nouveautés, hyperactifs... Nous sommes dans le monde et du monde. Alors que l’Esprit, Lui, tout en nous incarnant dans le monde, nous fera être de DIEU.

Lorsque le monde verra les chrétiens à genoux, alors lui même cessera de regarder DIEU de haut et tombera, genoux à terre. Alors le monde changera. Alors le monde verra paraître des lumières. Alors il saura lui aussi se mettre à l’écoute de l’Esprit Saint. S’il faut descendre dans la rue, l’Esprit Saint lui-même sera là. S’il faut défendre les petits, l’Esprit Saint nous précèdera. Mais tant que nous ne serons pas à genoux, suppliant, conscients de notre impuissance, rien ne changera.

Alors mettons nous tous à genoux, et implorons l’Esprit Saint ! Aujourd’hui, demain, toute la semaine, et jusqu’au jour de notre mort. Alors le monde sera léger. L’air sera respirable. La VIE sera belle.

Belle fête de Pentecôte,

Avec mon amitié fraternelle,

+ Père Alain.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]