[ L'appel du Maître
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/L-appel-du-Maitre

L’appel du Maître

Homélie du 2ème dimanche du Temps Ordinaire (15 janvier 2012)

• Premier livre de Samuel 3,3b-10.19
« La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte.
Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : “Me voici !” »

• Psaume 40(39),2ab.4ab.7-8a.8b-9.10cd.11cd
« Le Seigneur s’est penché vers moi »

• Lettre de saint Paul Apôtre
aux Corinthiens 6,13c-15a.17-20
« Votre corps est le temple de l’Esprit Saint
vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes,
car le Seigneur a payé le prix de votre rachat. »

• Évangile de Jésus-Christ
selon saint Jean 1,35-42
« — Rabbi (c’est-à-dire : Maître), où demeures-tu ?
— Venez, et vous verrez. »


- lire l’intégralité des textes de ce jour



La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte.
Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : “Me voici !”


Les détails ne sont jamais anodins dans la Bible. La Lampe de DIEU n’était pas encore éteinte dans le Temple de Silo [1] où l’Arche avait été déposée. C’est-à-dire que c’est la nuit. DIEU appelle la nuit. DIEU appelle dans le silence, à la fois extérieur et intérieur.

C’est extraordinaire tout ce qui se passe dans le silence, quand on veut bien le laisser nous apprivoiser. Dans le silence surgit la conscience de la VIE, et donc la conscience de DIEU. Il faut être seul pour rencontrer DIEU. C’est le côté essentiel de la solitude, qui appartient à l’homme depuis qu’il est homme, depuis qu’il est créé. Adam était seul, mais c’est du cœur de cette solitude que DIEU pouvait lui parler et répondre à son cœur.

Le passage d’aujourd’hui ne parle pas d’autre chose que de l’appel dans la nuit. On ne sait pas ce que le Seigneur lui a dit. Mais on sait que Samuel fut un Grand Homme : parce que pour être un Grand Homme, il faut savoir qu’on est appelé ; savoir par qui on est appelé. L’appel est ce qui met l’homme debout. Sans appel, l’homme n’est qu’un chien errant. [2] DIEU le sait. Et c’est pourquoi il ne cesse d’appeler. Et l’homme paraît lorsqu’il reconnaît cet appel et dit : « Me voici ! ».

* *
Le Seigneur s’est penché vers moi


Vous entendez la surprise du psalmiste ? Comme Samuel, il espérait le Seigneur. Mais un jour, quelqu’un lui a aussi appris à écouter, comme Éli avec Samuel.

Car avant de pouvoir prononcer cette phrase étonnante, il faut avoir rencontré un Maître. Notre monde génère des coaches, des patrons, des enseignants, des hommes de pouvoir... et il en faut. Mais il ne génère plus de Maître qui ont entendu pour eux cet appel, et aident leurs disciples à l’écouter dans le silence, à le reconnaître dans la nuit et à y répondre à travers toute leur vie.

Sans doute parce que nous avons perdu la notion de corps. Nous ne percevons plus notre société comme un corps, mais comme un simple casier à administrer... À chacun sa case : « il faut que je me case », dit-on quand on a l’impression que sa vie tourne en rond. Terrible aveu de déshumanisation !

* *
Votre corps est le temple de l’Esprit Saint
vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes,
car le Seigneur a payé le prix de votre rachat


Le corps de l’homme — comme le Corps de l’Église — est fait pour être le Temple de l’Esprit Saint. Nous avons du mal à concevoir cela, parce que pour nous, DIEU nous est comme “extérieur”. Même quand nous nous disons qu’Il est “en nous”, c’est comme un être extérieur venu en nous... Alors que cela n’a rien à voir. L’Esprit Saint est en nous comme notre VIE. Sans l’Esprit Saint, rien n’est créé. Cela est vrai du Commencement absolu [3] au Commencement de chaque être. Il ne s’agit pas ici de l’âme : l’âme est ce qui “anime” notre corps. Il s’agit de l’Esprit Saint, qui fait que notre âme est vivante. L’Esprit Saint non pas comme une “force obscure”, basique et purement fonctionnelle, mais l’Esprit Saint à la fois comme une source qui abreuve de la VIE et comme un sommet qui attire vers la plénitude de la VIE les désirs de l’âme.

Ce que la Bible nomme le péché, c’est cette prétention humaine qui imagine que la source lui est un dû et qu’il a, dès lors, bien mieux à faire que de viser le sommet. L’homme ne se comprend plus comme appelé par la VIE mais comme “détenteur” de la VIE. Il s’appartient à lui-même, croit-il : “J’ai l’droit !” ; “J’fais c’que j’veux !”... propos dérisoire d’adolescents, mais adolescents à qui ne s’est présenté aucun Maître ! Car on ne découvre pas cela tout seul. Raison pour laquelle nous avons besoin qu’un Maître nous fasse accoucher à nous mêmes [4]. Le Maître nous dit : “Tu ne t’appartiens pas à toi-même. Comprends cela, et tu viras. Tu trouveras la joie.”

* *
— Rabbi (c’est-à-dire : Maître), où demeures-tu ?
— Venez, et vous verrez.


Voilà : les disciples qui suivaient Jean-Baptiste lèvent les yeux vers Celui que Jean-Baptiste lui-même avait reconnu, l’Agneau de DIEU, l’Époux dont il est l’Ami [5].

Vous connaissez le proverbe chinois : “quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt !”. L’homme pécheur regarde son doigt. Le Maître lui apprend à lever le regard en levant le sien vers le ciel, qui est en lui-même. C’est ce que fera Jésus dès le premier instant de l’Incarnation jusqu’au dernier instant de la Passion.

La question pour nous est donc celle-ci : quel Maître ai-je rencontré dont j’ai la mémoire du regard levé vers DIEU ; une mémoire qui m’appelle à devenir moi-même un Maître pour mes frères, par mon regard levé vers DIEU. Attention cependant : le Maître ne donne pas de leçon ! Il n’est ni enseignant, ni sentencieux. Le Maître sourit, patiente, encourage, parce qu’il VIT de DIEU, tout simplement. L’agité ne peut pas être un Maître. Le Maître parle quand on l’interroge sur l’essentiel. Pour le reste, l’Esprit vit en Lui comme dans son Temple, et il se sent vivre pleinement parce qu’il sait qui l’a appelé ; il sait s’abreuver à la source pour gravir chaque jour les plus hauts sommets et rejoindre l’Époux pour les Noces Éternelles.

Ce n’est à rien de moins que nous-mêmes sommes appelés, chacun à notre place : reconnaître le Maître et le suivre, pour devenir Maître à notre tour et faire triompher la VIE. L’Eucharistie est le repas du Maître où la VIE est transmise pour nous faire avancer sur le chemin. Comme l’ange le disait à Élie : « Lève-toi, et mange ! Autrement le chemin serait trop long pour toi. » [6].

Avec mon affection fraternelle,

+ Père Alain


Notes

[1N’oublions pas que nous sommes avant l’avènement de David : Jérusalem n’existe pas encore.

[2La sentence peut choquer les bourgeois “bien-pensants”. Elle est terrible, mais elle me vient d’un jeune des Cités qui venait de découvrir cet appel pour lui-même, et entamait une autre vie : « Avant, je m’égratignais de tous les côtés, mais ça faisait rien : j’étais à quatre pattes et j’avançais comme je pouvais. Maintenant, Jésus m’a appelé et je suis debout. J’suis un homme et j’le sens. Avant, je sentais rien, j’étais dans la survie, comme un chien qui cherche des os ! Ouais : j’étais comme un chien ! » (Rodrigue)

[3« 01 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
02 La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme
et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux.
03 Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. » (Gn 1,1-3)

[4En termes philosophiques, cela s’appelle la “maïeutique”. Socrate pratiquait cela en permanence, nous dit Platon.

[5Cf. Jn 3,29

[61R 19,3-8

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]