[ L'importance du mariage civil
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/L-importance-du-mariage-civil
      L’importance du mariage civil

L’importance du mariage civil

Le mariage civil a une vraie dimension sociale que les chrétiens ne doivent pas négliger. Quelques éléments de réflexion à ce sujet.


Paul Moreau, directeur adjoint de l’Institut des sciences de la famille à Lyon.
Propos recueillis par Monique Hébrard.


Toute vie en société nécessite des institutions.

Le mariage civil en est une dont le but premier est le bien commun du groupe : selon le code civil, les époux se doivent assistance mutuelle, et c’est dans la famille que se fait la première éducation de l’enfant à la citoyenneté.

La fidélité des époux ne peut pas se réduire à une affaire privée. On le voit bien quand l’un abandonne l’autre : cela peut aboutir à des déchéances sociales que la société doit assumer.
Pour les enfants, c’est encore plus vrai. Une carence des parents aboutit à des effets désastreux et aux violences que l’on connaît.

Se marier devant le maire, c’est reconnaître que l’on aura à répondre devant quelqu’un : "Qu’as-tu fait de ton conjoint ?", "Qu’as-tu fait de ton enfant ?"
Cela fait symboliquement barrage à la toute-puissance, donc à la violence.

* *
La médiation juridique peut aider le couple

À l’idée d’institution, l’individualisme contemporain préfère celle de contrat.
En effet, dans le contrat, le point de départ n’est pas tant l’intérêt de la société que celui de l’individu et la satisfaction de ses désirs.

Le divorce, tel qu’il est instauré par la Révolution française, s’inscrit dans cette logique contractualiste : on entre et on sort du mariage par l’effet de la seule volonté des époux.

Cette logique s’accentue avec la loi de 1975 sur le divorce par consentement mutuel : si on se lie avec autrui, c’est en vue de recevoir de lui des gratifications, faute de quoi, on s’oriente vers une rupture pour réinvestir ailleurs.
Cependant, le démariage est encore prononcé par un tiers : le juge.

La médiation juridique est de nature à aider le couple et un jugement peut être prononcé dans le souci de justice, donc d’équilibre.
Si l’on allait dans le sens des propositions récentes de défaire le mariage par simple acte administratif, on supprimerait ce tiers pourtant indispensable.

Avec le concubinage, l’obligation ne vient que des personnes elles-mêmes.

Mais il est intéressant d’observer que les concubins n’ont pas tardé à demander une reconnaissance de la société sous forme de certificat de concubinage (le fameux PACS). C’est bien la preuve que l’on a besoin que la collectivité reconnaisse, à des personnes qui se lient en privé, le droit de bénéficier des mêmes avantages que les autres.

* *
Lorsque vient l’enfant

Mais il y a plus : lorsque vient l’enfant, le simple contrat privé entre deux adultes ne suffit plus. Il faut symboliquement un tiers répondant de ce tiers qu’est l’enfant.

Quelle que soit la forme de l’union, la société se considère comme garante du bien des enfants, et les parents ont des comptes à rendre.

C’est pourquoi, depuis vingt ans, les enfants de concubins ont les mêmes droits que ceux de parents mariés. Et, depuis la loi de 1993, les parents concubins ont les mêmes devoirs que les parents mariés.
On retrouve ainsi cette notion d’un devoir qui vient d’ailleurs, et donc l’idée classique du mariage.

* *
Des repères communs, hors de toute religion

Avec le mariage civil, le droit français a l’avantage d’offrir une parole qui transcende le lien des conjoints.

Il donne à l’engagement une dimension qui dépasse le privé, et offre des repères communs, en dehors de toute religion.

Finalement, au-delà des revendications de totale autonomie, les jeunes adultes ressentent confusément le besoin de signifier leur engagement d’une manière ritualisée et solennelle.

Il serait urgent de réfléchir à la mise en place d’une préparation au mariage civil dans sa dimension éthique et publique de citoyenneté.


3 réactions


1er novembre 2009 21:37, par Bernard

Bonjour,

J’ai assez apprécié l’article dans ce qu’il dit du mariage civil.
J’y apporte mon propre témoignage :
Nous nous sommes mariés civilement, pour des raisons professionnelles, le 16 septembre, et religieusement le 22 octobre.
Mon état d’esprit était très "à la légère" pour ce que je considérais alors comme une simple formalité. Nous sommes allés nous marier à la mairie comme nous serions allés faire des courses.
Pour nous, seul le sacrement comptait.
Le Seigneur nous a rejoint là où nous ne l’attendions pas, et ce mariage civil a été comme de nouvelles fiançailles.

J’en ai tiré une petite parabole : pour des catholiques qui savent ce qu’ils font dans une telle démarche, le Sacrement de Mariage est comme un halogène de 1000W, et le mariage civil comme une petite bougie. C’est sûr que si on allume les 2 en même temps, on ne voit pas la bougie. Mais si on allume d’abord la bougie, on peut se réjouir à sa lumière en attendant de disposer de la puissance de l’halogène.

Ceci dit, je suis quand même interpelé par la divergence de sens de plus en plus profonde entre le mariage civil qui prend de plus en plus l’allure du simple contrat et le sacrement de mariage catholique qui semble rester seul garant de l’institution par l’engagement de Dieu aux côtés des époux.

Enfin, l’obligation légale de se marier à la mairie avant de célébrer un sacrement de mariage me semble une grave atteinte à la liberté religieuse et à la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
Une telle ingérence de César dans les affaires de Dieu reste une porte ouverte à d’autres : par exemple, pourrait-on imaginer un jour qu’il ne nous soit plus permis d’accèder au sacrement de Réconciliation avant d’avoir parlé de nos troubles et faiblesses (noms laïcs du péché) à un psychologue accrédité par l’Etat ?

- repondre message


 


7 mars 2010 22:43

« Il serait urgent de réfléchir à la mise en place d’une préparation au mariage civil dans sa dimension éthique et publique de citoyenneté. »

nous partageons ce souhait, notre association
Cap Mariage propose cette préparation
en partenariat avec des Mairies.

Je vous invite à consulter notre site
www.mariage-civil.org

- repondre message

  • 3 juillet 2010 17:58, par Symphorien

    Merci pour cette remarque, et merci pour votre association.

    -  répondre

 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]