[ 1- La Parole de Dieu
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/La-Parole-de-Dieu

1- La Parole de Dieu

Pendant la liturgie, on ne fait pas que “lire” l’Écriture : on l’écoute. Elle est proclamée oralement, car il s’agit avant tout d’une Parole.



LA PAROLE DE DIEU

Les chrétiens ne se réunissent jamais pour prier sans écouter attentivement des passages de la Bible (aller voir : Ouvrir la Bible).

Pendant la liturgie, on ne fait pas que “lire” l’Écriture : on l’écoute. Elle est proclamée oralement, car il s’agit avant tout d’une Parole. Cette Parole, c’est celle d’hommes qui ont fait une rencontre profonde de DIEU et qui ont bien voulu nous transmettre leur histoire. À travers eux, c’est vraiment DIEU qui nous parle.

Nous sommes là au cœur de la foi : Dieu a parlé, et il parle encore à son peuple. En parlant, il révèle qui Il est : Il nous livre son cœur, et, ce faisant, éclaire le nôtre. Ainsi fonctionne l’amour.

- Ainsi, les «  lecteurs  » doivent faire attention à ne pas simplement suivre le texte des yeux, mais à offrir leur voix à une Parole qui s’adresse au Peuple tout entier. Il est un véritable «  orateur  » un «  proclamateur  »
Il ne serait pas inutile, parfois, de travailler sa voix pour entrer dans ce véritable service qui reste, normalement, le fait de ministres délégués pour cela.


TROIS LECTURES AVANT L’ÉVANGILE

Depuis Vatican II, le temps de la Parole est composé, le dimanche, de trois passages choisis pour focaliser l’attention sur la proclamation de l’Évangile qui va suivre :
- une lecture de l’Ancien Testament (ou des Actes des Apôtres après Pâques)
- un extrait de Psaume (qu’il convient de chanter)
- une lecture du Nouveau Testament (sauf les évangiles)

Cela a un sens : Si Dieu a parlé dans l’Ancien Testament, et s’il a parlé par les apôtres dans leurs actes ou dans leurs lettres, c’est pour amener à écouter Celui qui est la Parole même du Père, la Parole de Dieu faite chair : Jésus Christ.

Cette Parole n’est donc pas d’abord un discours, mais une contemplation de Jésus dans ses actes et ses paroles qui dévoilent à ceux qui le suivent le mystère de leur propre transfiguration.


LA PROCLAMATION DE L’ÉVANGILE

Toutes les lectures nous préparent à mieux écouter l’Évangile. Le prêtre se saisit de l’Évangéliaire depuis l’autel pour le porter en procession jusqu’au lieu de proclamation. Cette procession solennise ce que représente pour nous ce moment : c’est le Christ qui parle, ce pourquoi l’encensement est requis.


L’HOMÉLIE

Qu’il suffise de lire ce qu’en dit la Présentation Générale du Missel Romain : «  Dans les lectures que l’homélie explique, Dieu adresse la parole à son peuple, il découvre le mystère de la rédemption et du salut et il présente une nourriture spirituelle ; et le Christ lui-même est là, présent par sa parole, au milieu de ses fidèles  » (n°33).

Ainsi, l’homélie fait intégralement partie du temps de la Parole.
Elle ne porte pas uniquement sur l’Évangile, mais sur l’ensemble des lectures proclamées, y compris les psaumes, dont elle manifeste l’unité avec le mystère liturgique qui est célébré.
Elle peut aussi s’appuyer sur les autres prières du jour, comme la préface, ou les oraisons qui ponctuent la messe.

Elle n’est en tout cas nullement le moment d’une tribune ni d’un cours. Son but est spirituel et doit permettre d’entrer avec force dans la grande Prière Eucharistique qui va suivre.



info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]