[ La nation qui a inventé le génocide...
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/La-nation-qui-a-invente-le
        La nation qui a inventé le génocide...

La nation qui a inventé le génocide...

Où l’on apprend que la République Française est la première nation au monde à avoir inventé, en 1790, le génocide d’une partie de ses propres “enfants”, façon “Khmers Rouges”... Une conférence à prendre le temps d’écouter.

Reynald Secher est docteur en histoire de l’Université Paris IV-Sorbonne. Il a spécialisé ses recherches universitaires et consacré un ensemble de publications au « Génocide Vendéen » mis en œuvre par Robespierre et les membres du Comité de salut public et de la Convention montagnarde entre 1793 et 1794.



La Vendée, jusqu’à une période récente, était réduite à une simple guerre civile, franco-française. Documents à l’appui, il démontre que la répression de la Vendée par la Convention est un génocide de type proto-industriel légal en vue de l’extermination d’une partie du peuple de France non pas en raison de ce qu’il faisait, mais de ce qu’il était.

Cette thèse, publiée en pleine préparation du bicentenaire de la Révolution française, a suscité une vive émotion qui a valu à son auteur bon nombre de problèmes et lui a coûté, entre autres, sa carrière universitaire.

Deux décennies plus tard, la réédition de ces mêmes travaux ont directement inspiré à des députés UMP et MPF une proposition de loi visant à « la reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 » par l’Assemblée nationale en 2007 puis à nouveau en 2012.

Les œuvres de Reynald Secher ont reçu de nombreux prix. Le 6 octobre 2012, le journaliste Christophe Barbier a décerné à Reynald Secher le 14e Prix Combourg « pour son livre Vendée. Du génocide au mémoricide et pour l’ensemble de son œuvre ».

* * *
La France n’a-t-elle réellement
de leçon a recevoir de personne ?

* * *
Pour aller plus loin

À l’été 1790 se déclenche une réaction religieuse presque unanime contre la prétention des autorités révolutionnaires de réglementer le culte. Elle est suivie, trois ans plus tard, par le refus de la conscription au service d’une armée jugée impie.

En réponse à cette insurrection des humbles, la Convention a organisé l’ “extermination” des Vendéens, à commencer par les femmes, ces “sillons reproducteurs”, et les enfants, de “futurs brigands” et l’“anéantissement de la Vendée” ;

770 communes deviennent hors-la-loi et, comme tels, condamnés à la “vindicte nationale”. Les moyens sont éloquents : camps, fours crématoires, sabrades. Les bilans, tant humains que matériels, sont impressionnants.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]