[ La première communion
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/La-premiere-communion

La première communion

En cette fin d’année ont lieu les premières communions des enfants qui s’y sont préparés tout au long de cette année, en CM2.

La première communioni est l’un des sept sacrements de l’Eglise Catholique, a lieu au cours de la cérémonie de la messe. Il s’agit de « recevoir le pain de la vie », « manger le corps du Christ », au travers un morceau de pain qu’on appelle l’hostie.



Un peu d’histoire

Jusqu’au XIIème siècle, on humectait de vin consacré les lèvres de tout nouveau baptisé. Ainsi, l’enfant communiait dès son baptême. C’est encore le cas dans les Eglises orientales.

En 1215, le concile de Latran IV décide que la Première Communion n’aura plus lieu avec le baptême, mais entre douze et quatorze ans. Jusqu’à la fin du XVIème siècle, elle n’était marquée par aucune cérémonie particulière. Ce n’est en effet qu’à partir du XVIIème siècle, que la Première Communion prend en France la forme d’une cérémonie solennelle qui marque la fin du catéchisme. Au XIXème siècle, elle devient même un rite de passage de l’enfance à l’âge adulte.

C’est le pape Pie X qui, en 1910, fixe la célébration de la Première Communion telle qu’on la connaît aujourd’hui. En effet, dans le décret Quam singulari, il demande qu’on admette à l’Eucharistie des enfants beaucoup plus jeunes, dès l’âge de Raison, vers 7 ans. De cette époque jusqu’aux années 1970, on appela cette première communion "Communion privée" ou "petite Communion" et on continua à célébrer la "Communion Solennelle" autour de douze ou treize ans, comme couronnement de l’enfance et du catéchisme.

De nos jours, on a remplacé l’ensemble "Communion privée - Communion solennelle" par Première communion - Profession de foi, et l’Église Catholique autorise une certaine liberté quant au moment de celle-ci.

Quand faire sa première communion ?

La seule obligation légale pour qu’un enfant fasse sa Première Communion est le consentement de ses parents, ou de l’un de ses deux parents.

Dans ce deuxième cas, il faut, selon le droit civil français, la « non-opposition » de l’autre parent, au moins tacite, car les parents ont conjointement et en commun la responsabilité de l’éducation de leurs enfants, qui vaut bien sûr pour l’éducation religieuse.

Ainsi, certains parents souhaitent que leur enfant fasse leur première communion sans attendre la célébration organisée par le catéchisme, par ce qu’ils pensent que leur enfant est bien disposé et que la première communion est d’abord une affaire personnelle.

Cependant, la plupart des catholiques estiment que la Première Communion exige une préparation sérieuse afin que les enfants comprennent bien ce qu’est l’Eucharistie.

Désormais, comme nous le demandent les évêques, la Première Communion a donc lieu à la fin de l’année de CM2, après que les enfants aient régulièrement participé à la catéchèse pendant trois ans.

Participer à la messe du dimanche

La participation régulière à la messe dominicale fait également partie de l’expérience spirituelle exigée par l’Eglise pour accéder à ce Sacrement, et de nombreuses paroisses proposent des célébrations dominicales où les enfants sont plus étroitement associés, dans le cadre de la préparation à leur Première Communion.

Toujours dans ce cadre, l’Église demande aux futurs premiers communiants de vivre l’expérience du Sacrement de Réconciliation. La première confession des enfants a généralement lieu en CE2. Il s’agit de reconnaître ses péchés, et de les avouer à un prêtre, afin d’être pardonné.

La plupart des paroisses demandent aux parents de participer à cette préparation uniquement dans le cadre privé, en aidant leur enfant à se préparer, l’encourageant, répondant à ses questions, lui montrant l’importance de sa démarche, s’intéressant à celle-ci.

La cérémonie de la Première communion

La cérémonie de la Première Communion ne comporte aucun rite particulier. Au cours de la messe, les enfants rentrent en général en procession, et se placent au premier rang devant l’autel. Leur famille est le plus souvent juste derrière. On invite parfois les parents, ou parrains et marraine à dire un mot d’accueil ou une prière, comme on le fait pour les baptêmes. La messe est célébrée normalement, et au moment de l’Eucharistie, on donne d’abord la Communion aux premiers communiants. Parfois, on les fait monter autour de l’autel.

Les adultes qui demandent à être baptisés, sont également préparés à faire leur Première Communion et des adultes baptisés mais n’ayant pas fait leur première communion peuvent également demander à la faire.

La Première Communion
ne saurait être la dernière...

Après leur première Communion, les fidèles catholiques sont invité à communier tout au long de leur vie au cours de la messe, au moment de la célébration de l’Eucharistie.

Dès le commencement de l’Église, les apôtres ont communié chaque dimanche au Corps du Christ. Il serait étonnant que nous parvenions à vivre en chrétien en considérant que nous serions “plus forts” que les Apôtres...


(D’après www.premiere-communion.fr, légèrement modifié et remis en page)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]