[ 2- La vénération de l'autel
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/La-veneration-de-l-autel

2- La vénération de l’autel



LA VÉNÉRATION DE L’AUTEL, VÉNÉRATION DE JÉSUS

Tout, dans la liturgie, tourne autour de l’autel, et non du tabernacle.

Traditionnellement, Dieu et l’homme se rencontrent sur des lieux élevés, comme une colline, ou une montagne tel Moïse qui reçut les tables de la Loi sur le Sinaï. L’autel est, en quelque sorte, une «  montagne  » en modèle réduit. Par définition, il est ce qui est «  élevé  » pour témoigner de la présence de Dieu au milieu de son peuple. «  Dieu était là et je ne le savais pas  », dit Jacob en élevant un autel à l’endroit du songe.
Cette élévation a toujours une surface plane pour y déposer les offrandes que l’on souhaite faire passer de ce monde à Dieu, ce pourquoi tout autel est en même temps une table.

Pour le Chrétien, celui qui est, ultimement, «  élevé  », c’est le Christ en Croix. Il est Celui par qui se rencontrent définitivement l’homme et Dieu. C’est pourquoi l’autel chrétien, c’est le Christ lui-même que les prêtres vénèrent par un baiser et par l’encens.

Tout autel possède au moins une table de pierre marquée de cinq croix gravées pour représenter les cinq plaies du Christ, et renfermant la relique d’un saint. Secondairement, il prend la forme d’une table en souvenir du dernier repas où furent institués à la fois l’Eucharistie et le Sacerdoce.


En savoir plus

Les illustrations sont tirées de Mille images d’Eglises, et de http://pagesperso-orange.fr/andre.faucon


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]