[ Le pain : de la Bible à l'Eucharistie (I)
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Le-pain-de-la-Bible-a-l
          Le pain : de la Bible à l’Eucharistie (I)

Le pain : de la Bible à l’Eucharistie (I)

Pourquoi le Christ a-t-il choisi la fraction du pain pour célébrer l’Eucharistie ? Le pain est pour la Bible une nourriture par essence symbolique, c’est-à-dire une nourriture qui « met en relation » celui qui le donne avec celui qui le mange.

À l’occasion du XXIe dimanche ord. de l’année B : la fin du discours sur le Pain de Vie.

- Le pain : de la Bible à l’Eucharistie (II)



LE PAIN DONNÉ

L’Ancien Testament parle peu du pain en lui-même. Il aime en revanche s’attarder sur le pain « donné », comme pour nous dire : « Dis-moi qui te donne ton pain, et je te dirai qui tu es. », ce qui pourrait se résumer ainsi : « Si c’est l’Égypte qui te le donne, c’est que l’Égypte est ton Maître (cf. Ex 16,1-3) ; si c’est Dieu qui te le donne, c’est que Dieu est ton Maître (cf. Ex 16,4 sv.). »

Ces deux pains ne sont pas équivalents :
- Le premier est donné a minima pour garder en esclavage,
- Le second est donné en surabondance pour libérer : Dieu fait « pleuvoir le pain du ciel » sur le peuple de l’Exode (Ex 16,4).

Il y a donc :
- d’une part un pain de douleur, de malédiction, d’esclavage ;
- et d’autre part un pain de joie, de bénédiction et de liberté. Le premier advient lorsque l’homme se sépare de Dieu (cf. Gn 3,19), le second lorsqu’il s’attache à Lui.

* *

Lorsque Jésus multiplie le pain en surabondance pour nourrir les foules, et plus encore lorsqu’il rompt le pain au cours du dernier repas pour le donner à ses disciples, ceux-ci ne s’y trompent pas : ce pain multiplié et fractionné pour être distribué désigne celui qui le donne comme le Messie de Dieu, le nouveau Moïse ; d’autant plus que ce pain est son corps livré en nourriture, le « vrai pain du ciel » (cf. Jn 6,31-33.35.48-51) : Jésus est la relation en qui s’unissent l’homme et Dieu. La Résurrection viendra illuminer ce mystère.

* *

C’est ainsi que chaque eucharistie nous redit la relation de Dieu avec son peuple signifiée dans le Pain de Vie donné en surabondance et reçu en communion, Pain de joie, de bénédiction et de liberté obtenues en Jésus Christ, Fils du Dieu Sauveur.


LE PAIN DE LA RECONNAISSANCE

Le pain est d’autre part, dans la Bible, signe d’accueil et de reconnaissance mutuelle :
- C’est par le don du pain que Melkisedeq accueille et reconnaît Abraham (cf. Gn 14,18) ;
- C’est par le don du pain que Abraham accueille et reconnaît les trois messagers (cf. Gn 18,5).
- Lorsque Jacob reconnaît le Dieu de ses pères en élevant un autel à Bethel, c’est au pain que Dieu lui donnera sur sa route qu’il validera cette reconnaissance (cf. Gn 28,17).

Au Temple de Jérusalem, le peuple reconnaît son Dieu en déposant devant lui douze pains dans le Temple.

JPEG - 66.4 ko
Le parvis du Temple de Jérusalem
JPEG - 52.2 ko
Les 12 pains de proposition déposés dans le Saint des Saints

Ces pains de proposition signifient que chaque tribu d’Israël reconnaît le Dieu d’Abraham, Isaac et de Jacob comme son Seigneur (Lv 24,3-9). C’est ensemble qu’ils composent le peuple qu’Il s’est choisi et qu’il a libéré d’Égypte pour le mener en Terre Promise (Dt 7,6-11).

* *

Lorsque Jésus, lors du dernier repas, « prend le pain » pour « rendre grâce » (Lc 22,19), ces pains peuvent être interprétés comme de nouveaux « pains de proposition » déposés devant le Père.
Lorsqu’ils sont redonnés après avoir prononcé les paroles décisives du Christ : « Ceci est mon corps livré pour vous », on peut dire que sont scellés l’accueil et la reconnaissance mutuels de Dieu et du peuple qu’Il se choisit en son Fils bien-aimé.
Le tout est accompli dans le mystère de sa mort et de sa Résurrection.

* *

Lors de la Préparation des Dons à chaque eucharistie, offrir « le fruit de la terre et du travail des hommes » revient pour l’Église à déposer le pain devant le Père en signe d’accueil et de reconnaissance. Ce pain est celui que l’Esprit va transformer pour nous le redonner en nouveau signe de reconnaissance : ce Pain consacré désigne désormais ceux qui l’accueillent et le mangent comme le peuple reconnu et agréé par le Père de Jésus : Notre Père.

Par la communion sont à nouveau scellés l’accueil et la reconnaissance de Dieu et de son peuple, ainsi que l’accueil et la reconnaissance mutuels des frères qui communient au même Pain.

Dans l’Antiquité, les chrétiens s’accueillaient et se reconnaissaient mutuellement par le partage du pain eucharistique, illustrant la parole de saint Paul : « Le pain que nous rompons n’est-il pas la communion au Corps du Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps car nous participons tous à un même pain. » (1Co 10,16-17).


- Le pain : de la Bible à l’Eucharistie (II)

1 réaction


26 août 2009 09:45, par MLC

Merci de nous préciser nos racines. Peuples en marche, nous le sommes depuis Abraham et même depuis Melkisedeq. L’accueil qui sous tend la parole et le pain est le fil rouge de nos vies.

Et re-entendre que Christ , par sa donation:Parole du Père et Pain de Vie, est Celui qui nous met en relation au Père, est merveilleux, immense, inespéré et pourtant donné-reçu.

Nous ne sommes que des "pucerons pêcheurs" et pourtant, grands, pour Notre Dieu.
Quelle Joie de se savoir choisis et aimés depuis toujours, malgré notre petitesse !

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]