[ Le pain : de la Bible à l'Eucharistie (II)
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Le-pain-de-la-Bible-a-l,205
          Le pain : de la Bible à l’Eucharistie (II)

Le pain : de la Bible à l’Eucharistie (II)



LA PAROLE ET LE PAIN

Enfin, pain et parole sont intimement liés dans la Bible.

- Le Deutéronome affirme que « l’homme ne doit pas se nourrir de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche du Seigneur » (cf. Dt 8,3),
- ce que livre de la Sagesse commente ainsi : « Seigneur, ce ne sont pas les fruits de la terre qui nourrissent l’homme, mais ta Parole qui soutient ceux qui croient en Toi. » (Sg 16,26).
- Quant au prophète Ézéchiel, comme plus tard le voyant du livre de l’Apocalypse, Dieu lui dit : « Ouvre la bouche, et mange ce que je te donne. » (Éz 2,8) avant qu’une main ne lui tende le livre de la Parole de Dieu.

À l’époque du Nouveau testament, on venait « manger les paroles » des rabbis, et il n’était pas rare qu’après avoir enseigné, ceux-ci partagent le pain avec leurs disciples.

* *

Ce lien entre parole et pain pour nourrir l’homme témoigne d’une profonde anthropologie : nourrir de pain un enfant sans lui parler, c’est le condamner à mourir tout autant que lui parler sans le nourrir.
=> Il faut donc, pour que l’homme grandisse et s’accomplisse, à la fois le pain et la parole.

À l’occasion du repas de la Pâque juive, la famille fait mémoire, à travers un dialogue entre le père et ses enfants, de l’Exode avant que le père de famille rompe le pain et le distribue aux convives. Parole et pain sont liés.

* *

Lorsque Jésus parle aux foules, il les nourrit de deux manières :
- d’une part il leur donne sa parole à manger,
- et d’autre part, il multiplie les pains pour les rassasier.

C’était là le signe de l’avènement des temps messianiques comme les avait décrits le prophète Joël : « Vous mangerez et vous serez rassasiés, vous louerez le Nom du Seigneur votre Dieu qui a fait pour vous des merveilles. Vous saurez que je suis au milieu d’Israël, que je suis le Seigneur votre Dieu et qu’il n’y en a pas d’autre. » (Jo 3,26).

Lorsqu’au cours du dernier repas, Jésus dit à ses disciples après avoir béni le pain : « Prenez et mangez, ceci est mon corps » , il associe désormais indissociablement le pain et la parole, Lui qui est, depuis l’instant de l’Incarnation, le Verbe fait chair (Jn 1,14)

* *

C’est ainsi, enfin, que toute messe se construit sur deux temps :
- la table de la Parole
- et la table eucharistique.

Depuis que Jésus s’est présenté comme «  le vrai pain du ciel  » (Jn 6,31 sv.), les chrétiens savent mieux que quiconque que manger la Parole est indissociable du Pain eucharistique reçu à la communion. Un pain indispensable pour grandir et vivre pleinement la foi en Jésus, le Fils du Dieu Vivant.

Raison pour laquelle la pratique du dimanche n’est pas tellement obligatoire : elle est bien plutôt nécessaire !


- Pour aller plus loin : Pourquoi pas la messe ?
- De l’importance du Benedicite

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]