[ Le renouveau de la Miséricorde
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Le-renouveau-de-la-Misericorde

Le renouveau de la Miséricorde

Livre d’Is 22,19-23
« Je mettrai sur mon épaule la clef de la maison de David. » 
Psaume 137(138),1-2a, 2bc-3, 6.8bc
« Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force »

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 11,33-36
« Tout est de Lui, et par Lui, et pour Lui. »
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-20
« Je te donnerai les clés du royaume des Cieux. »

- lire l’intégralité des textes de ce dimanche




L’Évangile de ce dimanche est généralement interprété comme le moment fondateur du « Pouvoir des Clefs » remis par le Christ à l’Église. Certes, mais la chose est plus subtile, qui concerne avant tout l’avènement nouveau de la Miséricorde.

Que nous apprend la Torah sur la Miséricorde ? Tout d’abord qu’elle passe par le sacerdoce (cf. Nb 17 en particulier). Le sacerdoce n’a pas pour seul rôle d’offrir des offrandes mais d’être aussi le gardien de la Miséricorde de Dieu en faveur des Fils d’Israël qui se savent pécheurs. Ce qui nous permet d’entendre que lorsque Jésus lui remet le « Pouvoir des Clefs », Il institue Pierre ni plus ni moins que prêtre d’une Alliance nouvelle. Nouvelle non au sens où la précédente serait obsolète mais où elle la « renouvelle ». Nous assistons ici à un « renouveau » de la Torah, ouverte désormais aux nations pécheresses par le Christ qui en élargit le sacerdoce afin de leur apporter, à elles aussi, la Miséricorde. Une Miséricorde totalement imméritée mais accordée à la prière du Juste : Moïse en faveur d’Israël ; Jésus en faveur de tout homme.

Ce sacerdoce nouveau ne consiste plus à offrir des offrandes puisque Jésus, Grand-Prêtre de cette Nouvelle Alliance, s’offrira ultimement au Père sur l’Autel de la Croix en liant définitivement son offrande à la Miséricorde : « Père Pardonne-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font ! » (Lc 23,34). C’est cette Miséricorde que le sacerdoce nouveau aura pour tâche essentielle de répandre par les sacrements et le témoignage de la charité.

Mais encore : le sacerdoce institué n’a de valeur que s’il est au service du sacerdoce baptismal dont l’exercice n’est pas ailleurs que dans celui, premier, de cette Miséricorde ! « S’offrir en offrande sainte », comme dit Paul, ne consiste en rien d’autre qu’en la pratique inconditionnelle de la Miséricorde dans le monde à la suite du Christ ; Miséricorde dont le sacerdoce institué a pour charge, génération après génération, de maintenir ouverte la source !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]