[ Le sel
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Le-sel

Le sel

Le Christ dit à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre » (Matthieu 5,13).

Le sel est chargé d’un fort symbolisme dans la Bible, qui éclaire ces propos de Jésus.



Chez les Sémites, le sel avait de multiples usages.

Comme c’est le cas également pour nous, le sel était un condiment qui relevait la saveur des aliments. On l’utilisait aussi abondamment comme moyen de conservation des aliments.

À cause de cette propriété, le sel pouvait désigner le prix ou la valeur d’une chose. L’expression « manger le sel de quelqu’un » signifiait « manger son pain » ou « être attaché à sa maison », d’où le mot « salaire » qui désignait la solde des soldats.

Symbole de ce qui demeure, le mot sel entrait aussi dans des expressions comme « manger du sel avec quelqu’un » ou « faire un pacte de sel » pour exprimer l’indissolubilité d’un pacte d’amitié.

Dans les dispositions prises en faveur des prêtres, Dieu déclare à Aaron : « Je vous donne, en vertu d’une loi perpétuelle, à toi, à tes fils et à tes filles, toutes les redevances prélevées pour le Seigneur par les fils d’Israël sur les choses saintes. C’est là - pour toi et tes descendants - une alliance consacrée par le sel et immuable aux yeux du Seigneur » (Nombres 18,19).

Autre usage du sel : lorsqu’on offrait les sacrifices, on saupoudrait de sel l’encens et les victimes animales. En brûlant, le sel donnait à la flamme une belle couleur jaune. Mais le sel ne faisait pas qu’embellir la flamme ; il exprimait la volonté de conserver inaltérée l’alliance avec Dieu.
Ainsi peut-on lire dans le Lévitique la recommandation suivante : « Sur toute offrande que tu présenteras, tu mettras du sel ; tu n’omettras jamais le sel de l’alliance de ton Dieu sur ton offrande ; avec chacun de tes présents, tu présenteras du sel » (Lévitique 2,13).

Lorsque Jésus déclare à ses disciples qu’ils sont le sel de la terre (Matthieu 5, 13), il les prévient aussi du danger d’être un sel qui se dénature ou qui s’affadit, ne remplissant plus ainsi son rôle.

Or le rôle des disciples est d’apporter à la vie du monde la saveur de l’Évangile, après avoir été eux-mêmes « salés » par l’Évangile.
Par la consécration de leur temps à la prière, par leur engagement en faveur de la justice et du respect de la dignité de la personne humaine, ils témoignent de l’alliance inaltérable que Dieu a conclue avec l’humanité en Jésus Christ.

Ils forment aussi la communauté de foi qui présentent à Dieu, en communion avec le Christ Jésus, l’offrande de toutes les réalisations du génie humain ; et qui lui adressent une prière de supplication et de pardon pour les méfaits accomplis par l’homme.

Le sel doit être utilisé avec délicatesse. On peut toujours ajouter du sel si ce n’est pas salé à son goût ; mais on ne peut en enlever s’il y en a trop.
En confiant à ses disciples la tâche d’être le sel de la terre, on peut deviner que les disciples ont la tâche de proposer avec sagesse l’Évangile aux hommes et aux femmes de leur temps, afin que ceux-ci puissent ensuite par eux-mêmes y puiser le sel qui donnera de la saveur à leur vie.

Et surtout se rappeler que l’Évangile sera d’autant mieux accueilli qu’il sera le sel du disciple qui en fait l’annonce.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]