[ Le temps de l'Avent
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Le-temps-de-l-Avent

Le temps de l’Avent

Le temps de l’Avent est le temps de l’attente.
Un temps pour réapprendre la vertu de l’attente.

Parce qu’on ne sait jamais voir que ce que nous savons attendre.



Attendre...

Avent signifie Avènement.
Du latin advenire, qui donne en français : advenir. L’Avent, c’est ce qui advient , c’est-à-dire ce qui se produit parce que c’est ce qui est attendu.

Nous ne savons plus attendre aujourd’hui : à force de courir, d’être dans l’efficace et dans l’urgence à une époque où il suffit de cliquer sur une souris d’ordinateur pour acquérir ce que notre pulsion nous fait désirer, qu’est-ce que signifie attendre ?

- Et bien : Attendre, c’est savoir aimer.

Nous ne parlons pas ici du “sentiment” amoureux mais de l’amour qui sait qu’ aimer se conjugue avec être aimé , dans une réciprocité absolument libre : je ne peux forcer quiconque à m’aimer. Je dois attendre d’être aimé pour éprouver le bonheur libérateur d’un amour qui m’est offert comme un cadeau.

Ce qui motive l’attente est une promesse. Je n’attends que ce qui m’est promis. C’est du bon sens.

De ce point de vue, il y a deux étapes dans cette attente.

Prenons un exemple :
Mon meilleur ami habite loin de chez moi. Il me promet de venir, et je lui fais confiance. j’attends qu’il accomplisse sa promesse.
• Si au bout de quelques années, il n’a toujours rien concrétisé, et qui plus est s’il ne donne plus signe de vie, je ne l’attends plus et je me sens comme trahi. La trahison est toujours une attente déçus.
• Si au contraire, après quelques mois, il met sa promesse à exécution, mon attente se fait d’autant plus vive que le jour de sa venue approche ; et le Jour “J” est un jour de fête, à la mesure de l’attente qui l’a précédé.

De cette visite, je serai alors habité les jours, semaines, mois, voire les années qui suivront. Elle aura inscrit dans ma vie comme une présence, d’autant plus forte qu’il m’aura laissé un cadeau qui me permettra de faire mémoire de sa visite.
Mon attente n’a pas été déçue : la venue concrète de cet ami est donc le gage que je peux à nouveau attendre son retour, quand bien même cette attente doive se prolonger. Mon ami a été fidèle une fois, donc il le sera à nouveau.

* *
L’attente de DIEU

Il en va de même avec le mystère du Christ.
Jésus dit aux apôtres : « Beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. » (Luc 10,24). Tout l’Ancien Testament est le récit d’une promesse, et donc d’une attente. On pourrait appeler l’A.T. le Livre de la Première Attente .

Pendant toute cette période, DIEU a préparé son peuple à vivre cette rencontre. Il a fallu du temps... Environ 1500 ans depuis Abraham, longues années pendant lesquelles DIEU n’a cessé de travailler le cœur de ce peuple, à travers les grandes figures qui ont jalonné son histoire.
- Toute histoire, d’ailleurs, ne se construit jamais que sur la base d’une attente.

Vers l’An 0, quelques hommes ont été conviés à l’accomplissement de cette promesse : ils ont reconnu en Jésus de Nazareth le Messie annoncé par les prophètes. L’attente n’a pas été déçue.

En témoigne l’exultation de Zacharie : « Béni soit le Seigneur, le DIEU d’Israël, qui visite et rachète son peuple ! » (Lc 1,68). Avant lui, la Vierge avait chanté : « Il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères en faveur d’Abraham et de sa descendance à jamais ! » (Lc 1, 54-55).

* *
L’Avent

L’avent est un exercice proposé par l’Église pour vivifier en nous cette attente, sans laquelle aucune rencontre n’est possible.
Aujourd’hui, notre société n’attend plus rien ; son histoire tourne en rond, piétine et se console comme elle peut de sa désespérance.

- Les chrétiens organisent leur histoire en rythmant chaque année leur foi sur la mémoire de cette promesse qui s’est accomplie par la venue du Christ, et par le don qu’il a fait de sa vie pour nous montrer à quel point il nous aimait.

Dès lors, ils vivent leur existence comme une histoire qui se construit, de génération en génération.

De plus, puisque Jésus a témoigné de la venue de DIEU dans l’histoire humaine, nous avons, par cette première venue, le gage d’une seconde, définitive.

- Ce qui veut dire que les chrétiens sont à leur tour le peuple de la seconde Attente.

Cette attente a trois dimensions :
1. Nous revivons en mémoire la première attente pour célébrer à Noël la Première venue.
2. Nous faisons mémoire chaque dimanche d’une venue qui ne cesse de tenir sa promesse : Jésus nous a laissé son Corps et son Sang en gage d’une autre promesse : celle de sa venue définitive, lorsque les temps seront accomplis.
3. Nous attendons cette venue en Gloire du Christ, qui fera entrer toute l’humanité et toute la Création dans un monde enfin délivré de toute peur, de toute larme, de toute douleur.

Dans la joie de ce temps qui s’ouvre à nouveau devant nous,
la communauté chrétienne de saint Symphorien vous souhaite
un HEUREUX TEMPS DE L’AVENT,
dans la joie de notre préparation
aux fêtes de Noël qui approchent.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]