[ Les mages sont nos maîtres
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Les-mages-sont-nos-maitres

Les mages sont nos maîtres

Homélie pour la Fête de l’épiphanie (02 janvier 2011)

• Livre d’Isaïe 60,1-6
« Debout, Jérusalem ! Resplendis :
elle est venue, ta lumière. »

• Psaume 72,2.7-8.10-11.12-13
« Tous les rois se prosterneront
devant lui,
tous les pays le serviront. »

• Lettre de saint Paul Apôtre
aux Éphésiens 3,2-3.5-6
« Les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage
de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,1-12
« En entrant dans la maison,
les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Debout, Jérusalem ! Resplendis :
elle est venue, ta lumière.

Il faudrait proclamer ces versets comme une exultation ! Avez-vous remarqué combien les textes de Noël invoquent Jérusalem ? Jérusalem, la ville de la Paix... La lumière de Jérusalem, c’est celle du Messie, c’est-à-dire de celui qui apporte la Paix tant attendue.

Or Jérusalem n’est pas en paix, du moins si nous entendons la "paix" au sens où l’entendent les nations : elle est en conflit. Pourquoi ? Parce que la Paix, avec un grand "P", ne peut sourdre que des cœurs, à commencer évidemment par le Cœur du Christ. Si vous vous souvenez de la Passion selon saint Jean, c’est du côté transpercé, c’est-à-dire du cœur de Jésus, que jaillissent le sang et l’eau, signes traditionnels de l’Eucharistie et du Baptême. Là est la source de la Paix, qui jaillit à Jérusalem.

Lorsque le prophète proclame la lumière sur Jérusalem, c’est pour lui révéler l’avènement de cette Paix, que les chrétiens reconnaissent en Jésus. Cette Paix agit comme un ferment. Tous ne s’y ouvrent pas, bien que tous soient appelés à l’accueillir. Cette Paix, apportée par Jésus, offerte à tous ceux qui Lui ouvrent leur cœur, est une lumière d’étoile. Dans la nuit, les étoiles ne forment pas un tapis unifié de lumière, mais une multitude de lumignons qu’il est apaisant d’observer.

En Jérusalem, ces lumignons existent. Ils sont comme les justes dont les prières sauvent une ville (cf. Gn 18,27-32). Ce sont eux que nous irons rejoindre lors du pèlerinage du mois de mars. En Jésus, nous serons les Nations marchant vers La Source de la Lumière ; nous serons les fils et les filles revenant de loin. Et Jérusalem frémira de nous voir nous rassembler pour chanter son relèvement.

* *
Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.

Le psalmiste, dans le droit fil d’Isaïe, se met à prophétiser à son tour... Les temps messianiques se reconnaîtront à la Paix gagnant tous les hommes, de quelque condition sociale qu’ils soient : des plus grands rois aux pauvres les plus faibles. Quand la Paix de DIEU vous habite, vous devenez poète... c’est normal. Chacune de vos respirations est comme une première fois. Vous vous prenez à voir la bonté du projet de DIEU débordante dans le cœur des hommes, dont c’est l’aspiration la plus profonde...

Pourquoi ne savons-nous plus nous en émerveiller comme le psalmiste ?

* *
Les païens sont associés au même héritage,
au même corps, au partage de la même promesse,
dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile

Nous ne nous émerveillons pas assez... Nous ne nous émerveillons pas assez de ce que nous ayons part à la promesse de DIEU qui a retenti à Jérusalem ; par laquelle DIEU nous a fait connaître son dessein de salut, et par laquelle nous découvrons chaque jour un peu mieux qui est l’homme, en ses quêtes les plus intimes, les plus fortes, les plus révélatrices de sa vocation la plus profonde.

Avoir part à cet héritage dans l’Eucharistie, mais quel prodige !!! Quel signe de contradiction dans un monde oublieux de ses racines chrétiennes, et régressant à une vitesse prodigieuse à l’état d’homme bestial que ne régit que la loi du plus fort... Un monde qui larmoie lorsque les choses ne vont plus à son gré, pathétique, tragique, quand ce n’est pas grotesque...

Comment peut-on devenir aveugle à ce point ? Lorsqu’on ose dire qu’on a pour projet le bonheur et la promotion des personnes, le premier moment devrait être celui de l’humilité, de la prosternation, de l’adoration... de la désappropriation de soi devant le mystère de la vie qui ne cesse de nous dire que tout a été donné pour nous, alors même que le péché en nous renonce croire et s’enferme dans ses calculs et ses stratégies de combats...

Eh bien non ! Le chrétien est celui qui est un signe de contradiction dans l’acte même d’adoration qu’il ose encore poser lorsqu’il se présente devant son DIEU. Se mettre à genoux est un acte de résistance face à l’idéologie du plus fort qui tente de submerger notre monde jusque dans nos familles. Redisons-le avec saint Paul : nous croyons que nous avons part à l’héritage de DIEU, offert dans la communion en Jésus-Christ, notre Sauveur.

* *
En entrant dans la maison,
les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui

Les mages sont nos maîtres. Les voici qui apportent les présents les plus symboliques pour les déposer près du Roi des rois : l’or, comme la soumission de l’argent à l’amour ; la myrrhe comme la soumission de la mort à la vie ; l’encens comme la soumission de toutes les religions au seul vrai DIEU révélé en Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Comment ne nous mettrions-nous pas à genoux au moment de la consécration aujourd’hui ? Comment ne nous inclinerions-nous pas au moment de communier aujourd’hui ? Ce qu’ont fait les mages il y a deux mille ans, en serions-nous dispensés, nous à qui la Bonne Nouvelle de la Paix est parvenue pour nous révéler le chemin de l’amour, le chemin de l’humilité comme la route la plus haute de la révélation de l’homme ?

Avec toute mon affection fraternelle,

+ Père Alain


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]