[ Maris, aimez vos femmes
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Maris-aimez-vos-femmes

Maris, aimez vos femmes

Mariage : Amour réciproque et soumission réciproque, par le père Cantalamessa

Lecture de la Lettre aux Ephésiens 5, 21-32

« Par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ; les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ; car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l’Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps. Eh bien ! si l’Église se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari. Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré pour elle ; (…) C’est comme cela que le mari doit aimer sa femme : comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime soi-même ».



En lisant les paroles de Paul avec la mentalité d’aujourd’hui, une difficulté saute immédiatement aux yeux. Paul recommande aux maris « d’aimer » leur femme (et cela nous convient), mais ensuite il recommande à la femme d’être « soumise » à son mari et dans une société fortement – et à juste titre – consciente de la parité des sexes, ceci semble inacceptable.

En effet, c’est exact. Sur ce point saint Paul est en partie conditionné par la mentalité de son époque. Toutefois, la solution ne réside pas dans le fait de supprimer le mot « soumission » des relations entre mari et femme, mais éventuellement de rendre cette soumission réciproque, comme l’amour doit également être réciproque. En d’autres termes, non seulement le mari doit aimer sa femme, mais la femme doit également aimer son mari ; non seulement la femme doit être soumise à son mari, mais le mari doit également être soumis à sa femme. Amour réciproque et soumission réciproque.

Se soumettre signifie, dans ce cas, tenir compte de la volonté du conjoint, de son opinion et de sa sensibilité ; dialoguer et non décider seul ; savoir parfois renoncer à son opinion. Se souvenir en somme que l’on est devenu « conjoints », c’est-à-dire, littéralement, personnes qui sont sous « le même joug », accueilli en toute liberté.

* *

L’Apôtre donne, comme modèle aux époux chrétiens, la relation d’amour existant entre le Christ et l’Eglise, mais explique immédiatement en quoi a consisté cet amour : le Christ a « aimé l’Église, il s’est livré pour elle ». Le véritable amour se manifeste dans le « don de soi » à l’autre.

Il existe deux façons de manifester son amour à la personne aimée. La première est de lui offrir des cadeaux, de la combler de dons ; la deuxième, beaucoup plus exigeante, consiste à souffrir pour elle. Dieu nous a aimé de la première manière lorsqu’il nous a créé et nous a comblés de dons : le ciel, la terre, les fleurs, notre corps lui-même, tout est don venant de lui… Mais ensuite, dans la plénitude des temps, en Jésus-Christ, il est venu parmi nous et a souffert pour nous jusqu’à mourir sur la croix.

* *

C’est ce qui se passe également dans l’amour humain. Au début, en tant que fiancés, on exprime son amour en se faisant des cadeaux. Mais vient le temps pour tous où il ne suffit plus d’offrir des cadeaux ; il faut être capable de souffrir avec et pour la personne aimée. L’aimer en dépit des limites que l’on découvre, les moments de pauvreté, les maladies elles-mêmes. Ceci est le véritable amour qui ressemble à celui du Christ.

En général on appelle le premier type d’amour « amour de recherche » (par un terme grec eros), le deuxième type « amour de don » (par un terme grec agape). Le signe qu’un couple est en train de passer de la recherche au don, de l’eros à l’agape est ceci : au lieu de se demander : « Qu’est-ce que mon mari (respectivement, ma femme) pourrait faire de plus pour moi, qu’il ne fait pas encore ? », on commence à se demander : « Qu’est-ce que je pourrais faire de plus pour mon mari (ou ma femme) que je ne fais pas encore ? »


1 réaction


18 avril 2012 11:06, par Jules NJKI

Je lis cet article à la veille de mes 20 ans de mariage. Il est simplement riche d’enseignements et devrait permettre aux époux de laisser de côté leur égo pour regarder dans la même direction.
Ma moitié pour nommer mon épouse m’a dis une fois en m’adressant des souhaits : "Multiplions par 2 les joies et divisons par 2 les peines et le moments de difficultés pour que dure toujours notre Amour".
Je crois que cet article m’aide personnellement à comprendre et à intégrer ce qu’elle a voulu me dire dans ce souhait.
Merçi de nous enrichir ainsi de vos enseignements par ces articles.
Que Dieu vous bénisse.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]