[ Noël n'est pas une fable pour enfants
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Noel-n-est-pas-une-fable-pour
      Noël n’est pas une fable pour enfants

Noël n’est pas une fable pour enfants

Lors de l’Angélus du 4ème dimanche de l’Avent, Benoît XVI a invité les fidèles à se tourner vers Bethléem, « ville symbole de la paix en Terre Sainte et dans le monde ».

Hélas, de nos jours, a-t-il tristement constaté, « Bethléem ne représente pas une paix confirmée et stable, mais une paix difficilement recherchée et attendue ».





De l’agence Zenit

ROME, Dimanche 20 décembre 2009 (ZENIT.org) -

« Noël n’est pas une fable pour les enfants, mais la réponse de Dieu au drame de l’humanité à la recherche du Messie », fait observer Benoît XVI à l’occasion de l’angélus de ce dimanche.
Benoît XVI a en effet expliqué la prophétie de Michée proposée par la liturgie de ce dimanche, depuis la fenêtre de son bureau, place Saint-Pierre, un dimanche froid (il gèle depuis plusieurs nuits à Rome) mais avec un grand soleil qui a vite fait remonter le mercure.

« Il y a un dessein divin qui comprend et explique les temps et les lieux de la venue du Fils de Dieu dans le monde. Il y a un dessein de paix », a souligné le pape.
Et d’expliquer : « C’est précisément ce dernier aspect de la prophétie, celui de la paix messianique, qui nous conduit naturellement à souligner que Bethléem est aussi une cité-symbole de la paix, en Terre sainte, et dans le monde entier ».

« Hélas, de nos jours, elle ne représente pas une paix atteinte et stable, mais une paix recherchée et attendue péniblement », a déploré le pape avant de proclamer cette espérance : « Mais Dieu ne se résigne jamais à cet état de choses ».
Et le pape a brossé le portrait robot du chrétien en proie aux drames de notre époque avec les accents de saint François d’Assise : « C’est pourquoi cette année encore, à Bethléem et dans le monde entier, se renouvellera dans l’Eglise le mystère de Noël, prophétie de paix pour tout homme, qui oblige les chrétiens à vivre les fermetures, les drames, souvent inconnus et cachés, et dans les conflits du contexte dans lequel ils vivent, avec les sentiments de Jésus, pour devenir partout des instruments et des messagers de paix, pour apporter l’amour, là où il y a la haine, le pardon là où il y a l’offense, la joie là où il y a la tristesse, et la vérité là où il y a l’erreur ».

« Aujourd’hui, a affirmé le pape, comme à l’époque de Jésus, Noël n’est pas une fable pour les enfants, mais la réponse de Dieu au drame de l’humanité à la recherche de la vraie paix. « Lui-même sera la paix ! » dit le prophète en se référant au Messie. Il nous revient d’ouvrir, d’ouvrir tout grand les portes pour l’accueillir ».
En français, le pape a fait cette exhortation, après l’angélus : « A la suite de la Vierge Marie, prenons le temps de faire silence et d’écouter Dieu nous parler au plus profond de nous-mêmes ! Sachons faire confiance au Christ qui vient et rendons-nous disponibles pour nous abandonner librement à sa volonté ! Soyons déjà les porteurs de la Bonne Nouvelle de sa venue en notre monde ! Que Dieu comble tous les peuples de bonheur et de paix ! »

Anita S. Bourdin

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]