[ Montre-nous le Père !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Nouvel-article,494

Montre-nous le Père !

Homélie du 5e dimanche de Pâques — Professions de foi à Givry (22 mai 2011)

• Livre des Actes des Apôtres 6,1-7
« Le nombre des disciples augmentait. Les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque »

• Psaume 33(32),1.2b-3a.4-5.18-19
« Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour. »

• Première lettre de saint Pierre Apôtre 2,4-9
« Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,1-10
« Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Le nombre des disciples augmentait.
Les frères de langue grecque récriminèrent
contre ceux de langue hébraïque

Dimanche dernier, nous avons vu comment la communauté chrétienne s’est agrandie d’un coup de 3000 personnes à la prédication de Pierre, le jour de la Pentecôte.

Seulement voilà... Dès qu’un groupe devient trop important, il y a des problèmes de jalousies, d’incompréhensions... On se compare, on se dit que si ça avait été nous, on n’aurait pas fait comme ça... À mon avis, il devait déjà y avoir quelques français dans le lot ! (je plaisante !)

Bref. Dans ces cas là, il faut s’organiser, et ainsi sont nés les diacres, c’est-à-dire ceux qui avaient un rôle de service dans l’Église différent des apôtres qui, eux, restaient attachés à l’étude de la parole et à la prédication.

Alors le rôle du prêtre, à la suite des apôtres, c’est vraiment de vivre de la Parole de DIEU, de vivre par la Parole de DIEU et de rayonner la Parole de DIEU. Parce que cette Parole nous parle de DIEU, mais elle nous parle aussi de nous. Elle nous dit que DIEU a foi en nous, que nous devons avoir foi en Lui pour avoir foi en nous et vivre pleinement.

* *
Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour

La crainte... Ce n’est pas la peur, mais ce sentiment que celui qui est avec nous est un mystère d’une richesse telle qu’on craint de l’abîmer si on ne l’aide pas à être libre pour pouvoir aimer. Donc craindre DIEU, c’est laisser DIEU se présenter à nous tel qu’Il est [1], toujours surprenant, d’un amour infiniment attentif à ce que nous grandissions dans la liberté.

C’est cela, avoir foi dans le Seigneur : savoir qu’il veille sur nous pour que nous soyons libres. Mais que veut dire être libre ? On confond aujourd’hui la licence et la liberté. La licence, c’est faire ce que je veux, comme je veux, avec qui je veux, quand je veux et si je veux. Mais ce n’est pas la liberté ! C’est même avec la licence qu’on fait les guerres, parce que l’autre s’oppose à ce que je veux...

La liberté, c’est dur, c’est difficile, parce que la liberté est précisément une lutte contre la licence ! La liberté, ça s’apprend en tenant la main d’un autre. Elle s’apprend par l’amour, c’est-à-dire dans une mutuelle bienveillance et humilité ; dans une crainte mutuelle des conjoints, des parents pour leurs enfants et des enfants pour leurs parents, des hommes pour DIEU et de DIEU pour les hommes.

* *
Vous aussi, soyez les pierres vivantes
qui servent à construire le Temple spirituel

Vous voulez donc faire votre "profession de foi" ? Bravo ! Vous voulez faire votre première communion pour certain en même temps ? Bravo ! Mais tâchez que cette première communion ne soit pas la dernière ! Et rappelez-vous que faire sa profession de foi n’est pas un aboutissement, mais un commencement !

Parce que vivre en chrétien, ce n’est pas pour avoir des “diplômes religieux”, ni pour avoir les visas pour se marier ou être enterré à l’Église ! C’est faire le choix de mettre sa confiance en DIEU pour apprendre à être libre, donc apprendre à aimer en vérité et se mettre au service de la vie, des hommes et des femmes d’aujourd’hui au nom du Christ. Et donc édifier le Temple spirituel de l’humanité où DIEU veut faire sa demeure.

Et pour ça, vous les parents, vous avez un rôle irremplaçable. Il est certain que si vous pensez être au service de la liberté de vos enfants en vous disant : "Il fera ce qu’il veut plus tard", méfiez-vous de ne pas être plutôt au service de leur licence... Encore une fois, la liberté n’est pas faire ce que je veux, mais ce que l’amour me dicte. Non pas le sentiment de l’amour, mais la Loi de l’amour. Si vous vous dites : plus tard, il choisira entre aller au foot ou aller à la messe, soyez sans crainte : il ira au foot ! S’il vous vous dites : "L’an prochain, il choisira s’il veut aller à La Vie Est Belle le samedi soir une fois par mois, ou rester à bouffer des pop-corns devant un match de tennis, c’est sûr qu’il se laissera bouffer par les pop-corns !!! Parce qu’il ne fera pas un choix, mais qu’il ira là où est son plaisir immédiat.

Posez-vous alors la question : quelle avenir lui préparez-vous ? L’Église n’est pas contre le plaisir, mais elle est pour le plaisir de qualité ! Donc pas pour le plaisir immédiat qui répond à la pulsion, et non à la raison. Où apprendra-t-il la vraie liberté ? La liberté dans l’amour ? Vous êtes attentifs à son avenir professionnel, bravo ! Mais son avenir spirituel et affectif ? Fera-t-il vraiment "ce qu’il veut" s’il n’apprend pas à discerner, à mettre des mots sur sa vie intérieure ?

* *
Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit

Je crois que tous, nous désirons voir Dieu. C’est une question récurrente dans toute la Bible. On se dit : si on voit DIEU, on saura qu’Il existe et on le suivra. Tu parles ! Parce que si DIEU se montre tel qu’Il est, on dira : "J’y crois pas trop, parce qu’Il n’est pas comme MOÂ je vux qu’il soit !". Vous voulez une preuve ? Il s’est justement manifesté en Jésus, et dans l’Église. Et alors ? On dit justement qu’on n’en a pas besoin...

Pourtant, le seul qui manifeste le Père, c’est Jésus. Mais cela demande de prendre du temps pour écouter Jésus, pour marcher avec lui chaque jour, pour l’écouter, l’aimer, lui obéir comme il a obéi au Père. Et il ne s’agit pas seulement de "valeurs", mais d’un travail concret d’amour au quotidien pour lequel nous avons besoin de régulièrement venir nous abreuver à la source de la Parole et de l’Eucharistie.

Où, ailleurs que dans l’Eucharistie et la prière de l’Église découvre-t-on que nous sommes aimés au point que DIEU a livré sa vie pour nous ? Comment savoir si nous avons de la valeur si nous ne découvrons personne qui ait accepté, non pas seulement de donner de "bons conseils", mais de nous aimer jusqu’à mourir pour nous, pour nous tracer un chemin de lumière dans les ténèbres de la mort et de la souffrance ?

Cessons de vivre affectivement et spirituellement en amateurs ! Parents, faites confiance à l’Église dans son souci d’accompagner vos enfants sur le chemin de la foi : elle travaille pour eux, pour vous, pour une humanité plus belle au service de la vie.

Merci de tout ce que vous faites pour vos enfants. Merci d’aller jusqu’au bout de votre amour pour eux : les accompagner au pied de la Croix du Christ pour leur dire : tu sais, tu as une telle valeur que DIEU est mort pour toi sur la Croix. C’est Lui qui t’apprendra tout au long de ta vie ce qu’aimer veut dire. Quand tu auras des doutes, des questions, viens au pied de la Croix et prie ton Seigneur. Écoute ce que dit l’Église à travers ses pasteurs, Écoute la Parole de DIEU, appuie-toi sur tes frères et sœurs. Ils ne sont pas meilleurs que toi, mais il essayent de marcher avec toi sur le chemin de la vie et de l’amour. Et quand on est plusieurs, on est plus forts. Dans la foi.

Alors tu verras le Père. Tu le verras en laissant Jésus te le révéler. Tu grandiras à l’intérieur de toi-même et tu laisseras une trace dans ce monde qui te vaudra une éternité de joie !

Avec mon affection fraternelle,

+ Père Alain.


Notes

[1Un philosophe, Claude Bruaire, disait qu’il fallait « laisser Dieu être Dieu », in L’affirmation de Dieu. Essai sur la logique de l’existence

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]