[ Là où la VIE est donnée, là est la Résurrection
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Nouvel-article,611
        Là où la VIE est donnée, là est la Résurrection

Là où la VIE est donnée, là est la Résurrection

Homélie pour le 2e dimanche de Pâques (15 avril 2012)

• Livre des Actes des Apôtres 4,32-35
« C’est avec une grande force
que les Apôtres portaient témoignage
de la résurrection du Seigneur Jésus »

• Psaume 118(117),1.4.16-17.22-23.24-25
« Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! »

• Première lettre de saint Jean 5,1-6
« Qui donc est vainqueur du monde ?
N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-31
« Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



C’est avec une grande force
que les Apôtres portaient témoignage
de la résurrection du Seigneur Jésus


Voilà donc ce qui caractérise une communauté chrétienne depuis le commencement de l’Église : témoigner de la résurrection du Seigneur Jésus.

C’est très difficile dans une société devenue aussi morbide que la nôtre. Ceux qui osent parler d’une victoire de la VIE passent pour des illuminés, des gens “pas sérieux”, pire : des gens dangereusement sectaires [1] ! Parce que pour être au goût du monde aujourd’hui, il faut jouer à la fausse compassion : ne montrer la souffrance que pour susciter l’émotion (et si possible en tirer de l’argent) ; tout faire pour la faire disparaître (quitte à tuer les enfants ayant un risque de handicap dès le ventre de leur mère ; et euthanasier les personnes en grande souffrance [2]). Atténuer la douleur, mettre en oeuvre un accompagnement au moins psychologique sinon spirituel est désormais considéré comme un manque d’humanité (!!!) dès lors qu’on pourrait abréger la souffrance en donnant la mort.

Alors évidemment, annoncer la résurrection est devenu inaudible ! Pourquoi ? Parce que notre société est morte. Nous sommes dans le cadre de Jésus face au tombeau de son ami Lazare. Évangéliser n’a jamais signifié “émettre une opinion”, mais donner la VIE. Le Christ ne s’est pas relevé d’entre les morts pour dire : “Vous avez vu comme je suis bon ?”, mais pour donner la VIE.

Là où la VIE est donnée, là est la résurrection.

Là où la mort est donnée, là est la damnation.

* *
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !


C’est pour cela que la Résurrection accomplit le dessein de DIEU : dès le commencement, DIEU dit à l’homme : « Porte du fruit ! » [3]. On n’est joyeux que lorsque l’on porte du fruit, ce qui n’est jamais qu’une autre manière de dire qu’on donne la VIE.

* *
Qui donc est vainqueur du monde ?
N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?


Mais pour cela, il faut VIVRE ! Et pas seulement avoir des débats d’opinion ! Le débat d’opinion est une arme du monde, où nous avons déjà perdu. Je vous l’ai déjà dit : mettez un saint chez Laurent Ruquier, et il paraîtra comme le plus crétin que la terre ait porté. Un saint François d’Assise fera office de demeuré ; une Thérèse de Lisieux paraîtra comme une naïve ; etc. Et dans les conversations de table, nous nous ferons toujours rabrouer, et c’est normal. Parce que le monde est désenchanté. Il s’ennuie lorsqu’on lui parle de VIE. Il court à l’extérieur alors que la VIE est à l’intérieur, comme Thomas.

Où sommes-nous vainqueurs ? Là où nous vivons pleinement, là où nous portons du fruit en abondance : dans la prière, dans l’attention les uns aux autres, dans la célébration des sacrements, dans l’amour mutuel comme le Christ nous a aimé, dans l’échange à propos de l’Écriture (Ah ! Si les chrétiens connaissaient suffisamment l’Écriture pour pouvoir en débattre à table, et pas seulement l’effleurer ou échanger des sentiments !), dans la force intérieure, dans le don gratuit d’eux-mêmes, dans le choix de la pauvreté, de la chasteté et de l’obéissance. Là, nous sommes vainqueurs, et forts, et féconds.

* *
Parce que tu m’as vu, tu crois.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu


Alors oui, Thomas ! Tu es le plus courageux de la bande ! Quand tous sont reclus dans le cénacle, toi, tu cours sur les plateaux de télévision pour tenir la dragée haute à nos détracteurs, tu fanfaronnes, mais dans le fond, tu n’y crois plus non plus. Pour toi, Jésus est mort, c’est déjà de l’histoire ancienne.

Jusqu’au jour où Jésus est là, devant toi. Et là, tu ne fanfaronnes plus : tu tombes à genoux. Et ta vie change en profondeur. Tu ne chercheras plus désormais à réussir ta vie mondainement ; tu ne chercheras plus à sortir tous les soirs, voir des amis à ne plus savoir qu’en faire sinon à te rassurer pour te dire qu’on ne t’oublie pas ; tu ne te rassureras pas en accumulant des breloques dispendieuses, inutiles et ennuyeuses : quand vous achetez quelque chose, demandez-vous : est-ce que cela me permettra de donner la VIE ? Si ce n’est pas le cas, détournez vos pas ; et si vous l’avez déjà acheté, ou si on vous l’a offert, brûlez-le ! Vous ne l’emporterez pas au Paradis. Pire : cette breloque stérile vous empêchera de passer la porte étroite !

Oui, Thomas : arrête de courir à l’extérieur quand Christ est à l’intérieur. Arrête de vouloir régenter le monde quand le monde ne te demande qu’une seule chose : « remets-moi debout par la miséricorde ! Je suis envahi par les ténèbres, esclave de mes stratégie trompeuses, rongé par ma mauvaise foi. Seule l’amitié me sauvera, mais où est-elle, si elle n’est pas en DIEU ? Et qui me la révèlera, sinon Christ qui est mort pour moi ? »

Entendez-vous le cri du monde ? Alors oui, il faut s’engager dans le monde, mais pour lui porter la VIE, comme le Christ s’est engagé dans le monde pour lui porter la VIE. ne pas se taire ! Ne plus se taire ! L’avenir et la VIE de vos enfants est en jeu, et c’est de miséricorde qu’il est question, c’est-à-dire d’amitié comme seul lieu de résurrection possible.

Avec mon affection fraternelle,

+ Père Alain


Notes

[1Deux sites à connaître ici : Alliance Vita pour être solidaire des plus fragiles et le tout nouveau portail catholique Vies à vies concernant toutes les questions autour de la vie, de la mort, de la détresse

[3cf. Gn 1,28

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]