[ Nouvelles histoires pour rire (V)
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Nouvelles-histoires-pour-rire-V
      Nouvelles histoires pour rire (V)

Nouvelles histoires pour rire (V)

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé de nouvelles petites histoires pour vous faire (sou-)rire. En voici donc une série toute neuve, rien que pour vous.

Un chrétien qui rit fait plaisir au Bon DIEU !



71. Passe derrière moi, Satan !

Un monsieur est installé tranquillement chez lui lorsqu’il voit arriver sa femme avec une nouvelle robe.

Il s’écrie :
« — Chérie, voyons, tu en as déjà acheté trois ce mois-ci... Ça commence à me coûter beaucoup trop cher !
— C’est le diable qui m’a tentée.
— Tu n’avais qu’à lui dire "Passe derrière moi, Satan !".
— Mais c’est ce que j’ai fait.
— Et alors ?
— Alors, il est passé derrière moi et il m’a dit : “Vous avez raison ! De dos, elle vous va encore mieux...” »


70. William s’écrit sans P !

Un homme se présente à un guichet de la Sécurité sociale.
« — Quel est votre nom ? demande l’employé.
— William… sans P.
— Pardon ?
— William… sans P.
— Je ne comprends pas. Vous pouvez répéter ?
— William ! Sans P…
— Mais dans William il n’y a pas de P…
— Ça fait trois fois que je vous le dis ! »


69. Je t’aime !

Un jeune marié demande à sa nouvelle femme : 

« — Est-ce que tu m’aurais épousé si mon père ne m’avait pas laissé une fortune ?
— Chéri, lui répond la jeune femme, je t’aurais épousé de toute manière, peu importe qui t’aurait laissé une fortune !!! »


68. Une bonne chrétienne

Il était une fois un homme très pingre qui avait travaillé toute sa vie et épargné son argent… Il aimait l’argent plus que tout et juste avant de mourir il dit à sa femme :
« — Lorsque je mourrai, je veux que tu mettes tout mon argent dans le cercueil avec moi, pour ma vie après la mort. »

Sa femme, très affectueusement, lui fit le serment de mettre tout son argent dans le cercueil avec lui.

Peu de temps après, il mourut…

Au cimetière, il était étendu dans son cercueil entouré de quelques amis, de sa famille et de son épouse vêtue de noire Comme la cérémonie se terminait et juste avant que le cercueil ne soit refermé et porté en terre, l’épouse dit :
« — Attendez une minute !
 »

Elle prit alors une boîte qu’elle déposa dans le cercueil avec son époux, après quoi les préposés firent descendre le cercueil dans la fosse.

Un ami lui dit alors :
« — J’espère que tu as été assez intelligente pour ne pas mettre tout son argent dans son cercueil comme il te l’avait demandé ?

L’épouse répondit alors :
« — Je suis une bonne chrétienne et je ne veux pas revenir sur la parole faite à un mourant de mettre son argent avec lui dans le cercueil ! »

et elle ajouta… :
« — Je lui ai fait un chèque… »


67. Garçon ou fille ?

Deux bébés viennent de naître à l’hôpital.
L’un dit à l’autre :

« — T’es une fille ou un garçon ?

— Je suis une petite fille… et toi ?

— Moi, je ne sais pas…

— Baisse ton drap, je vais te dire ce que tu es ! »

Il baisse son drap
« — Baisse plus bas, je ne vois pas !!!
 »

Il baisse encore plus bas et la petite fille dit :

« — Oh, ben t’es un petit garçon, t’as des chaussons bleus !!!
 »


66. Aller ou ne pas aller à l’école, that is the question !

Un petit garçon annonce à sa mère :

« — J’ai décidé de ne plus aller à l école !

— En quel honneur ?
, demande la maman
— Aux infos, ils ont dit qu’on avait abattu quelqu’un en Italie parce 
qu’il en savait trop !
 »


65. Papa a donné un bébé à maman

Un gamin regarde sa mère enceinte se dévêtir…


_ « — Dis Maman, pourquoi tu as un gros ventre ?

— Ça, lui répond sa maman, c’est parce que papa m’a donné un petit 
bébé.
 »
Il sort de la chambre et s’en va retrouver son père pour lui demander.


« — Papa, c’est vrai que tu as donné un petit bébé à maman ?

— Oui, lui répond tendrement son jeune papa…

— Hé bien ! Elle l’a mangé !!! »



64. Contrôle de police

Un gendarme en moto arrête un jeune homme pour excès de vitesse manifeste :
« — Monsieur, pourrais-je voir votre permis de conduire, s’il vous plaît ?
— Je n’en ai plus. On me l’a retiré il y a des mois après 5 infractions graves.
— Puis-je voir les papiers du véhicule ? - Je ne sais pas. Ce n’est pas ma voiture, je l’ai volée.
— Ce véhicule est volé ??
— C’est exact. Mais maintenant que j’y pense, j’ai cru voir des papiers dans la boîte à gants, quand j’y ai rangé mon revolver.
— Il y a un revolver dans la boîte à gants ???
— Oui, Monsieur. C’est là que je l’ai mis quand j’ai tué cette femme et pris sa voiture.
— Vous… vous avez tué la propriétaire de cette voiture ??
— Oui, Monsieur. Le cadavre est d’ailleurs encore dans le coffre.
— Le… le cadavre est dans… le coffre ??!?
— Oui, Monsieur. »

Le gendarme recule de deux pas, empoigne sa radio et appelle des secours, qui arrivent vite fait, encerclant la voiture.

Un officier s’approche du conducteur :
« — Puis-je voir vos papiers, Monsieur ?
— Voici. »
Les papiers sont en ordre.

« — Puis-je voir les papiers du véhicule ? »
Le conducteur ouvre la boîte à gants, les 10 tireurs d’élite entourant la voiture, épaulent. Le conducteur sort les papiers. Il est bien le propriétaire de la voiture. _ L’officier, jetant un œil dans la boîte :
« — Vous n’avez pas d’arme ?
— Non, Monsieur.
— Voulez-vous sortir de votre voiture, sans mouvement brusque, et ouvrir votre coffre ? »
Le conducteur sort, ouvre le coffre... qui est vide, évidemment.

L’officier :
« — Je ne comprends pas, Monsieur, il m’a été rapporté que vous conduisiez, sans papiers, cette voiture volée après avoir tué sa passagère au moyen d’une arme cachée dans la boîte à gants, et dont le corps se trouvait dans le coffre…
— Et je suppose que le type qui vous a raconté cela vous a dit aussi que je roulais trop vite… »


63. Quelques perles des assurances... (1)

• Je ne vois pas pourquoi vous refusez de prendre mon accident en charge à cause que je n’ai pas payé ma cotisation, puisque l’autre année, j’avais payé et j’avais pas eu d’accident.

• En regagnant mon domicile, je me suis trompé de maison et je suis entrée dans un arbre qui ne m’appartenait pas.

• Monsieur le Directeur, dans ma déclaration d’accident que je vous ai adressée, j’ai oublié de vous dire qu’il y avait un mort.

• Revenant de l’enterrement de ma pauvre femme, je roulais allègrement…

• J’ai pris contact avec votre répondeur et celui-ci m’a aimablement conseillé de vous écrire.

• L’incendie a pris dans la cuisine, mais, lorsque les pompiers sont arrivés, le feu était déjà circoncis.

• Mon mari est pour le moment décédé.

• En réponse à votre enquête dentaire concernant mon appareil, les dents de mon devant vont très bien mais celles de mon derrière me font mal.

• J’ai frappé un camion immobile qui venait dans la direction opposée. Pour éviter de frapper le pare-choc de la voiture devant moi, j’ai frappé le piéton.

• J’ai décidé de ne pas prendre d’assurance responsabilité cette année car je ne vois pas qui pourrait me poursuivre : je suis si inoffensif !

• Il est exact que mon chien a mordu le petit garçon alors qu’ils jouaient ensemble gentiment, mais je n’étais pas assez près pour savoir lequel des deux a commencé à mordre l’autre.

• J’avoue que je n’aurais pas dû faire demi-tour sur l’autoroute avec ma caravane, mais j’avais oublié ma femme à la station-service.

• Ma femme s’entête à vouloir conduire à nouveau la voiture quand elle sera à la retraite. Je lui ai dit que vous nous feriez payer plus cher parce qu’elle n’a pas conduit depuis dix ans et que vous aviez dit qu’elle était novice, mais ça lui fait plaisir. Pas de payer plus cher, mais d’être encore novice à son âge.

• Mon épouse ne cuisine pas plus mal qu’une autre, mais je serais plus tranquille si vous ajoutiez au contrat d’assurance de la maison une garantie contre les intoxications alimentaires.

• Je m’interroge au sujet de mon assurance vie : ai-je intérêt à décéder tout de suite ou dois-je attendre l’âge de la retraite ?

• Ayant prononcé quelques invectives à l’encontre de cette conductrice, celle-ci m’a semblé froissée, mais moins pourtant que la tôle de ma voiture.

• Vous m’avez conseillé d’assurer ma voiture pour l’usage promenade, mais j’ai oublié de vous préciser que tous les dimanches, j’allais raccompagner ma belle-mère qui vient déjeuner à la maison. Puis-je, en toute honnêteté, considérer ce déplacement comme promenade.


2 réactions


1er octobre 2010 02:41, par françoise

c’est rigolo,ça fait du bien

- repondre message

  • 29 août 2012 16:46, par sandra

    trouve sympa les blagues, c’est une façon d’arriver au coeur d’ autres !

    Merci bien !

    -  répondre

 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]