[ Pécheurs d'hommes
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Pecheurs-d-hommes
      Pécheurs d’hommes

Pécheurs d’hommes

LA VIDEO A NE PAS MANQUER !
Un excellent reportage sur la mission et la vie du prêtre édité par la Conférence des Evêques des Etats-Unis d’Amérique.

«  Aujourd’hui est une époque merveilleuse pour devenir prêtre.  » disait Jean-Paul II. Des prêtres témoignent...



LA vidéo à ne pas manquer !

* *
TÉMOIGNAGES

Johann Visser a été ordonné le 27 juin 2009 à 35 ans.
Il témoigne de sa vocation.

* *

«  J’étais loin d’être malheureux avant d’être prêtre, mais maintenant, ma joie est d’une autre nature. Ma vie n’est plus agitée : elle est remplie. Dans ma vie quotidienne, la vie éternelle a déjà commencé. Et ce n’est pas du tout ennuyeux !  »
(Christian, 45 ans)

* *

«  Mon plus grand bonheur au quotidien, c’est de voir des vies qui reprennent vie ; d’être le premier témoin de la puissance des sacrements. Je donne quelque chose de plus grand que moi-même : Dieu !  »
(Cédric, 34 ans, ancien champion international de bicross)

* *

«  Je me souviens avec émotion du matin
où j’ai reçu l’ordination sacerdotale  »

Par le pape Jean Paul II - Place St Pierre pour les JMJ (août 2000)

« Il faut que croisse et que s’affermisse votre foi dans le Christ.

C’est de cette foi que je désire témoigner devant vous, mes jeunes amis, sur le tombeau de l’apôtre Pierre, auquel le Seigneur a voulu que je succède comme évêque de Rome.

Aujourd’hui, je désire avant tout vous dire que je crois fermement dans le Christ Jésus notre Seigneur. Oui, je crois, et je fais miennes les paroles de l’apôtre Paul : «  Ma vie aujourd’hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi  » (Ga 2,20).

J’accepte !
Je me rappelle que, dès mon enfance, dans ma famille, j’ai appris à prier Dieu et à me confier à lui. Je me rappelle l’atmosphère de la paroisse de Debniki, dédiée à saint Stanislas Kostka, que je fréquentais à Cracovie. Elle était dirigée par les Pères Salésiens, qui m’ont donné la formation fondamentale à la vie chrétienne. Par ailleurs, je ne peux pas oublier l’expérience de la guerre ni les années de travail en usine. La maturation définitive de ma vocation sacerdotale a eu lieu dans la période de la seconde guerre mondiale, pendant l’occupation de la Pologne. La tragédie de la guerre a donné une coloration particulière au processus de maturation de mon choix de vie. Dans ce contexte, une lumière se manifestait de plus en plus clairement en moi : le Seigneur veut que je devienne prêtre ! Je me souviens avec émotion de ce moment de ma vie où, le matin du 1er novembre 1946, j’ai reçu l’ordination sacerdotale.

Mon Credo continue dans mon service actuel de l’Église. Lorsque, le 16 octobre 1978, après l’élection au Siège de Pierre, me fut adressée la demande : «  Acceptes-tu ?  » , j’ai répondu : «  Obéissant, dans la foi, au Christ, mon Seigneur, mettant ma confiance en la Mère du Christ et de l’Église, et malgré les difficultés si grandes, j’accepte  » (cf. encycl. Redemptor hominis, n. 2). Depuis lors, je m’efforce d’accomplir ma tâche en puisant chaque jour lumière et force dans la foi qui me lie au Christ.

Mais ma foi, comme celle de Pierre et comme celle de chacun de vous, n’est pas seulement mon œuvre, ma propre adhésion à la vérité du Christ et de l’Église. Elle est essentiellement et avant tout l’œuvre de l’Esprit Saint, le don de sa grâce. Le Seigneur me donne, comme il vous donne, son Esprit pour nous faire dire «  je crois  », se servant ensuite de nous pour témoigner de lui en tout lieu de la terre.

Chers amis, pourquoi ai-je voulu, dès le début de votre Jubilé, vous apporter ce témoignage personnel ? Je l’ai fait pour montrer que le chemin de la foi passe à travers tout ce que nous vivons. Dieu agit dans l’histoire concrète et personnelle de chacun de nous : à travers elle, parfois de manière vraiment mystérieuse, se présente à nous le Verbe «  fait chair  », venu habiter parmi nous.

Chers jeunes, garçons et filles, ne permettez pas que le temps que le Seigneur vous donne s’écoule comme si tout était un hasard. Saint Jean nous a dit que toute chose a été faite dans le Christ. Croyez donc fermement en lui. Il guide l’histoire des personnes comme celle de l’humanité. Bien entendu, le Christ respecte notre liberté, mais dans toutes les vicissitudes joyeuses ou amères de la vie, il ne cesse de nous demander de croire en lui, de croire en sa Parole, en la réalité de l’Église, en la vie éternelle.

Vous ne devez donc jamais penser qu’à ses yeux vous êtes des inconnus, des numéros d’une foule anonyme. Chacun de vous est précieux pour le Christ, chacun est connu personnellement, est aimé tendrement, même quand il ne s’en rend pas compte.

«   Laissez-vous modeler par l’Esprit-Saint  »

[…] Puisse la Vierge Marie, qui par l’Esprit-Saint a donné naissance au Christ, Marie Salus Populi Romani et Mère de tous les peuples, et puissent les saints Pierre et Paul, ainsi que tous les autres saints et martyrs de cette Église et de vos Églises, soutenir votre marche ! »


Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]