[ RALENTISSEZ ! ! !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/RALENTISSEZ

RALENTISSEZ ! ! !

Homélie pour le 1er dimanche de l’Avent (Année A, 28 novembre 2010)

• Livre d’Isaïe 2,1-5
« Venez, famille de Jacob,
marchons à la lumière du Seigneur ! »

• Psaume 122(121),3-4.6-7.8-9
« Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment ! »

• Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 13,11-14
« Ne vous abandonnez pas
aux préoccupations de la chair »

• Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 24,37-44
« Tenez-vous donc prêts, vous aussi :
c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra. »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Venez, famille de Jacob,
marchons à la lumière du Seigneur !

Avec le temps de l’Avent retentit cette année encore une invitation à la marche. Ou plus exactement... une invitation à ralentir (>>>) !!!

C’est dingue ! Tout est organisé pour nous faire courir... et pour oublier que l’essentiel de l’amour ne passe pas par Facebook, ni par les SMS, ni par les mails, que sais-je ? L’essentiel de l’amour passe par la présence et le compagnonnage.

Quelle est cette pulsion qui veut que nous nous rassurions en accumulant des milliers de “contacts”, comme nos grands-mères se sont mises à stocker le sucre par tonnes au moment de la guerre ? Simple collection de Tchat virtuels pour se sentir moins seul, pour ne pas affronter le silence qui, pourtant, grandit exponentiellement à chaque ‘cliq’ de souris comme à chaque ‘OK’ de SMS...

Se précipiter le matin pour consulter ses mails ; les enfants partent aux scouts : « Tu n’as pas oublié ton “portable” ? » ; « Je veux être joignable partout ! » : à la maison, dans le train, en voiture, à la plage, dans ma baignoire, en pleine réunion, en pleine messe... ; « Je vous ai envoyé un mail il y a une heure et vous n’avez pas répondu ! » ; etc. etc.

Et lorsqu’il faut se bouger pour aller visiter un malade, une grand-mère, un voisin, « Pas le temps ! ». Lorsqu’il faut s’assoir pour parler en couple parce que la relation s’est fragilisée : « Pas le temps ! On revient du boulot crevé ! ». Lorsqu’il faut prévoir de prier chaque jour ou simplement d’aller à la messe le dimanche :« Pas le temps ! Trop fatigué ! J’ai autre chose à faire ! ».

STOP !!!

Ce temps de l’Avent résonne pour nous comme une invitation grave : « Marchons à la lumière du Seigneur ! ».

C’est le préalable si je ne veux pas arriver à Noël en me disant :« Je ne suis pas prêt... » Chaque jour, avec l’arbre de l’Avent (>>>), ou avec Prions en Église, ou le Magnificat, écouter l’appel de l’Église à « Marcher à la lumière du Seigneur »...

Il ne s’agit pas d’un voyage : quand je “pars en voyage”, ce qui compte, c’est le point de départ et le point d’arrivée. Entre les deux, le moins de temps possible : avion, TGV, autoroute...

Il s’agit d’un pèlerinage : ici, peu importe le point de départ ou le point d’arrivée. L’objectif du pèlerinage sera atteint à la mesure des pas que j’aurai faits en compagnie d’autres marcheurs à qui, au fil des enjambées, j’aurai pu ouvrir mon cœur et écouter le leur. Au terme, l’arrivée se lira dans la paix et la confiance que rayonneront les regards. On n’aura pas établi de “contacts” ; on aura noué de vraies relations. Nous n’aurons pas masqué notre angoisse du silence, nous aurons partagé le silence comme un lieu de profonde communion.

Marcher à la lumière du Seigneur, c’est cela : mettre ses pas à l’unisson de ceux de DIEU, qui n’est pas "branché", ni sur Facebook, ni sur SMS. Pour DIEU, mille ans sont comme un jour. D’ailleurs,« Qui d’entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence ? » demande Jésus en Mt 6,27...

* *
Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment !

Les pas de Jésus l’ont mené à Jérusalem, la « Ville de la Paix ». Mais cette ville de la Paix ne le sera qu’à la mesure où les cœurs auront pris le chemin intérieur qui mène à la Nouvelle Jérusalem .

La Nouvelle Jérusalem est fondée à Bethléem, et sa première pierre est le rocher du Golgotha. Il n’y aura la paix à Jérusalem que dans la mesure où nous laisserons la paix grandir en nos cœurs, ce qui n’est possible qu’en prenant Jésus pour ami. Pas un "ami" style Facebook !!! Un ami style DIEU, c’est-à-dire dont la présence m’appelle et me fait exister ; un ami qui me crée un peu plus à chaque pas que je franchis avec Lui. Pas demain : Aujourd’hui !

* *
Ne vous abandonnez pas
aux préoccupations de la chair

La chair... C’est-à-dire la chair qui court à une telle vitesse qu’elle ne se laisse pas rejoindre par Jésus. Cette chair qui est devenue la seule préoccupation de mes journées. Cette chair a ses Temples : Carrefour, Casino, Leclerc, IKEA, Boulanger etc. etc. où l’on vient vomir sur les caisses les articles arrachés aux rayons surchargés de produits de consommation... Vous pouvez être sûrs qu’il y aura 1000 fois plus de fidèles dans ces Temples que dans les églises le soir de Noël !

Je rêve, pour ma part, d’un Noël où, le matin, chacun se partage une orange en racontant simplement comment cette fête résonne dans son cœur ; et que les familles prient ensemble, en communion avec tous les chrétiens persécutés, qui célèbrent eux aussi Noël, mais calfeutrés chez eux ; avec la peur au ventre d’aller à la messe en sachant qu’un fou peut surgir à tout instant pour tirer sur la foule. Et prendre la décision d’y aller tout de même, parce que Noël, c’est aussi le jour où DIEU, sachant que les hommes le mettraient en croix, a tout de même eu le courage de se faire petit enfant pour sauver tous les hommes. Parce que devant un tel courage, un tel amour, on peut bien décider d’aller lui rendre hommage en recevant de Lui la nourriture de la Vie.

Noël, c’est le Jour de tous les courages. Et je pleure d’entendre les chrétiens geindre parce qu’ils n’ont pas envie d’aller à la messe du Jour, sous prétexte qu’ils y sont allés la veille... Ou l’inverse... Et puis il y a la famille : la dinde, la bûche, les chocolats... Préoccupations de la chair où tous ceux qui n’auront pas vécu pleinement le Temps de l’Avent tomberont sans regret, aveugles, en ne songeant pas une seconde à ce monde en implosion dont la chair a besoin d’être sauvée par le courage de l’amour !

* *
Tenez-vous donc prêts, vous aussi :
c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra

Que dire de plus ? L’appel est lancé. À nous maintenant, ensemble, de nous préparer. Tous les moyens sont devant nous, les jeunes comme les moins jeunes.

Mais le premier moyen : savoir ralentir (>>>)... Savoir discerner l’essentiel. Travailler à bannir de nos bouches la critique et la malveillance, signe de ceux qui ne savent que courir pour eux-mêmes et qui arriveront au but tragiquement seuls, ahuris, et à force d’avoir trempé leur langue dans le vinaigre, devenus complètement cornichons...

Ce qui est en jeu ? La qualité de nos vies, tout simplement... La vraie joie, la vraie paix, dans la décision de marcher vers Noël au pas de DIEU pour pouvoir échanger un regard d’amis avec le Christ, lorsqu’il attendra notre visite à la crèche. « Tu me connais, Seigneur, et Je te connais. Merci d’être mon ami ! » Alors nos yeux se lèveront sur le monde, et pourront y déceler des merveilles à partager.

Faisons de cet Avent un pèlerinage vers la véritable amitié.

Avec toute mon affection fraternelle,

+ Père Alain


2 réactions


29 novembre 2010 14:14, par fabienne besson

"Devenir cornichons à force d’avoir trempé sa langue dans le vinaigre !" ,voilà un destin qui dissuade d’être mauvaise langue. Enfin, ça m’a bien fait rire ...

- repondre message


 


7 décembre 2010 10:24, par nicolas et aymeline de Chezelles

cher Alain,
je me sens en plein dedans ! ! cette course, cette impatience, cette agitation ! alors, merci, c’est pour moi, et je vais prendre le temps de méditer, souffler, prier.

cher Alain, prie pour nous, comme nous prions pour toi.

Nicolas et Aymeline

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]