[ Recevez l'Esprit Saint !
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Recevez-l-Esprit-Saint

Recevez l’Esprit Saint !

• Livre des Actes des Apôtres 2,1-11
« Ils furent tous remplis de l’Esprit Saint :
ils se mirent à parler en d’autres langues,
et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. »

• Psaume 104(103),1-2a.1a.24.27-28.29bc-30
« Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! »

• Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 12,3b-7.12-13
« Tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres,
nous avons été baptisés dans l’unique Esprit
pour former un seul corps »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-23
« Recevez l’Esprit Saint.
Tout homme à qui vous remettrez ses péchés,
ils lui seront remis »

- lire l’intégralité des textes de ce jour



Pourquoi, au bout de 2000 ans d’histoire de l’Église, l’Esprit Saint reste-t-il encore si étrangement méconnu ? Du moins, dans ce qu’il suscite chez ceux qui veulent bien se mettre à sa suite...

Je ne doute pas en effet que la plupart d’entre nous croyons en la Trinité, nous y reviendrons dimanche prochain. Nous savons qu’il y a un Esprit Saint, mais habite-t-il vraiment notre prière et notre vie ?

Le premier effet dont parlent les Actes des Apôtres est le don de parler en d’autres langues. Est-ce magique ? Non. Le miracle s’est produit d’autres fois dans l’histoire, mais... toujours en situation d’évangélisation. Et c’est bien là le cœur du mystère de la Pentecôte, comme le cœur du mystère de l’Esprit Saint : il n’est donné qu’à ceux qui acceptent de devenir des évangélisateurs, donc de prendre des risques.

Lorsque Pierre prend la parole, n’oublions pas que quelques instants auparavant, les apôtres restaient cloîtrés au Cénacle, ne sachant que faire de tous les événements qu’ils venaient de traverser. Recevant l’Esprit Saint, le voici qui se dresse et proclame l’Évangile aux foules qui s’étaient rassemblées.

Car enfin, c’est lorsque j’accepte d’être mis en situation d’évangéliser que je me mets en “danger”. Évangéliser est aussi difficile qu’aimer, car le risque encouru est le même : le “râteau” ! Pas plus que l’amour, l’évangile n’a de pouvoir pour s’imposer. Il ne peut qu’inviter, et c’est là qu’il s’éprouve en sa vérité. On préfère bien entendu ne compter que sur ses propres forces, parce que là, au moins, on sait — croit-on — à quoi s’en tenir...

Vous avez remarqué l’énergie que procure l’amour ? Eh bien multipliez cette énergie à l’infini et vous comprendrez, au moins conceptuellement, quelle l’énergie confère l’Esprit Saint. Cet Esprit ne peut agir que dans un cœur qui aime, et dont il démultiplie les fruits. Ayant rencontré le Christ, un amour incroyable a germé dans le cœur des apôtres. C’est le sens de l’épisode entre Jésus et Pierre : Pierre aime Jésus d’une amitié véritable, une amitié qui le portera au plus loin que l’amour peut mener. Mais... pas sans l’Esprit Saint qui prend l’élan de l’amour que suscite en nous la rencontre du Christ pour lui conférer une énergie divine.

Dès lors, on craint toujours le “râteau”, mais cela nous montre simplement que nous ne venons pas avec d’autres armes que celles de l’amour, tout comme le Père qui, en envoyant son Fils dans l’énergie de l’Esprit n’est pas assuré qu’Il sera entendu. Pourtant, le Fils vient, révèle le Père et va jusqu’au bout de l’amour en agissant de façon tout à fait étonnante et merveilleuse, divine : ne pensez pas ici aux miracles, mais à la conversion des cœurs qu’il suscite, par son amour.

S’il faut, pour que l’amour s’exprime en vue de la conversion, que nous parlions d’autres langues, l’Esprit Saint nous les donnera. S’il faut opérer des guérisons miraculeuses, l’Esprit Saint les accomplira par nous, comme il l’a fait par le Christ, les apôtres et de nombreux saints à leur suite. Mais il faut aimer d’abord, comme le Christ a aimé c’est-à-dire en réponse à l’amour du Père.

Pour le dire autrement, l’Esprit Saint nous fait éprouver l’amour du Père au moment de la conversion, et nous invite à aimer en retour, ce qu’Il ne peut pas faire à notre place. Cela est le fruit de notre liberté filiale. Mais dès que nous aimons, l’Esprit, toujours Lui, nous fait porter des fruits divins à profusion, comme chante le psaume, au-delà de ce que nous pourrions imaginer par nous-mêmes, selon nos seules forces.

C’est cela, le cœur de tout, le cœur de la fête de la Pentecôte. Nos frères orthodoxes appellent cela la synergie entre Dieu et les hommes que produit l’Esprit.

* *
Tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres,
nous avons été baptisés dans l’unique Esprit
pour former un seul corps

Cette synergie, tous les hommes y sont appelés. De ce point de vue, nous sommes tous au même rang de dignité, que l’on soit juif ou païen, noir ou blanc, jaune ou bleu, homme ou femme, adulte ou enfant...

Comment faisons-nous l’expérience de cette égale dignité ? Dans le baptême, lequel nous manifeste l’amour de Dieu qui nous précède de toujours à toujours. Lorsque nous baptisons un enfant, ce n’est pas “pour qu’il soit aimé de Dieu”, puisqu’il l’est !!! L’Esprit Saint agit dans le baptême pour qu’une rencontre intime s’établisse en chacun par Jésus, dans une réponse libre d’amour désormais possible et que l’Esprit va féconder divinement.

Ces fruits divins ne sont pas ceux que je porte en tant qu’individu, mais ceux que Jésus porte en moi. C’est cela qui fait qu’au regard de la charité, l’espérance et la foi, ces fruits sont ceux d’un seul corps : celui de Jésus. Un seul corps auquel nous collaborons, qui établit en chacun une synergie qui fait de nous des membres à part entière de ce corps divino-humain que manifeste l’Église.

* *
Recevez l’Esprit Saint.
Tout homme à qui vous remettrez ses péchés,
ils lui seront remis

Le péché consiste à ne pas répondre à l’amour de Dieu alors même qu’étant baptisé, nous refusons de répondre à cet amour. Là, nous mettons l’amour de Dieu en échec en Lui imposant une fin de non-recevoir, c’est-à-dire un “râteau”...

Chaque fois que nous n’offrons pas notre amour à l’Esprit pour qu’il porte par nous un fruit divin qui nous dépasse, nous disons à Dieu que son amour est inutile. C’est exactement ce que Satan souffle à Jésus au moment de sa lutte de l’agonie au Jardin des Oliviers : « Ton sacrifice ne servira à rien ! Les hommes n’y répondront pas ! Ils te cracheront à la figure et te diront qu’ils n’ont pas besoin de toi ! »... Terrible épreuve, qui est la nôtre ! Combien de fois une voix nous souffle-t-elle que nous avons autre chose de plus important à faire qu’à prier, enraciner en nous une véritable vie spirituelle dans l’offrande de notre vie pour nos frères ? Combien de fois cette voix nous dit-elle que nous avons bien raison de nous mettre en colère, d’en vouloir à notre conjoint ou à nos parents, à nos enfants ? Et à force d’écouter cette petite voix, nous considérons que, peu à peu, l’Esprit Saint est un “truc” superflu, bon pour les “Charismatiques”, mais pas pour les “gens sérieux”...

J’ai fait il y a quelques semaine une singulière expérience... J’ai lavé mes chemises avec, par pur hasard, un torchon de cuisine. Ce torchons était d’habitude lavé avec les autres, et d’aussi loin que je me souvienne, il est toujours ressorti de la machine, propre certes, mais gris. et je pensais que c’était normal. Seulement cette fois, avec mes chemises, j’ajoute toujours un “agent oxygénant” qui permet de leur garder une certaine blancheur. Et miracle ! Le torchon est ressorti blanc !!!

Et bien voilà : le péché, c’est ce qui nous fait croire que la lessive humaine suffit, sauf que peu à peu, la grisaille s’installe dans notre vie, que nous pensons absolument normale. Jusqu’au jour où nous ajoutons un “agent oxygénant”, l’Esprit Saint, et la grisaille disparaît... Et là, on se demande pourquoi on ne l’avait pas mis avant... Vous voyez ? L’agent oxygénant sans la lessive ne peut rien, pas plus que l’Esprit Saint ne peut quoi que ce soit sans notre agir personnel. Mais notre agir personnel ne peut pas donner, à lui seul, les fruits que seul l’Esprit Saint pourra porter, et qui illuminera notre vie d’une blancheur que, peu à peu, nous nous étions habitués à ne plus voir à force de ne compter que sur nous-mêmes...

La pentecôte, c’est cela : les apôtres étaient profondément touchés par leur rencontre avec le Christ ressuscité, mais par eux-mêmes, ils n’étaient pas lumineux. Il fallait que l’Esprit vienne “oxygéner” cet amour pour l’illuminer, de sorte qu’ils deviennent victorieux de leur péché et puissent annoncer, à la suite du Christ, par Lui, avec Lui et en Lui, l’Évangile.

À partir de là, ils pouvaient baptiser leurs frères, et poursuivre l’effet du baptême qui est le pardon des péchés, au sens où, par le baptême nous est redonné la capacité de répondre à l’amour premier de Dieu. Et chaque fois que nous retombons, nous savons, dans la dynamique du baptême, que nous pouvons nous relever ; réoxygéner notre vie et lui faire perdre la grisaille qui la menace à ne vouloir nous en tirer que par nous-mêmes.

Et aujourd’hui, nous fêtons le jour où le don de l’Esprit a été fait aux apôtre en promesse du don qui nous serait fait au jour de notre Baptême pour lever la grisaille de nos vies et briller de la lumière de Dieu à la face du monde ; pour ne plus avoir peur des “râteaux” que nous envoie chaque fin de non-recevoir lorsque nous témoignons de l’amour de Dieu ; pour devenir des hommes et des femmes qui sortent dans les rues de nos villes et de nos villages pour proclamer : « Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Alléluia ! »

Je vous souhaite une joyeuse Pentecôte !

Avec mon affection fraternelle,

+ Père Alain.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]