[ Tabac et pilule : un cocktail dangereux pour les femmes
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Tabac-et-pilule-un-cocktail
          Tabac et pilule : un cocktail dangereux pour les femmes

Tabac et pilule : un cocktail dangereux pour les femmes

Les maladies cardio-vasculaires sont devenues la première cause de mortalité chez les femmes. Parmi les causes : le mélange tabac et pilule notamment.

Du Journal Sud-Ouest, daté du 29 août 2012.



À l’occasion du Congrès européen de la société des cardiologues, qui se tient à Villepinte jusqu’au 31 août, les spécialistes se sont alarmés du nombre de décès dus à des maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Responsables de 11,6% des décès chez les femmes de moins de 50 ans contre 3,7% en 1995, elles sont devenues la première cause de mortalité. Mais les modes de vie ont changé. Sédentarité, poids, stress, alcool et tabac rythment le quotidien de la plupart des femmes au même titre que les hommes.

« Il est urgent de tirer la sonnette d’alarme pour dire qu’aujourd’hui, les femmes sont autant exposées que les hommes au risque de mourir d’une pathologie cardiovasculaire », déclare donc dans La Croix le professeur Geneviève Derumeaux, présidente de la Société française de cardiologie.

* *
Tabac et pilule

« L’explosion du tabagisme chez les jeunes filles les expose à un risque cardiovasculaire multiplié par trois à partir de 3 ou 4 cigarettes par jour », avertit le professeur Mounier-Véhier, également interrogé par La Croix.

« Globalement, on estime que l’association tabac-pilule multiplie par trois le risque cardiovasculaire. C’est un vrai problème car beaucoup de jeunes femmes, sous contraception et averties du risque, ont le plus grand mal à arrêter de fumer », constate pour sa part le professeur Danchin, professeur de cardiologie à l’Hôpital européen Georges-Pompidou à Paris.

Résultat, alors que les décès liés à un AVC ou un infarctus survenaient très tardivement chez les femmes, en moyenne 7 à 8 ans après les hommes, l’écart se resserre de manière inquiétante. « Jusqu’à la ménopause, elles étaient relativement épargnées car les œstrogènes jouaient un rôle protecteur. Après la ménopause, elles perdaient cette protection mais cumulaient quand même moins de facteurs de risques que les hommes », explique Nicolas Danchin.

Mais les médecins ont observé ces dernières années un « très fort rajeunissement des femmes qui font un infarctus du myocarde ». Et Claire Mounier-Véhier, chef du service de médecine vasculaire et d’hypertension artérielle, d’expliquer dans le quotidien en ligne que « les femmes ont en général peur de mourir d’un cancer du sein. Or, seule une femme sur 25 décédera de cette maladie contre une sur trois qui sera victime d’une maladie cardio-vasculaire ».


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


info_fr

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr

Il est vivant !

Parcours Alpha

newsletter


(|non)]