[ Une crèche en mémoire de Bethléem
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Une-creche-en-memoire-de-Bethleem
          Une crèche en mémoire de Bethléem

Une crèche en mémoire de Bethléem

La crèche de l’église de Givry n’est pas comme toutes les autres. Depuis plusieurs années, elle est composée avec des marionnettes entièrement confectionnées à la main par Mme Solange Bruno.



Nous avons déposé cette année les marionnettes dans un environnement qui évoque la petite ville de Bethléem où plusieurs d’entre nous sont passés à l’occasion du pèlerinage en Terre Sainte du mois de mars dernier.


En arrière plan, quelques maisons palestiniennes dépouillées, à flanc de montagne, posées sur des tissus naturels couleur terre évoquant le sol aride de ces paysages tellement chargés d’histoire. Elle sont entourée des églises de la paroisse préparées par Mme Annie Dupuis à l’occasion du repas paroissial de novembre dernier. Ainsi, Bethléem et la paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise ne forment qu’un seul village, uni par la joie de Noël qui se déverse sur le monde entier.

Dans le ciel bleu-nuit brille l’Étoile du Berger, surplombant les autres étoiles et quelques anges chargés de veiller sur ce moment si humble et pourtant si important pour Dieu et pour le monde. Au bas, les personnages de la crèche. Cette année, point d’étable : le ciel sera le toit qui accueillera Jésus, ses parents, les bergers et tous ceux qui voudront bien venir découvrir cet enfant et écouter ce qu’il aura à leur dire.

Nous aurons la joie de déposer l’enfant dans la crèche à l’occasion de la Messe de la Nuit de Noël, samedi soir à 20 h 00. Un geste pauvre, certes, mais plein de symbole. Comme une lumière d’espérance dans un monde ou les seules nouvelles semblent être les mauvaises nouvelles. Comme si cet enfant en qui Dieu se donne à reconnaître nous invitait à garder les yeux levés vers l’essentiel : la Vie. Ici, il n’y a rien à vendre, rien à acheter. Il y a simplement… à être là, et redécouvrir ce qui fait véritablement battre le cœur de l’homme : l’amour qui rend à la joie et la paix. Cela ne se trouvera pas dans les rayons de supermarché. Cela ne se trouve qu’à la crèche, pour ceux qui entendront l’invitation à s’y rendre, comme les deux milliards de chrétiens de par le monde, comme les quelques centaines de chrétiens de la paroisse, comme nos frères et sœurs de la petite ville de Bethléem, en Judée.


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]