[ Vous n’êtes pas pour la chair, mais par l’Esprit
Paroisse Saint-Symphorien-en-Côte-Chalonnaise
http://saintsymphorien.net/Vous-n-etes-pas-pour-la-chair-mais

Vous n’êtes pas pour la chair, mais par l’Esprit

• Livre de Zacharie 9,9-10
« Voici ton roi qui vient vers toi. »

• Psaume 145(144),1-2.8-9.10-11.13cd-14
« Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,
fidèle en tout ce qu’il fait »

• Première lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,9.11-13
« Frères, vous n’êtes pas pour la chair,
mais par l’Esprit. »

• Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,51-58
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos. »



- lire l’intégralité des textes de ce jour



Voici ton roi qui vient vers toi


Ce dimanche, nous retrouvons le rythme “ordinaire” — c’est-à-dire qui convient selon ce qui est ordonné — de la liturgie de nos dimanches.

La Parole d’aujourd’hui nous rappelle une facette essentielle du mystère de l’Alliance entre Dieu et les hommes : ce ne sont pas les hommes qui doivent s’élever vers Dieu, mais c’est Dieu qui les visite.

Il y a là toute la noblesse de Dieu qui nous enseigne. Parler ne “noblesse” n’est pas ici parler de catégorie sociale proche des souverains. Dieu est souverain, certes, mais justement : sa noblesse n’est pas de se prévaloir d’un quelconque privilège. Nous pensons trop souvent Dieu comme un roitelet, certes puissant, mais prétentieux... un politicard à notre image. De sorte que lorsque quelqu’un vient à nous gratuitement, s’abaisse même jusqu’à s’offrir à nous, nous suspectons d’emblée un coup fourré. Nous n’avons tellement plus l’habitude que quelqu’un s’intéresse à nous gratuitement que toute démarche en ce sens est spontanément taxée d’utilitarisme, de mauvaise foi, quand ce n’est pas de perversité... À ce point que nous n’arrivons même plus à comprendre le sens d’un livre formidable comme le Cantique des Cantiques...

Eh bien ! Aujourd’hui, voici le Seigneur qui se présente à nous, inlassablement. Il nous cherche... Et la liturgie nous invite à entrer dans l’exultation simple d’un peuple qui prend conscience que, le premier, Dieu le cherche ; un peuple qui découvre que, malgré les difficultés, dans les difficultés, Dieu est en quête de l’homme [1].

* *
Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,
fidèle en tout ce qu’il fait

Sortir de notre méfiance compulsive... Sortir de ce réflexe malsain qui consiste à toujours se penser comme victime d’un autre ou d’une autre... Sortir de nos histoires mesquines pour entrer dans la confiance... Quel travail !

« Quelles preuves avons-nous que Dieu est fidèle ? », demanderons-nous. Mais les chrétiens, moins que tous les autres, ne peuvent se permettre de telles revendications ! Eux qui ont le Christ devant les yeux, eux pour qui Jésus a livré sa vie par amour pour nous révéler le prix que nous avions aux yeux du Père.

Encore une fois, c’est dans sa chair que le Seigneur a manifesté la vérité de sa Parole, de son amour pour nous, de sa fidélité. Ce n’est pas rien !

Plus que n’importe qui, le chrétien prononce les paroles de ce psaume avec tout le poids du réel qu’il contemple en Christ, mort et ressuscité pour lui ; pour le sauver du regard nauséabond que son péché appose sur toute démarche d’amour.

* *
Frères, vous n’êtes pas pour la chair,
mais par l’Esprit [2]

Et revoilà cette fameuse chair [3]

Redisons-le : la chair est faite pour être adjointe à l’esprit de l’homme ; et l’esprit de l’homme est fait pour être incorporé à la chair. Nous n’avons pas là deux réalités disjointes, mais conjointes, de sorte que l’une n’est rien sans l’autre. Si nous vivons pour la chair, en refusant ce que l’esprit nous inspire, nous serons livrés à nos instincts. À l’inverse, si nous étouffons la chair pour n’être “que” spirituel, nous mourrons d’anorexie [4] et nous serons passés à côté de notre vie.

L’esprit de l’homme est ce qui, en lui, suscite la relation. Ce n’est pas l’intelligence, ni la mémoire, ni la volonté. C’est la dimension relationnelle de l’homme. C’est par l’esprit que l’homme entre en relation, et en particulier en relation avec Dieu. D’où le commandement : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton esprit » [5].

Ainsi, c’est par l’esprit que l’homme entre en relation avec Dieu, et par l’Esprit que Dieu entre en relation avec l’homme. Vivre par l’Esprit de Dieu, cela veut dire vivre de la rencontre avec Dieu ; vivre par cette rencontre, et donc l’assumer comme une richesse, un cadeau, une grâce et non comme une “emprise” [6].

Cette rencontre a toujours quelque chose de déstabilisant, mais c’est justement ce qui en fait l’intérêt, en vue du salut, de ce fameux « repos » promis par Jésus.

* *
Venez à moi,
vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos


« Venez à moi », c’est-à-dire « Vivez par l’Esprit » ! Venir au Christ, c’est recevoir et vivre de son Esprit pour vivre de la rencontre avec Dieu.

Cependant, une telle rencontre n’est pas de tout repos ! C’est un paradoxe, mais rencontrer le Christ produit en nous un tas de choses, sauf... le repos ! Ceux qui sont chrétiens pour être tranquilles, en totale sécurité ou pour trouver la “sérénité” style “zen” seront bien surpris...

Rencontrer le Christ, c’est se laisser au contraire bouleverser par Lui, déséquilibrer dans notre “bien-être” pour nous mettre en marche. Si repos il y a — et il y en a —, c’est dans son cœur, c’est-à-dire à l’écart [7], dans les moments de prière qui nous font goûter à la paix de ceux qui demeurent en Dieu. Mais il ne s’agit aucunement d’un “état permanent” de quiétude, du moins pas tant que nous ne serons entrés définitivement dans le Royaume. Durant son ministère public, Jésus a au contraire été hanté par le salut de ses frères et sœurs ; il s’est donné sans compter jusqu’à la croix, dans un labeur sans faille.

Le « repos » que Jésus promet est au terme. Comme une promesse dont l’accomplissement est inscrit dans la vérité de sa vie livrée sur la croix. Cet accomplissement est inscrit dans la chair du Christ qui manifeste la vérité de la Parole de Dieu qu’Il est en sa Personne du Verbe Incarné. Nous en goûtons les prémices dans la prière, personnelle ou commune, qui nous donne l’énergie pour nous investir dans le travail d’évangélisation du monde.

Mais il nous faut pour cela quitter notre “bien-être”. Une vie entière de “bien-être” nous fera regretter bien des choses loupées au terme de notre vie. Alors qu’une vie donnée, livrée à l’évangélisation laborieuse au nom du Christ nous fera être fiers du temps passé à témoigner, même au prix de difficultés ou d’épreuves qu’il nous aura fallu traverser. Alors, nous trouverons le repos promis ; nous entrerons dans un bonheur trouvé, parce que nous l’aurons ‘‘espéré, cherché, attendu de toutes nos forces à travers la qualité de notre vie marquée par l’amour. Cet amour dont la vérité se dévoile dans une vie par l’Esprit, dans une rencontre divine inscrite dans notre chair.

Bon courage en tout !
Le Christ est notre vie.

+ Père Alain


Notes

[1Ici, un très beau livre a été écrit par un auteur juif, Abraham Heschel : Dieu en quête de l’homme, Seuil (1968) Magnifiques pages à lire et à relire

[2Une fois n’est pas coutume : nous modifions l traduction liturgique pour être plus proche du grec

[3Pour bien replacer le sens de la chair dans l’anthropologie biblique et chrétienne, voir l’homélie du Dimanche du Corps et du Sang du Christ.

[4C’est précisément ce qui caractérisait la doctrine des Cathares dans le Sud-Ouest. On a retrouvé des cimetières entiers de cadavres marqués par l’anorexie

[5Mt 22,37, cf. Dt 6,5

[6Vraiment, le mot de la traduction est mal appropriée

[7Marc 6,31

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse d'Autun

Pastorale du Tourisme du diocèse d'Autun

RCF Parabole

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Suivre le Pape François avec L'Osservatore Romano

Zenit, le monde de Rome


(|non)]