Le mot du curé du 22 mai 2020

Chers amis,

Nous commençons aujourd’hui la grande neuvaine à l’Esprit Saint préparatoire à la Pentecôte.

Avec les chrétiens du monde entier, nous sommes invités à prier chaque jour – et durant 9 jours – le Veni Creator, prière traditionnelle de l’Eglise depuis des siècles.

– Vous trouverez ici la version grégorienne classique en latin :

https://www.youtube.com/watch?v=OT_DBvCe-ZY

– Vous pouvez aussi chanter la version grégorienne en français :

https://www.youtube.com/watch?v=kmOkbBO76a4

– Ou chanter une version plus moderne en français : https://www.youtube.com/watch?v=38RVjhZt0i0

Attardons-nous d’abord sur les prières et la préface de la messe d’hier (Ascension du Seigneur).

Prière d’ouverture : « Dieu qui élève le Christ au-dessus de tout, ouvre-nous à la joie et à l’action de grâce, car l’Ascension de ton Fils est déjà notre victoire : nous sommes les membres de son corps, il nous a précédés dans la gloire auprès de toi, et c’est là que nous vivons en espérance ».

Depuis hier nous entrons particulièrement dans la joie de la victoire du Christ et l’espérance du Ciel. C’est cette joie que nous allons retrouver dans l’Evangile de ce jour.

1ère préface de l’Ascension : « Car le Seigneur Jésus, vainqueur du péché et de la mort, est aujourd’hui ce Roi de gloire devant qui s’émerveillent les anges : il s’élève au plus haut des cieux, pour être le Juge du monde et le Seigneur des seigneurs, seul médiateur entre Dieu et les hommes ; il ne s’évade pas de notre condition humaine : mais en entrant le premier dans le Royaume, il donne aux membres de son corps l’espérance de le rejoindre un jour ». Le Christ ne nous abandonne pas, ne nous fuit pas, ne va pas se réfugier au Ciel, en nous laissant pauvres orphelins sur terre : Il part au contraire nous ouvrir la porte du Ciel et nous y préparer une place.

Prière après la communion : « Dieu qui nous donne les biens du ciel alors que nous sommes encore sur la terre, mets en nos cœurs un grand désir de vivre avec le Christ en qui notre nature humaine est déjà près de toi ». Dans le Christ, c’est en quelque sorte toute l’humanité et particulièrement notre nature humaine qui sont entrées déjà au Ciel. Dès maintenant nous devons avoir ce grand désir et cette hâte, tout en nous engageant sur la terre, d’aller Le rejoindre bientôt.

Je vous livre également les trois bénédictions de la messe de l’Ascension. Je ne les commente pas mais je vous indique juste que j’ai imploré le Seigneur, en étendant les mains, de les faire descendre en abondance sur chacun de vous, de vos familles, de vos villages.

– Que le Seigneur tout-puissant vous bénisse : il élève aujourd’hui son Fils dans la gloire et vous ouvre ainsi le chemin du ciel.

– Après sa résurrection d’entre les morts, Jésus s’est manifesté tout proche de ses disciples : qu’il ait pour vous un visage de paix quand il viendra juger le monde.

– Vous savez qu’il est assis à la droite du Père, mais cherchez-le, trouvez-le aussi près de vous, jusqu’à la fin, comme il l’a promis.

Terminons en disant quelques mots sur l’Evangile de ce vendredi de la 6ème semaine du temps pascal (Jn 16, 20-23a).

A nouveau, je donne la parole à mes confrères pour vous donner un beau commentaire.

– Le Père Alain de Boudemange sur decouvrir-dieu.com : « Jésus aborde souvent dans l’évangile la question de la souffrance ou celle des persécutions. Plus que beaucoup d’autres maîtres de sagesse il prend en compte cette réalité si présente dans nos existences : notre vie ne se comprend à peu près jamais comme un « long fleuve tranquille ». Les premiers mots de l’enseignement de Jésus, dans le discours sur la montagne, sont précisément les béatitudes, paroles d’encouragement s’il en est pour ceux qui traversent les épreuves ; la souffrance que nous traversons aujourd’hui est une étape de notre vie qui débouchera sur une joie plus grande, plus profonde. C’est ce que Jésus nous redit aujourd’hui, dans ces ultimes paroles dans l’évangile de Jean, à travers l’exemple de la femme qui enfante : « votre peine se changera en joie ». Dans nos épreuves actuelles accueillons cette promesse et ce message d’encouragement de Jésus : “votre cœur se réjouira, et votre joie, personne ne vous l’enlèvera” ».

– Le Père Emmanuel Payen sur rcf.fr : « “Un jour vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en Joie”, nous dit Jésus. Et il nous donne l’exemple de la maman qui accouche. “Elle souffre et connaît l’angoisse parce que son heure est arrivée. Mais quand l’enfant est né, elle ne se souvient plus de la souffrance, tout heureuse que son enfant soit en vie”. La souffrance est bien réelle. Qu’elle envahisse notre corps, notre esprit et notre âme, la souffrance est une torture que Jésus a connue, au Jardin des Oliviers, sous le fouet des soldats romains, trahis par ses amis, cloué sur la croix. Jésus a souffert sous Ponce Pilate et porté sa croix jusqu’au calvaire où il a rendu l’esprit. Jésus a vraiment souffert, connu la condamnation de l’innocent. Jésus a connu la souffrance de la mort d’un ami jusqu’à en pleurer. Jésus a connu les souffrances de toute la famille humaine.

 Mais la souffrance n’a pas eu le dernier mot. La Vie du ressuscité est plus forte. La Joie de l’amour vainqueur sur toute haine l’emporte. Il y a parfois des pleurs de Joie. “Une Joie que personne ne nous enlèvera”. Une Joie de la foi qui n’est pas fabriquée par soi-même, ni par un euphorisant, mais qui est vraiment un cadeau de Dieu, un don de la Vie plus forte que toute mort.

En ces jours qui nous préparent à la Pentecôte, en ces jours où nous aspirons à la vraie Joie avec Toi, aide-nous, Seigneur, à vivre toute souffrance comme une coopération à l’enfantement d’un monde nouveau où la Vraie Joie sera en tous ». 

 

Comme promis, pour terminer, le chant du jour à l’Esprit Saint (en plus de la prière de la neuvaine !) :https://www.youtube.com/watch?v=H8vFcoTxezI

Bonne marche vers la Pentecôte et bonne neuvaine à l’Esprit Saint, avec la Vierge Marie !

Père Jean-Michel PAYEUR, curé.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *