Le mot du curé du 22 mars 2020

Chers amis,

Aujourd’hui c’est dimanche, et comme le dit la lecture de l’Office de Laudes de ce matin : « Ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu. Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart ! » (Ne 8, 9-10).

Oui, accueillons cette joie surnaturelle, qui ne vient pas de nous ni de l’actualité, mais cette joie que le Seigneur veut nous donner, joie de la Résurrection, joie de son Amour plus fort que la mort.

Et, le savez-vous, aujourd’hui c’est le dimanche de Laetare (4ème dimanche de carême), dimanche littéralement de « Réjouissez-vous », premier mot de l’antienne d’ouverture de la messe du jour, extraite du livre d’Isaïe : « Réjouissez-vous avec Jérusalem, exultez à cause d’elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui portiez le deuil ! Ainsi vous serez nourris et rassasiés de l’abondance de sa joie » (Is 66, 10.11). Comme ces paroles du prophète, après le retour d’exil du peuple d’Israël, sont pour nous d’actualité ! Cette libération, cette fin de la détresse, le Seigneur nous la promet et veut nous la donner !

[NB : Le dimanche de Laetare, 4ème dimanche de carême, et le dimanche de Gaudete, 3ème dimanche de l’avent, le célébrant peut revêtir des ornements de couleur rose. Ce sont les 2 seuls jours de l’année. Le rose, couleur plus claire et lumineuse que le violet ; le violet, couleur plus sombre, exprimant l’attente, la pénitence, la conversion ou le deuil, utilisée pour l’avent, le carême, la célébration des obsèques, le sacrement de la réconciliation ou l’onction des malades).

Déjà hier, nous l’avions entendu dans la liturgie.

  • Première lecture de la messe (du samedi de la 3ème semaine de carême) : « Après deux jours, il nous rendra la vie ; il nous relèvera le troisième jour : alors, nous vivrons devant sa face » (Os 6,2).
    Le 3ème jour ! Comme pour Jésus : le jour de la Résurrection, du relèvement, de la victoire !

Il y a quelques années quand j’étais tout jeune étudiant à Lyon, j’avais traversé une grosse épreuve intérieure, un vrai combat spirituel. J’avais alors médité ce texte, qui m’avait consolé sur le moment et qui s’est vraiment réalisé pour moi 3 jours après ! Oui, Dieu est fidèle à sa promesse.

  • Oraison de la messe (du samedi de la 3ème semaine de carême) : « En célébrant avec joie la liturgie du carême, nous te supplions Seigneur : nous vivons déjà du mystère de Pâques, accorde-nous le bonheur d’en goûter pleinement les fruits ».
    Oui, la victoire du Seigneur est déjà réalisée, nous pouvons dès aujourd’hui goûter aux fruits de son salut !

Je vous rappelle que cet après-midi à 15h, je monterai en haut de l’église de Givry avec l’ostensoir et l’Hostie consacrée pour donner la bénédiction du Saint-Sacrement à tous les habitants de notre territoire (et au-delà !). Hier soir, je suis allé faire un petit repérage technique pour voir comment procéder.

Je ne pourrai pas bénir depuis le clocher, il n’y a pas d’espace suffisant ni de fenêtre qui puisse s’ouvrir.

En revanche, je peux facilement accéder aux coursives, qui font le tour du chœur, dans la partie arrière de l’église, et être visible de l’extérieur (à travers les vitraux blancs ovales), tout en voyant moi-même très bien les divers quartiers de Givry et même la Côte Chalonnaise. Il me sera aisé de procéder à la bénédiction, en toute sécurité et en prenant mon temps.

Peut-être certains pourront y assister depuis l’extérieur ou depuis leurs fenêtres… en respectant strictement les consignes des autorités et les gestes « barrière ».

Très saint dimanche à vous tous ! Que le Seigneur ressuscité vous bénisse et vous garde dans sa Paix.

Père Jean-Michel PAYEUR, curé.

Vidéo du jour

Chemin de Croix

Prière à Marie

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.