Le mot du curé du 23 mars 2020

Chers amis,

Tout d’abord merci à tous ceux qui m’ont envoyé plein de messages d’encouragement sur l’appli Whatsapp de la paroisse par « Symphonews ». Je n’ai pas pu les lire ni y répondre, car je ne suis pas dans le listing (pour ne pas être surchargé de SMS sur mon téléphone) mais Jean-Louis Comarteau m’a fait part de vos remerciements. Pour me joindre, vous pouvez envoyer des mails à la paroisse : c’est moi qui récupère tous les messages !

Beaucoup veulent savoir comment je vais. Avant tout, rassurez-vous, pour l’instant je ne suis pas malade.

On m’a envoyé l’autre jour une photo d’un panneau lumineux de l’affichage public d’une mairie disant : « Évitez tous déplacements et tous contacts. Juste l’indispensable. Les gens même saints doivent rester chez eux ». Je comprends mieux pourquoi je ne rencontre plus aucun paroissien en ce moment !

Ici je ne suis pas à plaindre par rapport à tant de personnes qui souffrent, sont  dans la misère, sont cloîtrées en ville dans des appartements de quelques mètres-carrés, avec des enfants à gérer, etc.

Pour ma part, j’ai l’Essence-Ciel : Eucharistie et adoration quotidiennes, un grand jardin aux fleurs multicolores et odoriférantes, de nombreux oiseaux variés qui chantent et, depuis plusieurs jours, un beau soleil printanier.

Je peux me ravitailler au supermarché. Je lis, je prie, je poste des messages quotidiennement sur le site internet de la paroisse. Je téléphone. Je reçois des messages. Je garde le lien avec les uns et les autres.

Et surtout, je prie pour vous et tous ceux (malade, soignants, métiers de bouche, caissiers, livreurs, chauffeurs routiers, facteurs…) qui sont sur le front.

Je voudrais commencer ce petit partage quotidien avec vous par cette très belle lecture de la messe d’aujourd’hui, encore une fois particulièrement providentielle et adaptée à l’actualité : Ainsi parle le Seigneur : « Oui, voici : je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit. Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin pour ce que je crée. Car je vais recréer Jérusalem, pour qu’elle soit exultation, et que son peuple devienne joie. J’exulterai en Jérusalem, je trouverai ma joie dans mon peuple. On n’y entendra plus de pleurs ni de cris. Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours, ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ; le plus jeune mourra centenaire, ne pas atteindre cent ans sera malédiction. On bâtira des maisons, on y habitera ; on plantera des vignes, on mangera leurs fruits » (Is 65,17-21) Merci Seigneur pour ces paroles tellement encourageantes et consolantes ! Je ne commenterai pas plus. Reprenez ce magnifique passage et méditez-le dans votre prière.

A ce sujet, j’en profite pour vous rappeler que, sur notre site internet, vous pouvez trouver chaque jour les textes de la messe à l’onglet « Textes du jour », et les messages quotidiens du Pape dans la rubrique « Actualités → Dans l’Eglise → Dans l’Eglise universelle (ou aussi → Le Pape François sur Youtube ; également → Le Pape François sur Twitter).

Hier, dans la liturgie de la messe, j’ai relevé 3 passages que je vous transmets également :
  • Dans le Psaume : « Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure » (Ps 22, 4). Beaucoup traversent en ce moment les ravins de la mort. Prions pour qu’ils expérimentent la douce Présence du Seigneur à leurs côtés, son soutien et sa paix.
  • Dans la 2ème lecture : « Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera » (Ep 5, 14).

A nouveau une parole d’espérance et de résurrection ! Oui, le Christ nous apporte la Lumière véritable, celle du Ciel. Il illumine nos vies de sa splendeur, de sa clarté. Cette Lumière que nous célébrons à la vigile de Pâques, symbolisée par le cierge pascal : « – Lumière du Christ ! – Nous rendons grâce à Dieu ! ».

Venons ranimer nos cœurs et nos âmes à la flamme de son Amour vivifiant.

  • L’oraison sur les offrandes : « Seigneur, nous te présentons dans la joie le sacrifice qui sauve notre vie, et nous te prions humblement : accorde-nous de le célébrer avec respect et de savoir l’offrir pour le salut du monde ». Comment résumer mieux ce que j’essaie de vivre depuis plusieurs jours en célébrant la messe pour vous tous ?
Dans l’actualité, 2 événements sont passés inaperçus et je profite de ce courrier pour les rappeler à votre mémoire et surtout à votre prière.
  • Samedi dernier, 21 mars, c’était la journée mondiale de la trisomie 21. N’oublions pas ces personnes, handicapées, fragilisées, souffrantes, parfois marginalisées, rejetées ou non désirées. Elles ont, elles aussi, besoin de notre amour, de notre soutien, de notre attention, de notre bienveillance, de notre prière. Ne les laissons pas sur le bord du chemin ou dans l’indifférence et l’oubli. Pensons également à ceux et celles qui les aident au quotidien (parents, soignants, chercheurs, etc.).
  • Dimanche soir, 22 mars, devait se tenir à Chalon un événement majeur de notre temps de carême : La Nuit des Témoins, avec le témoignage de plusieurs chrétiens, venant de pays du monde, où les croyants subissent persécutions, brimades, rejets, etc. Là aussi, ne les oublions pas ! Ne les abandonnons pas ! Ne passons pas trop vite à autre chose, à la suite de l’actualité, une information en chassant une autre.

Ils souffrent et meurent souvent dans l’indifférence et le silence assourdissant de la communauté internationale.

Oui, leur martyre n’est pas spectaculaire aux yeux du monde, leur sacrifice ne fait pas le buzz sur la toile, mais, sans faire de bruit, ils donnent leur vie pour le Christ. Ils ont besoin de notre prière et de notre soutien fraternel !

Un petit rappel, à présent, concernant la vie paroissiale : les églises habituelles de notre paroisse restent ouvertes.

Chaque matin, j’ouvre l’église de Givry. Paul Delaunay a la gentillesse d’ouvrir l’église de Touches. Et je crois que Janine Menand continue à assurer l’ouverture de Notre Dame de Mercurey. Si ces églises ne sont pas à plus de quelques centaines de mètres de chez vous, n’hésitez pas à y entrer pour y prier quelques instants : c’est un bon exercice pour l’âme et pour le corps ! Si vous êtes plus loin géographiquement, repérez le clocher de votre village et faites une petite visite en esprit au Seigneur qui est présent dans le tabernacle ou représenté par l’autel ou l’église consacrés.

Enfin, info importante de dernière minute :

Le Pape propose deux initiatives de prière pour lutter contre le coronavirus :

  • « J’invite tout le monde à réciter le Notre Père mercredi prochain, le 25 mars, à midi ».
  • Le Pape a également annoncé qu’il présiderait un temps de prière ce vendredi 27 mars à 18h sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. La Place Saint-Pierre sera vide, mais François invite tout le monde à s’y associer grâce aux médias, car cette célébration sera retransmise à la radio, à la télévision et sur internet. «Nous écouterons la Parole de Dieu, nous élèverons notre supplication, nous adorerons le Saint-Sacrement, avec lequel je donnerai à la fin la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l’indulgence plénière

Vous pouvez trouver les détails complets et les précisions sur :

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-03/pape-francois-angelus-appels-coronavirus-priere.html

Avec toute mon affection de pasteur et ma prière,  Père Jean-Michel PAYEUR, curé.

Vidéo du jour

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.