Portrait de Pierre Guérin, séminariste

« Ta vie est une mission » (Pape François)

Pierre Guérin, séminariste pour le diocèse d’Autun, est un enfant de notre paroisse. Pendant ses vacances chez ses parents, à Givry, il sert la messe dominicale avec les enfants de chœur. Il se prépare à devenir prêtre pour les Missions Etrangères de Paris. Voici quelques extraits de l’interview récente qu’il a accordé à la revue diocésaine, « Eglise d’ Autun » (voir Revue diocésaine n°15 du 16/09/2022) :

·        Parcours de foi :

« J’ai eu la chance d’être porté par la foi de mes parents ». Pierre ajoute que cette grâce baptismale a grandi grâce au catéchisme, aux retraites et camps avec la communauté Saint Jean, l’aumônerie ‘La Vie est Belle’ et grâce à la prière et aux sacrements. Après des études de kinésithérapeute, il part en pèlerinage pour Saint Jacques de Compostelle afin d’approfondir sa foi : « Je suis parti de Givry, sans argent, ni plan, sinon celui de m’abandonner à la providence ».

·        La mission : “Nous sommes envoyés pour être le sel de la terre” : 

« Pour moi, la mission est la conséquence d’une rencontre avec le Christ et de son amour pour nous. » Entré en propédeutique aux MEP (Missions Etrangères de Paris) avec pour objectif de discerner quel était l’appel du Seigneur, il poursuit par une année de volontariat en Indonésie et entre finalement au séminaire pour devenir prêtre, toujours attaché aux MEP. «  Nous sommes envoyés pour être le ‘sel de la terre’ (…) Il nous faut essayer d’annoncer le Christ à la fois par notre témoignage de vie, mais aussi par une annonce explicite. Cela nous concerne tous. Aux MEP, on aime bien reprendre la citation du pape François ‘Ta vie est une mission’».

·        Le message à un jeune qui se pose la question de la vocation :

« Si tu te poses la question de la vocation, je t’invite à faire un pas, à prendre du temps pour te mettre à l’écoute de cet appel. Peut-être en commençant à en parler à un accompagnateur spirituel, ou en donnant du temps à Dieu avec une retraite, une année pour Dieu, ou carrément une année de propédeutique, de discernement ».

·        Son conseil pour apprendre à prier :

« J’ai redécouvert la prière à travers la lecture et la méditation de la Parole de Dieu. Je lisais chaque jour un passage d’évangile en demandant au Seigneur ‘Que veux-tu me dire aujourd’hui à travers ta Parole ?’  Et pour conclure, voici la phrase de la Bible qui l’habite au quotidien : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime ».

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.